Les Echos publient une interview de Xavier Niel

0

 

Hier présents à la conférence de Presse du groupe Iliad, des journalistes des Echos ont interviewé Xavier Niel au sujet de l’offre de fibre optique, de ses nouveaux usages et de ses aspects réglementaires…

Le fondateur de Free, réputé dans le secteur des télécommunications pour sa stratégie pertinente, apporte quelques compléments d’information…

Voici quelques extraits de l’interview de Xavier Niel dans Les Echos, de ce Mardi 12 septembre 2006 :

Un récent rapport de l’Idate ne voit pas encore de demande pour des services très haut débit. Et vous ?

« D’abord, même au sein des villes, beaucoup de gens sont éloignés des centraux téléphoniques de France Télécom, et disposent d’un faible débit en ADSL. La fibre résout ce problème. […] Enfin, la montée du débit est le sens de
l’histoire. Rappelez-vous que lors de l’apparition de l’ADSL, certains fournisseurs d’accès prédisaient que le haut débit resterait marginal. […] la fibre permet d’offrir un débit garanti et sécurisé. Parallèlement, elle pourrait nous permettre d’étendre notre cible aux entreprises, à qui nous pourrions proposer des tarifs très bas. Ce marché se caractérise par une faible concurrence et des marges indécentes, ce qui ne peut que nous attirer.
« 

Quel est l’investissement ?

« Au total, il s’élève à près de 1 milliard d’euros répartis en plusieurs tranches sur six ans, dont une première de 300 millions d’ici à fin 2007. Cela fait 250 euros par prise raccordable, ou encore au démarrage
1.500 euros par client raccordé. Cela est financé par notre obligation convertible émise en juin (330 millions), nos lignes de crédits bancaires (environ 200 millions) et le cash que nous générons. Il n’y aura aucune
levée de fonds supplémentaire.
« 

Ce projet sera-il rentable ?

« Oui. C’est un investissement qui va durer au bas mot un demi-siècle. […] Si nous décrochons 25 % du marché en trois ans, le retour sur investissement se fera en quatre ans seulement.« 

Votre cours a perdu 11,89 % hier. Quelle est votre réaction ?

« Si, en 2002, nous avions annoncé que nous mettions 650 millions dans les offres triples et le dégroupage, quelle réaction auraient eu les marchés ? C’est pourtant ce que nous avons dépensé.« 

Les Echos signent ici une des rares interventions de Xavier Niel dans la presse depuis plusieurs années… 😉

  • La suite dans Les Echos (AOL, MVNO, Wimax, Bourse…)
  • Partager

    A propos de l'auteur

    Les commentaires sont fermés.