M. Lombardini (Free) : la net neutralité est un « boulevard » pour les « grandes plateformes américaines »

2

Maxime Lombardini, DG du groupe Iliad (Free) a tenu à rappeler qu’il n’était pas favorable à une mise en œuvre stricte de la neutralité du net, position qu’il qualifie de « trop extrémiste ».

Entendu par la Commission des affaires économiques à l’Assemblée nationale, mercredi, Maxime Lombardini a tenu à glisser quelques mots sur le sujet de la neutralité du net. À ce sujet, tout comme certains de ses concurrents, il n’est pas favorable à une application stricte de ce principe.

« On a, sur la net neutralité, une vision qui n’est pas tout à fait la même que certains qui ont peut-être une vision un peu trop extrémiste », a-t-il indiqué. En préambule, il précise immédiatement qu’il n’est « pas du tout dans l’idée que notre rôle est de filtrer les contenus, et de restreindre pour l’un ou de donner une autoroute à l’autre », mais…

Les « plateformes américaines », ennemies de l’investissement français

C’est toutefois une vision assez protectionniste que défend le dirigeant de Free : « aller trop loin dans la mise en œuvre de la net neutralité, c’est faire un véritable boulevard aux grandes plateformes américaines, qui en jouent assez bien (…) je pense qu’il faut être vigilant ». Il appelle à la mise en place de « principes clairs et des règles fortes », mais avertit contre le risque de tomber « dans des positions qui soient trop caricaturales » : « ça se fera vraiment au détriment de l’investissement et des opérateurs français », menace-t-il.

Retrouvez l’intégralité de l’intervention de Maxime Lombardini devant la Commission en vidéo sur le site officiel de l’Assemblée nationale.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

2 commentaires

  1. Ouais. C'est quand même drôle de voir que les seuls opposants à la neutralité du net, que ce soit ici ou aux USA, ce sont les patrons et les grandes figures des télécoms. Faut dire, que ce soit Lombardini ou Richard chez Orange, les deux vendraient mère et père pour faire plus de bénéfice, donc on ne s'étonnera qu'a moitié. Manque de peau pour les fossoyeurs du porte-monnaie et chancres capitalistes, la neutralité du net est protégé par la loi Européenne.

  2. Oh bah tiens, Free dont le peering est pourri, en particulier vers ces plateformes, qui ne veut pas investir dans son réseau, qui refuse les serveurs Netflix (fournit gratuitement par Netflix) pour améliorer l'usage de Netflix par ses abonnés (que tous les autres acteurs ont acceptés facilement), qui veut garder ses grosses marges (plus gros ARPU des telecom) fait du lobbying de mauvaise foi auprès du législateur en étant à la limite du mensonge pour pas avoir à offrir à ses abonnés qui payent un réseau digne de ce nom.... Quelle surprise!

    À une époque, la neutralité du net arrangeait bien Free, quand ils offraient des grosses pages persos pour faire venir plein de peering vers eux et se faire payer par ce biais, mais maintenant que la donne a changé, ça n'arrange plus Free... Opportuniste...

  3. Réagir sur le forum