Les majors refusent une taxe sur les FAI

12

Le Snep (Syndicat national de l’édition phonographique) a fait savoir son opposition à une taxe sur les fournisseurs d’accès à internet visant à compenser le piratage.

Parlant au nom des producteurs de musique, le Snep a totalement réfuté l’idée de taxer les fournisseurs, pourtant défendue par la Sacem et l’Adami (représentant les auteurs, interprètes, compositeurs, éditeurs…). Selon David El Sayegh (en photo), directeur du Snep, faire payer le manque à gagner dû au piratage serait une sorte de « licence globale qui ne dirait pas son nom ». Selon lui, il n’est pas question de mettre en place un système de compensation, mais plutôt de développer l’offre légale et la rendre plus attractive.

Il suggère notamment une baisse de la TVA sur le disque, ainsi que la révision de certaines dispositions légales inadaptées (crédit d’impôt pour les producteurs jugé trop rigide) ou obsolètes (lois sur le commerce électronique). Enfin, concernant les fournisseurs d’accès, il propose plutôt la création d’un fonds de soutien à la production phonographique, à laquelle la participation serait évidemment facultative mais fiscalement encouragée.

Source : Google News

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

12 commentaires

  1. Ben Voyons on va baisser la tva comme ca ils se feront encore plus de marge. On voit ce que ca a donné dans la restauration... Si certains ont joué le jeu beaucoup n'ont pas répercuté....

  2. Certes, rien ne nous dit qu'ils repercuteront la baisse sur le produit de consommation, mais l'idee est plus interessante que de taxer les FAI, ce qui serait fort deconcertant !

  3. La baisse de la TVA, c'est aussi une sorte de « licence globale qui ne dirait pas son nom ». Car l'État qui a besoin de toujours plus d'argent compensera forcément le manque à gagner par une augmentation d'impôt ailleurs. Et puis on se rappellera la baisse de la TVA des restaurateurs dont on attend toujours d'en voir les effets. Alors, compenser l'incompétence des majors par une taxe sur les FAI, ou par une augmentation de nos impôts ce n'est vraiment pas sérieux.

  4. Ca m'éclate de voir toujours leur espoir de continuer à vendre leurs disques. Ils sont au courant qu'un nouveau mode de consommation dématérialisé existe ? Faudrait qu'ils se mettent à la page.

  5. Parker_ a écrit :
    Ca m'éclate de voir toujours leur espoir de continuer à vendre leurs disques. Ils sont au courant qu'un nouveau mode de consommation dématérialisé existe ?
    Bah oui puisque si tu regardes bien ils cherchent aussi à moderniser le commerce en ligne. :>

  6. Evidemment, proposition dans le sens des maisons de disques et non dans le sens des artistes. Si au moins l'offre légale sur internet était réadaptée : 40% pour le site / 60% pour l'artiste, ce serait un sacré progrès. Quand la fnac vend un morceau à l'unité, soit 1€, ils se mettent bien plus de marge que quand ils vendent leur disque, pour la simple raison qu'il n'y a plus à payer le support physique et que l'auteur est complètement tondu. A la question si la France doit protéger les auteurs, la réponse est oui, mais pas contribuer à filer plus à ceux qui gagnent trop et qui profitent des artistes en les tondant au maximum et en présentant des fausses lois pour protéger les artistes.

  7. On va arreter deux minutes avec les ventes de disque ?? On vous explique que c'est finit les supports physiques ... les gens veulent du numérique pour l'écouter sur leur téléphones , leur clé mp3 , au bureau etc , bien sur que l'on vend encore des disques mais les ventes iront baissant inexorablement. Je ne comprends cette obstination , ou a l'heure du tout mp3 on se focalise encore sur des cd audio ... décidément ils n'apprennent pas de leur erreurs.

  8. salut bientôt Noël ! perso. : j'ai demandé qu'on NE m'offre : ni CDs, ni films, ni jeux quant aux achats, j'en fais plus depuis 3 ans, c'est le seul moyen, qu'il nous reste pour montrer aux Majors "qu'ils sont sur la mauvaise pente" et qu'ils doivent revoir TOUT leur système (distribution, répartition ...etc)

  9. Vous avez raison sur le fond, mais le marché du support physique finira par se stabiliser à hauteur du besoin qu'il satisfait. L'obstination des majors repose sur un modèle dépassé mais qui reste le seul quantifiable tant que celui du numérique ne sera pas finalisé. Surtout qu'en face, les concurrents sont virulents, nombreux et... surcapitalisés.

  10. Parker_ a écrit :
    Ca m'éclate de voir toujours leur espoir de continuer à vendre leurs disques. Ils sont au courant qu'un nouveau mode de consommation dématérialisé existe ? Faudrait qu'ils se mettent à la page.
    Il n'est pas pret d'arriver le jour ou je paye pour de la musique sans support. Pour l'instant rien ne vaut la qualité d'un cd audio, en plus si je l'achète c'est aussi pour la jaquette, pour le coté collection... et la un mp3... c'est bof comeme. en plus les cd's on les trouve souvent bien moins cher que les chansons en mp3..... (et oui je paye jamais plus de 6-10 euros pour un cd) Et le coté "volatil" des fichiers informatiques me fait pas trop envie non plus

  11. Réagir sur le forum