Les cinéastes pro-Hadopi passent à l’attaque

40

Décidément, la bataille autour de la loi Création et internet, et en particulier la mise en place d’une Haute autorité (Hadopi), est particulièrement médiatisée.

Après la tribune des professionnels du cinéma s’opposant fermement à la loi, publiée dans Libération (voir notre article), c’est au tour des partisans de la Hadopi de prendre la plume au sein du même journal.

Bien entendu, cette fois, il n’est absolument pas question de remettre en cause l’absence d’offre légale séduisante, mais uniquement de pointer du doigt l’« impact de la piraterie sur le financement de la culture ».

Plutôt qu’une réelle défense en faveur de la loi Création et internet (pas une ligne ne semble lui être accordée), il s’agit là d’une attaque soutenue à l’encontre des députés de l’opposition, « sans propositions crédibles, sans alternative véritable » selon eux. Pire, ceux-ci sont même accusés d’avoir « attaqué abondamment qui, les artistes […], qui, les sociétés d’auteur […] ».

En ce qui concerne le caractère techniquement inapplicable de la dite loi, la condamnation sans preuves ou encore l’amélioration des offres légales, rien n’est dit. Un survol de texte impressionnant… et désarmant.

Sont signataires de ces colonnes : Jean-Jacques Annaud, Patrick Braoudé, Christian Carion, Alain Corneau, Dante Desarthe, Jacques Fansten, Costa-Gavras, Laurent Heynemann, Pierre Jolivet, Gérard Jugnot, Philippe Lioret, Radu Mihaileanu, Claude Miller, Jean-Paul Rappeneau, Coline Serreau, Bertrand Tavernier, Pascal Thomas, Danièle Thompson, Nadine Trintignant, Bertrand van Effenterre, Christian Vincent et Roschdy Zem.

De bien engagés pourfendeurs, qui n’ont visiblement pas peur du boycott…

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

40 commentaires

  1. Ha tiens je me demandais s'ils allaient se manifester... Bon, pour des artistes (dont certains sont doués), ils sont pas malins de se mettre en avant comme ca ! Je ne crois pas au boycott, pourtant. Faut pas oublier que certains ont créé de bien belles choses. (et j'ai pas parlé de téléchargement illégal hein :D )

  2. Jean-Jacques Annaud, Patrick Braoudé, Christian Carion, Alain Corneau, Dante Desarthe, Jacques Fansten, Costa-Gavras, Laurent Heynemann, Pierre Jolivet, Gérard Jugnot, Philippe Lioret, Radu Mihaileanu, Claude Miller, Jean-Paul Rappeneau, Coline Serreau, Bertrand Tavernier, Pascal Thomas, Danièle Thompson, Nadine Trintignant, Bertrand van Effenterre, Christian Vincent et Roschdy Zem.
    En même temps, tu regardes la moyenne d'âge, ça explique beaucoup... ils sont totalement incapables de remettre en question le modèle économique de grand-papa...

  3. Visaster a écrit :
    Jean-Jacques Annaud, Patrick Braoudé, Christian Carion, Alain Corneau, Dante Desarthe, Jacques Fansten, Costa-Gavras, Laurent Heynemann, Pierre Jolivet, Gérard Jugnot, Philippe Lioret, Radu Mihaileanu, Claude Miller, Jean-Paul Rappeneau, Coline Serreau, Bertrand Tavernier, Pascal Thomas, Danièle Thompson, Nadine Trintignant, Bertrand van Effenterre, Christian Vincent et Roschdy Zem.
    En même temps, tu regardes la moyenne d'âge, ça explique beaucoup... ils sont totalement incapables de remettre en question le modèle économique de grand-papa...
    Hum.. Tu me l'as oté de la langue. Que des vieux qui ont tout compris à internet (je fais un résumé...).

  4. Ils peuvent dormir tranquille j'ai rien téléchargé d'eux... Roschdy Zem et son Go fast, Gérard Jugnot et ses Bronzés 3... j'en passe et des meilleurs, se prennent-ils pour des artistes, il me semblait que dans "artiste" il y avait le mot "art", et pas navet...

