L’offre MVNO de Free qualifiée de « mascarade » par les intéressés

0

Pas contents

L’association Alternative Mobile, regroupant la plupart des MVNO indépendants du pays, a réagi avec force à la publication, mercredi, des offres de Free Mobile à destination des opérateurs virtuels. Le collectif publie un communiqué dans lequel il qualifie la proposition de Free de « mascarade »

En ligne de mire, la grille tarifaire mise en place par Free, jugés beaucoup trop élevée : « ces tarifs constituent un véritable camouflet infligé à l’ARCEP, qui avait accordé à Free Mobile sa meilleure note sur le critère de l’animation de la concurrence, compte tenu de ses engagements en direction des MVNO », estime Alternative Mobile.

L’association, qui regroupe notamment Virgin Mobile, NRJ Mobile et Prixtel, explique que l’offre de Free ne permet pas aux petits opérateurs de proposer une offre compétitive :

« Les tarifs publiés hier rendent inopérante toute concurrence des MVNO par rapport aux offres de détail de Free Mobile, vidant ces engagements de toute substance. À titre d’illustration, le simple abonnement mensuel d’accès (avant même le paiement des communications) est déjà à 2 €uros HT/mois, soit plus cher que l’offre de détail de Free Mobile à 2 €uros TTC/mois comprenant 1 heure de communication et 60 sms !

Ces tarifs (sont) parfaitement inopérants pour animer la concurrence ne valent que sur le seul réseau de Free Mobile, qui couvre au mieux 27% du territoire national, restriction pour laquelle le Régulateur n’a prévu aucun correctif.

Ces tarifs démontrent que Free Mobile, loin de vouloir animer la concurrence, veut l’annihiler. Sa stratégie consiste à vouloir évincer massivement et rapidement les acteurs qui ont introduit la concurrence en France, qu’il s’agisse de tous les MVNO ou même au-delà. Peut-être est-ce cela le « change(ment) de paradigme du marché » que Free Mobile annonçait dans sa candidature ? »

Les MVNO en appellent à l’Arcep (Autorité de régulation des télécoms) ainsi qu’à l’Autorité de la concurrence, « pour s’emparer sans attendre de cette situation, pour que la lettre et l’esprit des engagements souscrits par Free Mobile, qui conditionnaient la délivrance de sa licence, soient respectés dans les meilleurs délais ».

Source : Business Mobile.fr

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.