Les chaînes françaises officialisent leur charte sur la TV connectée

3

Les chaînes nationales de la TNT ont officialisé la création d’une charte commune visant à contrôler les usages des télévisions connectées en France, rapporte l’AFP.

On connaissait déjà, officieusement, l’existence d’un tel accord depuis le mois de mai. Aujourd’hui, cette charte est officialisée.

« Les groupes signataires se félicitent de la mise en place d’équipements connectables sur lesquels ils proposeront très prochainement un ensemble de nouveaux services », explique un communiqué de presse commun.

Comme nous l’avions déjà évoqué à plusieurs reprises, les diffuseurs s’opposent fermement à la création de contenus interactifs en surimpression sans leur accord explicite : « afin de garantir la réussite de cette évolution, les chaînes s’opposent à toute démarche visant à tirer profit de leurs programmes ou de leur audience en orientant les téléspectateurs vers d’autres contenus et services sans accord de la chaîne concernée ». Une véritable épine dans le pied pour Google TV et les autres prestataires de set-top-boxes, qui devrait notamment empêcher l’arrivée de widgets amateurs sur les boxes ADSL… même lorsque l’utilisation de ceux-ci relève d’un « choix paramétré par l’utilisateur lui-même ».

Les chaînes craignent en effet l’arrivée de dispositifs non-officiels affichant des publicités concurrentes sur leur propre chaîne, ou pire, masquant leurs propres pages de publicité…

« Cette charte vise à développer efficacement ce nouveau marché tout en protégeant l’intégrité du signal et des contenus internet des chaînes de télévision, en leur permettant d’exercer leurs responsabilités éditoriales, vis-à-vis des auteurs », justifient les signataires dans leur communiqué. A ces fins, tout accord avec un constructeur ne respectant pas les conditions inscrites dans la charte sera refusé d’office.

Malgré ces conditions exclusivement favorables aux chaînes, quelques engagements en faveur du consommateur sont à relever. Les signataires s’engagent, notamment, à adopter des « principes de navigation communs à tous les téléviseurs et matériels vidéo » ainsi qu’à « favoriser une solution technologique commune » — notamment en ce qui concerne les services de vidéo à la demande, de télévision de rattrapage, etc.

Sans que cela soit précisé pour le moment, il semble que le standard HbbTV, déjà soutenu par plusieurs grands groupes audiovisuels (TF1, France Télévisions, Canal+…), soit en passe de devenir le standard adopté par l’ensemble des chaînes françaises.

Ont adopté la charte : le groupe TF1 (TF1, TMC et NT1), France Télévisions (France 2, France 3, France 4 et France 5), le groupe Canal+ (Canal+ et i>Télé), le groupe M6 (M6 et W9), Arte, le groupe Bolloré (Direct 8 et Direct Star), NRJ 12, LCP, Public Sénat, BFM TV et Gulli.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

3 commentaires

  1. Il faut juste espérer qu'une fois de plus nous ne "bénéficierons" pas d'une "exception française" totalement incompatible avec ce qui se fait ailleurs, et qui grèverait d'autant le prix des matériels... Nous avons déjà apprécié le 819 lignes, le Secam, les canaux UHF hors normes et autres stupidités qui ont coûté extrèmememt cher aux citoyens / consommateurs hexagonaux... Tout ceci soit par gloriole politicarde, soit par intérêt mercantile à courte vue...

  2. Au delà du fait que le HbbTV est tout sauf national, si tu ne prends en exemple que les concepts qui n'ont pas été pérennes, forcément, le tableau est bien sombre. Dans le domaine des Télécoms et au niveau national, c'est plutôt l'inverse qui s'est produit: la France à eu de très belles réussites comme le minitel ou encore plus avant le réseau RTC lui-même qui fut longtemps le réseau le plus à la pointe et qui - en plus de donner encore aujourd'hui un des meilleurs accès ADSL mondiaux - à rapporté des milliards en brevets, qui à son tour permis un pôle d'excellence dans les Télécoms français et qui a engendré d'autres réussites ensuite (ex, les tubocodes, à la base de la 3G), etc... Après c'est comme tout: quand on fait dans la recherche et l'innovation, on est pas sûr de gagner à tous les coups (au contraire). Mais si on ne le fait pas, on est certain de perdre tout le temps. Tout le contraire en tout cas de la notion de 'gloriole politicarde' et l'antithèse de l'intérêt mercantile à courte vue.

  3. Réagir sur le forum