  5. Si la licence globale peut s'adapter a mon avis au milieu de la musique, il est clair que pour la video, ca ne peut marcher. Alors il faut partir d'un constat simple : quelques soient les lois, quelques soient les moyens de filtrage, le piratage existera toujours. Il est vain de s'imaginer pouvoir controler les flux de l'internet, ou de croire un seul instant qu'on parviendra a tout crypter jusqu'aux neurones de l'utilisateur - alors pourquoi ne pas jouer le jeu ? En offrant un service de telechargement video, un peu style deezer, c'est a dire facile a utiliser et rapide, ou l'on peut payer au film, au temps passe, au mois (abonnement), ... ca permettrait aux gens de pouvoir zieuter ce qu'ils veulent, une bonne fois pour toute. Ce que je reproche actuellement aux offres des FAI, c'est que chacun a de nouveau fait sa tambouille de son cote. Une telecommande n'est pas un clavier, et certains semblent oublier que les films peuvent aussi se regarder sur ecran informatique. Mais comme le soulignait judicieusement M. Attali - aujourd'hui, c'est le streaming qui l'emporte - ca sert a quoi de telecharger si vous pouvez regarder votre film en temps reel ? La chaine de distribution video actuelle fonctionne suivant un schema de vase communiquant, mais quand on sait que certains films sont pirates avant meme leur sortie officielle (ce sont donc forcement des gens du metier qui font les cons), on se rend bien compte que ce schema de distribution est completement ubuesque. Les gens aujourd'hui sont submerges de media - il zapent tres rapidement le film si celui-ci n'est pas dispo tout de suite apres son passage au cinema. En decode : plus on attend, plus on rate des clients potentiels - c'est mathematique. Enfin, le prix de la culture vaut-il celui de la liberte ? HADOPI, c'est le filtrage a la chinoise, le flicage a l'aveugle, base sur une adresse IP temporaire et superficielle, faisant accessoirement office de carte d'identite et de preuve intangible. Ma question est donc simple : Messieurs les cineastes, etes-vous bien certains de vouloir soutenir et avaliser les premices d'une dictature ?

  6. Vous êtes vaches !!!!!! les Cinéastes et leur qualité ne se mesurent pas à l'aune de leur âge!!!!!! Il est vrai cependant, me semble-t-il que le piratage existera toujours, comme le dit si bien Hans, si dans Artiste il y a ART, dans PIRATAGE il y a PIRATE.... Il y a toute une Industrie (dans le bon sens du terme) qui en vit, il y a des ARTISTES qui en vivent... parfois tellement grassement que je comprends qu'il y ai des réactions! Il n'empêche qu'il faut avoir une VRAI Réflexion d'ensemble, encore une fois Hans a raison : il y aura toujours du "piratage" donc, examinons ce qui sauvegarde les intérêts de chacun, sans lèser les Auteurs et Artistes et Tous les Professionels qui vivent de leur art. Merci Humbert

  7. h2b1 a écrit :
    Vous êtes vaches !!!!!! les Cinéastes et leur qualité ne se mesurent pas à l'aune de leur âge!!!!!!
    Contrairement à certains internautes commentant ici, je ne me permets pas de remettre en question le talent de certains cinéastes cités ici (en particulier Jean-Jacques Annaud, Costa-Gavras ou encore Bertrand Tavernier). Ce que je remets plus volontiers en question est leur compétence à s'exprimer sur ce sujet, en ce sens qu'ils font totalement abstraction des nombreuses incohérences techniques et/ou injustices potentielles que la loi Création et internet soulève. Je me demande donc si les signataires de cette tribune avaient bien en main toutes les - complexes - données du problème, ou s'ils se sont juste laissés bercer par un discours politique... unilatéral. Pour dire la chose clairement : ce sont des cinéastes, mais probablement pas des internautes. Par ailleurs, ce message est par trop politisé pour être réellement crédible ; je le spécifie bien dans l'article, mais il s'agit juste d'une charge contre les "députés socialistes" (tel que cités dans la tribune) plutôt que d'une défense du texte. Lorsque cela confine au mensonge, par exemple en insinuant que l'opposition n'a aucune proposition alternative viable, je trouve ça malsain. Niveau argumentation, ça ne vole pas haut, au-delà de l'évidence qui consiste à rappeler que le piratage nuit à l'économie du cinéma.

  8. Réagir sur le forum