L’Hadopi ranime l’idée d’un filtrage opéré par les fournisseurs d’accès

15

Souriez, vous êtes surveillés

L’Hadopi évoque à nouveau la possibilité de mettre les fournisseurs d’accès à Internet à contribution pour l’installation de ses logiciels de sécurisation certifiés — potentiellement directement dans les box ADSL des abonnés…

On croyait l’idée morte et enterrée, mais l’Hadopi revient à la charge : dans une nouvelle version de son cahier des charges, chargé de préciser les spécifications fonctionnelles des moyens de sécurisation bientôt proposés aux internautes français, la Haute Autorité évoque à nouveau, de manière plus précise, la possibilité de permettre aux opérateurs de mettre en place ces solutions sur leurs propres équipements.

Ainsi que le relève Numerama, le document comporte à plusieurs reprises des mentions indiquant que l’Hadopi réfléchit à la possibilité de laisser les fournisseurs d’accès proposer leurs propres services de sécurisation. Page 10, il est stipulé que la solution logicielle de sécurisation peut-être « exploitée et administrée directement par le titulaire de l’abonnement, ou indirectement sous sa responsabilité via des fournisseurs de services (FAI, Opérateurs de télécoms, Opérateurs de sécurité, etc.) ».

Le document apporte quelques garanties à l’utilisateur (« si l’Application est opérée sous forme de service, à l’extérieur du réseau local privé, le titulaire de l’accès internet maîtrise à tout moment les paramètres de sa politique de sécurité et les informations protégées de son Application ») et interdit l’installation d’une telle application « dans le cœur d’un réseau public ».

Cela exclut, a priori, la mise en place de solutions techniques sur les équipements du réseau des opérateurs (DSLAM, notamment)… mais n’empêche pas le déploiement d’une telle solution directement au sein de la box ADSL du foyer. Tout dépendra alors de la politique de chaque opérateur ; Free, par exemple, considère que ses Freebox, qui n’appartiennent pas à l’abonné, font partie intégrante de son réseau. Dès lors, l’installation de logiciels de sécurisation n’y serait pas possible…

Les possibilités mises à disposition par ces logiciels font, par ailleurs, froid dans le dos ; en lieu et place de “sécurisation”, c’est ici un véritable filtragedes usages qui est décrit. Le document indique notamment que « les actions possibles s’étendent sur toute la palette des protocoles (pair-à-pair, streaming, téléchargement direct, messagerie instantanée…, cloud computing) de l’internet ».

« Dans le cas d’une solution au niveau du boîtier ADSL / routeur », le document prévoit la mise en place d’un système de profils, gérés par l’administrateur (l’abonné), pouvant au choix aller de la simple journalisation de l’activité de l’utilisateur, avec un repérage des « activités à risque » basés sur le protocole utilisé (on suppose, via une détection des logiciels de peer-to-peer connus ou encore des principaux sites de streaming), jusqu’à un filtrage actif de la connexion, basé sur une liste noire d’IPs, de ports, pouvant, au choix, réduire le débit, mettre fin à la connexion, ou même « bloquer un ordinateur hôte à la volée ».

PDF - 986.9 ko
Le document complet publié par l’Hadopi (77 pages)

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

15 commentaires

  1. Freenews a écrit :
    la mise en place d’un système de profils, gérés par l’administrateur (l’abonné), pouvant au choix aller de la simple journalisation de l’activité de l’utilisateur, avec un repérage des « activités à risque » basés sur le protocole utilisé (on suppose, via une détection des logiciels de peer-to-peer connus ou encore des principaux sites de streaming), jusqu’à un filtrage actif de la connexion, basé sur une liste noire d’IPs, de ports, pouvant, au choix, réduire le débit, mettre fin à la connexion, ou même « bloquer un ordinateur hôte à la volée ».
    J'imagine sans problèmes mes parents comprendre et administrer sans problème ce genre de système... Même avec une documentation détaillée (si elle existera) ou une hotline (fourni par le FAI ?)

  2. Ils deviennent complétement fou! Faut les faire enfermer. Si ça continue, cela va être pire qu'en URSS ou en Chine! Je trouve que des mecs qui veulent se permettre de contrôler tous les autres devraient être enfermé! vivement 2012!

  3. sinter a écrit :
    Ils deviennent complétement fou! Faut les faire enfermer. Si ça continue, cela va être pire qu'en URSS ou en Chine! Je trouve que des mecs qui veulent se permettre de contrôler tous les autres devraient être enfermé! vivement 2012!
    MDR en URSS dis-tu !!! C'est justement là que se trouvent les meilleurs hackers de la planète...Alors si cela venait à exister chez eux ils seraient vraiment mort de rire..........Quand à nous on trouvera bien une parade, à tout Mal se trouve un remède

  4. sinter a écrit :
    Ils deviennent complétement fou! Faut les faire enfermer. Si ça continue, cela va être pire qu'en URSS ou en Chine! Je trouve que des mecs qui veulent se permettre de contrôler tous les autres devraient être enfermé! vivement 2012!
    Eh oui, la délation deviendrait légale voire un "devoir national" comme naguère? Reste à connaître le montant de la prime. Faisons confiance à un FAI connu de nous (surtout pas de nom!...). ;)

  5. Internet est mort, bienvenu dans le réseau commercial a but lucratif. Tout nos pires cauchemars qu'on imaginait utopistes il y a 15 ans se mettent petit à petit en place, et dans l'indifférence quasi-générale....

  6. la bataille en 2012 est en 2 étapes : présidentielle puis législatives. C'est bien à la seconde étape que l'on peut infléchir sur les débats qui se déroulent à l'assemblée nationale. Une forte majorité de droite ou de gauche permet de gérer très facilement des grandes orientations dans les débats. Et contrairement à l'Elysée et institutions gouvernemantales, il ne s'agit plus tout à fait de politique, mais bien d'écrire et réviser les lois et d'aller au fond des choses (hadopi, lopsi, ...). L'avenir est dans nos mains et dans les urnes. Chacun est responsable de son avenir.

  7. mq a écrit :
    la bataille en 2012 est en 2 étapes : présidentielle puis législatives. C'est bien à la seconde étape que l'on peut infléchir sur les débats qui se déroulent à l'assemblée nationale. Une forte majorité de droite ou de gauche permet de gérer très facilement des grandes orientations dans les débats. Et contrairement à l'Elysée et institutions gouvernemantales, il ne s'agit plus tout à fait de politique, mais bien d'écrire et réviser les lois et d'aller au fond des choses (hadopi, lopsi, ...). L'avenir est dans nos mains et dans les urnes. Chacun est responsable de son avenir.
    Un peu basique comme vue, je suis totalement persuadé que quelque soit le parti au pouvoir rien ne changera après les elections. (Depuis quand un candidat tient-il ses promesses lol :p)

  8. lougei12 a écrit :
    MDR en URSS dis-tu !!! C'est justement là que se trouvent les meilleurs hackers de la planète...Alors si cela venait à exister chez eux ils seraient vraiment mort de rire..........Quand à nous on trouvera bien une parade, à tout Mal se trouve un remède
    J'ignorais que l'URSS existait encore.

  9. Réagir sur le forum