Le gouvernement va réunir les opérateurs pour préserver l’emploi

21

Suite à l’annonce de plans de départ volontaires chez SFR et Bouygues Telecom, le gouvernement annonce dans un communiqué qu’il réunira les quatre opérateurs de téléphonie mobile afin de préserver l’emploi sur ce secteur.

Arnaud Montebourg, ministre du Redressement Productif, et Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Économie numérique, ont annoncé leur intention de recevoir « au plus vite » les intersyndicales de SFR et de Bouygues Telecom pour évoquer le sujet de l’emploi sur le secteur.

Suite à ce premier rendez-vous, ils réuniront les quatre opérateurs de téléphonie mobile afin « d’évoquer avec eux les moyens du retour à un modèle de croissance, au bénéfice de l’emploi, tant au sein des opérateurs que chez leurs sous-traitants et fournisseurs ».

« Les Ministres estiment que dans un secteur tel que celui-ci, réglementé et donc protégé de la concurrence internationale, tout doit être fait pour éviter que des emplois soient détruits ou délocalisés et que les investissements nécessaires tant à l’aménagement des territoires qu’à la compétitivité et la croissance de notre économie soient remis en cause ou retardés », explique le communiqué publié ce jour par le gouvernement.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

21 commentaires

  1. JE NE VEUX PAS PROTEGER L'EMPLOI AVEC MON TELEPHONE PORTABLE !!!!
    Si 10€ par abonnement, c'est des employés en plus, alors il n'y a qu'à augmenter les abonnements de 100, 200, 300€ !
    Et hop, plus de chomage !
    Certes les actionnaires auront tellement plus de dividendes mais il faut avant tout penser à l'emploi !! Et aux pauvres chomeurs.

  2. ;D Cela me fait bien rire ce gouvernement est encore en rodage et ce qui est grave c'est que les ministres croient encore au père noël. Le problème des emplois en france doit être géré par les Sociétés concernées pas par le gouvernement.

  3. Il faudrait rappatrier les hotlines, question emploi. Ce serait si simple déjà.
    Enlever la gratuité obligatoire de celles-ci, pour que les opérateurs s'y retouvent.
    Pour soutenir les investissements, il faut supprimer les licences de ceux qui déploient en retard. Pas besoin de freeM, sans elle, les 3 cochons privilégiaient déjà le rendement des actions à l'investissement.

  4. Réagir sur le forum