L’Hadopi tente de convaincre de son efficacité

10

Dix-huit mois pour quel résultat ?

Beaucoup de bruit pour (presque) rien, c’est ainsi que l’on pourrait qualifier l’action de l’Hadopi. Lors d’une conférence de presse, organisée ce jeudi, la Haute autorité a présenté son bilan, de 2010 à juin 2011, auprès des journalistes…

Au total, l’Hadopi affiche fièrement ses chiffres : l’envoi de quelques 470 935 e-mails de « première recommandation » aurait ainsi été réalisé… et plus d’1 million de demandes d’identification d’adresses IP auraient été envoyées par la Commission de Protection des Droits aux fournisseurs d’accès, avec un taux d’identifications réussies de 89%.

Les secondes recommandations, envoyées aux abonnés accusés d’avoir téléchargé illégalement une nouvelle fois après le premier e-mail, atteignent un nombre bien moins élevé : 20 598 au total.

L’Hadopi est moins bavarde concernant le nombre de dossiers ayant finalement été traités jusqu’à la troisième étape, celle qui peut mener à la suspension de l’accès Internet de l’abonné. Il faut dire que les quelques cas retenus jusqu’à présent se sont révélés plus compliqués que prévu.

Face à tous les reproches, passés, présents et futurs, la Haute autorité a trouvé sa défense : elle use sans vergogne d’une stratégie de victimisation. « Rarement nouvelle institution s’est trouvée confrontée au refus opposé
par certains, qu’ils soient politiques, fonctionnaires, chercheurs ou
encore membres de la société civile, de travailler avec elle »
, clame sa présidente, Marie-Françoise Marais, n’hésitant pas à décrédibiliser ses détracteurs en affirmant que « nombre de
commentaires ont révélé une méconnaissance totale de l’institution et de
son action »
.

Malgré ses 18 mois d’existence et ses 12 millions d’euros de budget annuel, l’institution s’estime encore en pleine « construction », et donne donc rendez-vous aux observateurs pour un prochain bilan, « en juin 2012 »

À lire :

- le rapport d’activité 2010 de l’Hadopi (PDF)

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

10 commentaires

  1. C'est dommage de dépenser autant d'argent alors qu'on pourrait faire vivre beaucoup de musiciens pour la même somme ou aidé à la création, construire de nouveau moyen de diffusion... ou tout simplement ne pas continuer à creusé le déficits de la france pour des services d'une inutilité avéré.

  2. Freenews a écrit :
    Beaucoup de bruit pour (presque) rien, c'est ainsi que l'on pourrait qualifier l'action de l'Hadopi. Lors d'une conférence de presse, organisée ce jeudi, la Haute autorité a présenté son bilan, de 2010 à juin 2011, auprès des journalistes... Lire l'intégralité de la news
    Oui, mais je voudrais savoir à combien cette madame Marie-Françoise Marais émarge et le reste avec !Quand on a une bonne place, même si elle ne sert à rien on ne veut pas la perdre.

  3. Selon REUTERS : En moyenne, 4.000 courriels de première recommandation sont envoyés chaque jour par l'Hadopi, a dit Mireille Imbert-Quaretta, présidente de la commission de protection des droits, chargée de la mise en oeuvre de la riposte graduée. Depuis l'envoi des premières recommandations, en octobre 2010, près de 650.000 courriels de première notification et 44.000 courriers de rappel ont été envoyés, a-t-elle ajouté. La commission a par ailleurs commencé l'instruction de 60 dossiers de "pirates" récidivistes. *** Si quelqu'un a eu la patience de lire les 148 pages du rapport, pourrait-il nous éclaircir sur les chiffres à retenir ? Suite de l'article : Cette année, l'institution avait encouragé la labellisation de sites offrant du contenu légal. Vingt-huit demandes de labellisation ont été enregistrées à ce jour, surtout dans le domaine musical. D'ici la fin de l'année ou le début de l'année prochaine, Hadopi espère se doter d'un portail de référencement de l'offre légale, pour augmenter sa visibilité. Edité par Yves Clarisse *** Franchement, c'est par là qu'il aurait fallu commencé, non ? Au lieu de chercher à culpabiliser et à condamner à tout va sans aucun résultat à la clef, une vraie recherche et un diagnostique pertinent des offres légales en lignes au juste prix, des négociations de mises sur le marché virtuel de titres musicaux, cinématographiques, etc. sans drm avec les majors et autres indépendants auraient sans doute coûté moins ou plus chers, je n'en sais rien, mais au moins ça aurait donné plus de crédibilité à la vocation "culturelle" de la Haute Autorité.

