Les assos de consommateurs inquiètes du probable retour à 3 opérateurs

27

La perspective qui se dessine dans les télécoms a de quoi réjouir la plupart des acteurs du secteur : Free Mobile hériterait du réseau mobile de Bouygues Telecom, tandis que ce dernier rachèterait SFR pour former un opérateur commun.

Ce scénario a reçu le soutien du gouvernement à travers la voix d’Arnaud Montebourg, très favorable à un retour à trois opérateurs mobiles (« si on revient à trois on est plus fort que si on subsiste à quatre », a-t-il déclaré). Mais il n’est pas du goût de tous.

Quelques voix s’élèvent contre le projet d’un retour à un marché mobile à trois, en particulier au sein des associations de consommateurs. Ainsi, Jean-Paul Geai, rédacteur en chef du magazine Que Choisir, a exprimé ses craintes au micro de France Info. « Les tarifs risquent d’augmenter », prévient-il, pronostiquant une « concurrence moins vive ». Et de prendre l’exemple de l’Autriche, où le retour de quatre à trois opérateurs a entraîné une augmentation des tarifs de l’ordre de 10%…

De telles craintes sont partagées par les représentants de la CLCV, Association nationale de défense des consommateurs et usagers. Son délégué général, François Carlier, va plus loin et n’hésite pas à évoquer un « risque d’entente », faisant référence aux ententes illicites entre les trois opérateurs mobiles entre 2000 et 2002.

Source : France Info

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

27 commentaires

  1. sur le JT de France 2 hier soir, il était dit que l'augmentation des prix en Autriche était de 18%, ici on parle de 10 %.
    il devrait rester 3 opérateurs en France.
    Avec Free est-ce que les tarifs vont remonter ? si ça avait été l'un des 3 autres (SFR, BT, O), j'aurais dit oui.

  2. Oui c'est sûr, ce n'est pas Free qui a dégainé le premier et fixé les nouveaux tarifs de référence de l'ADSL à 38euros avec la sortie de sa Freebox Revolution.
    Faut arrêter de croire que Free, c'est une association caritative. Ils sont là pour faire de l'argent, comme les autres, et c'est normal car c'est le but de toute entreprise.

  3. Selon Monsieur Montebourg : "si on revient à trois on est plus fort que si on subsiste à quatre". C'est qui ce "on" ???
    En tout cas ça me choque un brin ce retournement [s]de veste[/s] de principe : il faut de la concurrence ou pas ? Parce que 4 au lieu de 3 ce n'est pas de la concurrence à outrance et de l'ultra libéralisme. Et on a vu ce que 3 opérateurs donnaient... On a beau dire que l'histoire ne se répète pas, je reste circonspect... Car en effet, Free n'est pas une association à but humanitaire, c'est une entreprise qui investit du fric et qui a sans doute envie de rentabiliser ses dépenses.
    Wait and see, comme d'habitude. De toute façon on ne pourra que constater... et peut être subir  :(

  4. "à 3 on est + fort qu'à 4 .." curieux comme résonnement, mais bon c'est doit être spécifique aux télécoms !
    et donc si on suit ce principe à 2 c'est mieux qu'à 3 ?? et à UN alors ????

  5. Vu la machine à dividende que représentait le mobile à 3 , il est normal que les gens soient inquiets d'un retour à cette ère là.
    Je pense que les forfaits de base devraient rester à des tarifs  très raisonnables, comme c'est le cas avec le 2€ et qu'il y ait + marges sur les abonnements haut de gamme.

  6. One more time nous étions le 2è pays le moins cher d'Europe de l'Ouest en novembre 2011 pour la téléphonie mobile, et 2 ans plus tard le troisième. Ce n'est ni Montebourg ni Orange qui le dit mais une étude européenne indiscutable. Alors le gros mensonge de Free ne pèse rien du tout : il faut faire de la marge pour payer les investissements, et Free en a eu besoin comme tous ses concurrents, d'où l'augmentation hallucinante de 30 à 38 euros de la Freebox fin 2010 !
    Inversement, le low cost de FreeMobile n'est rentable donc tenable qu'à court terme : le rachat du réseau 2G de Bouygues ou son partage était inéluctable, comme d'ailleurs il est possible que le soit la prolongation de l'accord avec Orange (qui de toute façons ne va pas cesser en cas d'accord Iliad Bouygues !).
    A force de comparer tout et n'importe quoi, comme le marché des télécoms en Autriche, on écrit des bêtises : à lire les commentaire décérébrés sur ce sujet, on oublie complètement qu'il faut financer les infrastructures. Le nombre des opérateurs n'est qu'un élément parmi d'autres et au passage, l'étude sur les tarifs citée plus haut met en avant que les 3 opérateurs français nous ont offert le meilleur rapport qualité prix d'Europe, compte tenu de la couverture géographique.

  7. Kami78 la section Free Mobile est devenu rentable l'an passé, donc ça montre bien que ce qui est dit sur le tarif du non rentable est faux. Et en plus c'est en développant intégralement son réseau. Donc avec un réseau complet en 3G, plus de la 2G, et une partie de la 4G, il va resté quoi à développé, la fin de la 4G ? Ca fera un investissement moindre, même si au départ il y aura un fort investissement pour le rachat des antennes de Bouygues.
    Bon après pour l'association des consommateurs, dans un sens ils ont pas tort, mais d'un autre côté ils se plaint que Free n'avance pas assez vite dans son déploiement, et d'un autre qu'il faut moins d'antennes, avec un soutient pour la non pose de certains, donc faudrait savoir à un moment, et qu'ils se mettent d'accord.
    Car où on revient à 3 avec 3 réseau, ou faut foutre la paie à Free Mobile sur le déploiement des antennes, pour qu'il arrive au plus vite à rattraper les 3 autres.

  8. Réagir sur le forum