Le modèle Spotify, profitable pour les artistes ?

2

Spotify, logiciel de musique en streaming et principal concurrent du français Deezer, a multiplié par 8 en quelques mois les revenus redistribués aux artistes dans son pays natal : la Suède.

En quelques années, Spotify est devenu l’un des principaux moteurs de revenus pour les artistes en Suède, et ce malgré les critiques récurrentes à l’encontre des plateformes de musique basées sur le streaming, souvent accusées de ne quasiment rien rapporter aux ayants-droits (auteurs, compositeurs et interprètes).

Au premier trimestre 2009, Spotify avait redistribué environ 500 000 couronnes suédoises, soit approximativement 50 000 €, à la STIM (équivalent local de notre Sacem). Cette année, sur la même période, la STIM annonce que cette contribution a été multipliée par 8, ce qui l’amène à 4 millions de couronnes, ou 420 000 €.

L’explosion rapide de Spotify marque une première victoire pour la musique en streaming, qui propose un modèle de vente alternatif réellement viable : « nous espérons et croyons que Spotify va continuer de croitre, tout comme les autres sites de streaming », se réjouit Susanne Bodin, directrice de la communication de la STIM.

Mi-2009, Per Sundin, président d’Universal Music Sweden, indiquait déjà que Spotify était la « plus grande source de revenu numérique » du groupe, dépassant même le géant iTunes, basé sur un modèle de vente classique.

Détenue à 18% par des maisons de disque (Sony BMG, Universal Music, Warner Music, EMI et Merlin), la plateforme semble avoir trouvé un bon équilibre entre l’écoute gratuite financée par la publicité, et un modèle d’abonnement illimité dit « premium » aux multiples avantages… même si les changements effectués ne sont pas toujours à l’avantage des auditeurs.

Source : PC INpact

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

2 commentaires

  1. L'avantage de Spotify est de pouvoir être piloté par des télécommandes ce que ne fait pas Deezer, donc messieur de chez Deezer si vous voulez faire mieux faites donc une double interface à choisir selon l'utilisateur : le web quand il n'est pas chez lui et qu'il ne peut pas installer ce soft, et le soft quand il est chez lui pour la réactivité et le pilotage que cela permet.

  2. CorbeilleNews a écrit :
    L'avantage de Spotify est de pouvoir être piloté par des télécommandes ce que ne fait pas Deezer, donc messieur de chez Deezer si vous voulez faire mieux faites donc une double interface à choisir selon l'utilisateur : le web quand il n'est pas chez lui et qu'il ne peut pas installer ce soft, et le soft quand il est chez lui pour la réactivité et le pilotage que cela permet.
    Deezer Desktop existe bel et bien, mais à ma connaissance c'est exactement la même chose que la version web avec juste une ou deux fonctionnalités supplémentaires (comme la possibilité de sauver ses morceaux pour une écoute hors ligne pour les abonnés premium). Si Spotify est télécommandable, c'est uniquement parce que ses développeurs ont mis au point une API ouverte, ce que Deezer n'a pas l'air décidé à faire (mais qui serait parfaitement compatible avec une simple interface web, a priori).

  3. Réagir sur le forum