  4. Freenews a écrit :
    12 millions d’euros de budget annuel
    Et si on en donnait la moitié au major (faut pas se cacher Hadopi c'est juste pour eux surement pas pour les artistes), il pourrait peut être arrêter de nous faire ch... Et puis l'autre moitié pour mettre ne place une vraie solution "légale" et peu onéreuse pour l'internaute comme une licence globale. En 1 an on à enfin ce que l'on demande depuis longtemps et on arrête de dépenser l'argent à tout va, ça pousse pas dans les arbres encore.

  5. lucien83 a écrit :
    Beaucoup de bruit pour (presque) rien, c'est ainsi que l'on pourrait qualifier l'action de l'Hadopi. Lors d'une conférence de presse, organisée ce jeudi, la Haute autorité a présenté son bilan, de 2010 à juin 2011, auprès des journalistes... Lire l'intégralité de la news
    Oui, mais je voudrais savoir à combien cette madame Marie-Françoise Marais émarge et le reste avec !Quand on a une bonne place, même si elle ne sert à rien on ne veut pas la perdre.
    Un début de réponse: http://www.zinfos974.com/Hadopi-La-tres-bonne-remuneration-de-ses-membres_a24145.html et un peu plus http://www.numerama.com/magazine/17621-les-membres-de-la-hadopi-et-de-la-cpd-indemnises-250-euros-par-seance.html

  6. lucien83 a écrit :
    Beaucoup de bruit pour (presque) rien, c'est ainsi que l'on pourrait qualifier l'action de l'Hadopi. Lors d'une conférence de presse, organisée ce jeudi, la Haute autorité a présenté son bilan, de 2010 à juin 2011, auprès des journalistes... Lire l'intégralité de la news
    Oui, mais je voudrais savoir à combien cette madame Marie-Françoise Marais émarge et le reste avec !Quand on a une bonne place, même si elle ne sert à rien on ne veut pas la perdre.
    elle était invité de bfmtv ce soir ; elle a dit que son métier était d'être conseiller à la cour de cassation et qu'elle est détachée comme responsable d'hadopi sans être rémunérée par eux (mais elle n'a pas dit combien elle touchait à la cour.... )

  7. 12 Millions par ans pour inquiéter les gens, leur interdire de "partager", les culpabiliser ou bien les pousser à croire qu'ils sont anarchique. 12 Millions par ans qui n'ont pas servie à créer des centaine d'emploi, qui ont inutilement utilisé les impôts des contribuables, qui ont enrichie des gens qui n'en avait pas besoin. C'est la crise, faite le bilan et ne vous trompez pas aux prochaines élections.

  8. « Rarement nouvelle institution s’est trouvée confrontée au refus opposé par certains, qu’ils soient politiques, fonctionnaires, chercheurs ou encore membres de la société civile, de travailler avec elle » Qu'est-ce qu'on attend pour la supprimer puisqu'elle ne sert pas l'intérêt général, c'est clair, mais seulement quelques intérêts très particuliers

  9. shyrokie a écrit :
    C'est la crise, faite le bilan et ne vous trompez pas aux prochaines élections.
    Quel est l'intérêt de cette phrase ??? Voter Extrême Droite ou Extrême Gauche ? Que ce soit Droite ou Gauche, ils ont en majorité voté pour la mise en place d'Hadopi sans écouter la volonté des "personnes civils". On n'a pas affaire à une histoire politique mais à un puissant lobbying qui compte sur l'état pour faire son boulot à sa place et payer les frais qui vont avec...

  10. Réagir sur le forum