Les offres subventionnées moins populaires, même à l’étranger

10

Mon très cher téléphone…

Avec le succès de Free Mobile en France, les offres proposées sans engagement et sans terminal associé se multiplient chez tous les opérateurs, au détriment des offres incluant un téléphone mobile subventionné sur 12 ou 24 mois.

C’est ainsi que la perspective d’acheter un téléphone à prix coûtant, parfois plusieurs centaines d’euros (comptant, ou à crédit), encore impensable il y a quelques années, est de plus en plus acceptée chez les utilisateurs. Les alternatives fleurissent, tel que le recyclage de téléphones, et le marché de l’occasion.

L’agence Reuters rapporte que les opérateurs français ne seraient pas les seuls à effectuer un tel revirement. En Espagne, sur un secteur en pleine récession, deux opérateurs remettent en question les subventions, parfois généreuses, accordées aux clients… Telefonica, numéro un dans le pays, a ainsi annoncé, fin mars, que l’ensemble de ses offres subventionnées allait être arrêté, au profit d’un système de paiement échelonné. Vodafone lui a rapidement emboîté le pas. Une initiative risquée, selon plusieurs analystes…

Ce nouveau fonctionnement, qui permet aux opérateurs de réduire leurs coûts et de proposer des offres potentiellement moins chères, pourrait donc se démocratiser… même si ce n’est pas du goût de tous : les constructeurs de mobiles, en particulier haut de gamme (Apple ou Samsung, par exemple), voient d’un mauvais œil la généralisation d’un système incitant les consommateurs à renouveler moins souvent leurs terminaux, ou à opter pour des modèles moins chers.

Ainsi, un responsable du secteur, qui a souhaité rester anonyme, indique à Reuters que l’arrivée de ces nouvelles offres en France pourrait provoquer une baisse des ventes de mobiles en 2012 : on passerait ainsi de 24 millions (en 2011) à 20 millions de terminaux vendus (en 2012), selon ses estimations.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

10 commentaires

  1. "un responsable du secteur, qui a souhaité rester anonyme, indique à Reuters que l’arrivée de ces nouvelles offres en France pourrait provoquer une baisse des ventes de mobiles en 2012 : on passerait ainsi de 24 millions (en 2011) à 20 millions de terminaux vendus (en 2012), selon ses estimations."
    Il n'est pas venu à l'esprit du dit responsable anonyme que les ventes resteraient identiques si les prix baissaient ?
    Le système de subventionnement en place depuis trop longtemps n'etait la que pour fideliser les clients des opérateurs tout en maintenant artificiellement les prix des mobiles.
    Il semblerait que ce modèle ait vécu. Enfin j'espère.

  2. Une évolution qui éviterait aussi un certain gâchis (matières 1ères...),
    Une évolution pas mauvaise pour le déficit commercial européen,
    Une évolution qui pourrait inciter à produire des appareils plus solides et plus évolutifs (batteries et verres d'écran remplaçables facilement, extensions mémoire généralisées, mises à jour OS plus systématiques...)
    Mais je rêve peut-être là  ::)

  3. En même temps, l'avis de samsung et apple, on s'en fiche un peu, non?
    Au contraire, cela leur accorde moins de poids et de force vis à vis des opérateurs et des consommateurs (à modérer cependant, même 4 millions de portables en moins, cela fait quand même 1/3 des usagers qui changeront de portables l'année prochaine en France, cela reste tout bonnement énorme).
    Si ils veulent continuer à vendre autant d'appareils, il faudra encore plus jouer dans l'innovation, ou bien évidemment dans le coût des mobiles. On peut aussi envisager que les constructeurs mettent plus en avant des téléphones moyen de gamme. Cela serait finalement plus logique que de prôner l'iphone pour tous quand on connait son prix de vente.
    Les opérateurs espagnols n'ont peut-être certainement plus trop le choix, la crise étant particulièrement vigoureuse là-bas: comment encore défendre un système qui endette artificiellement des consommateurs, sans avoir les même contraintes de vérification qu'un prêt à la consommation, en ces temps particulièrement rudes?
    J'y vois du bon sens, c'est tout.

  4. Une évolution qui éviterait aussi un certain gâchis (matières 1ères...),
    Une évolution pas mauvaise pour le déficit commercial européen,
    Une évolution qui pourrait inciter à produire des appareils plus solides et plus évolutifs (batteries et verres d'écran remplaçables facilement, extensions mémoire généralisées, mises à jour OS plus systématiques...)
    Tout à fait d'accord avec vous dick54 !

  5. Quand on connaît la pollution et l'exploitation humaine derrière la production des téléphones portables et autres produits high-tech, c'est une solution préférable.

  6. Un grand avantage aussi de séparer le prix de la subvention du téléphone du prix de l'abonnement c'est de pouvoir annoncer des prix plus bas pour le même forfait que son concurrent.
    un peu comme le prix des voitures qui en gros indique le prix avec reprise de l'ancien véhicule histoire d'avoir un prix d'appel le plus bas possible.
    Ou les FAI avec les options pour X ou Y raisons ;)

  7. Bonjour,
    Enfin je sais pas trop , car quand même 9 Millions de pré-commande pour le SIII, c'est un peu too much  quand même.
    Le nouvel iphone 5 il va s'arracher aussi très certainnement.
    Les opérateurs c'est pas des sains non plus et se priver d'une tel manne, ça semble ridicule.
    2 ans un smartphone ok, mais pas 5 ou 6 ans en moyenne c'est sûr.
    Bof quoi ...

  8. Réagir sur le forum