Le décret italien sur les web-TV dans le collimateur de RSF

4

Le décret visant à soumettre toutes les web-TV italiennes à un accord de diffusion préalable, à la manière d’une véritable chaîne de télévision (voir notre article), n’est pas du goût de Reporters sans frontières. L’ONG bien connue y voit une « nouvelle menace sur la liberté d’expression en Italie » et exige son invalidation totale…

RSF, qui dénonce « le choix du décret plutôt que d’une loi, car il échappe au débat et au contrôle démocratique du Parlement », voit surtout dans cette nouvelle mesure une manière pour Silvio Berlusconi, le Premier ministre, qui détient déjà le contrôle sur une large partie de la télévision italienne, d’obtenir également la mainmise sur les chaînes de télévision indépendantes diffusant sur Internet. « Leur existence dépendrait alors d’une licence accordée par le ministère et non par un juge », précise le communiqué.

Dans un contexte que Reporters sans frontière estime déjà « animé » pour la liberté de la presse en Italie, le décret instaurerait un système de censure a priori, ce qui est contraire à la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne. En substance, « chacun ne doit être responsable que pour ce qu’il a dit et non pour ce qu’il va peut-être dire ».

C’est pour cette raison que RSF en appelle à la Cour constitutionnelle italienne, lui demandant d’invalider « dans sa totalité » un texte qui, faute de quoi, pourrait rentrer en vigueur d’ici quelques jours, le 27 janvier.

Source : RSF (via PC INpact)

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

4 commentaires

  1. Quand on voit l'état du paysage politique italien, on serait presque fier du nôtre. Et pourtant, il y a bien des choses à dire... Quitte à être ridicule devant le monde entier, ils auraient dû élire la Cicciolina. Elle est moins rafistolée, plus plaisante à regarder (même si c'est pas mon genre) et même plus respectable que lui. Franchement, c'est le personnage politique le plus grotesque de l'histoire Européenne moderne : il a tous les défauts du monde ! J'espère qu'aux prochaines élections, ils vont enfin réussir à s'en débarrasser définitivement, parce qu'il fait honte à leur pays et à toute l'union européenne.

  2. Ce sera intéressant de voir la réponse du conseil constitutionnel italien. Le notre a vraiment invalidé les endroits où l'autre avait franchement franchi les limites : une coupure d'internet sans passer par un juge et créer une taxe carbone "écolo, juste et équitable" avec que des exceptions pour exonérer les pollueurs. Si le conseil italien ne dit rien, c'est qu'il est inutile. Là encore, la réaction des autres pays et celui de l'europe face à cette loi sera intéressante, on verra ce que vaut l'europe devant une telle affaire.

  3. salut "...on verra ce que vaut l'Europe devant une telle affaire." * SI, c'est comme pour séisme à Haïti, on peut RIEN en attendre* ! * on n'a pas vu : ni le Président de l'Europe, ni le Ministre des Aff. Extérieures, pas plus sur le terrain, qu'à la TV par contre on a vu :Bill Clinton, Hillary... afin qu'on accepte le Traité de Lisbonne, on nous a dit : "l'Europe DOIT avoir son Président + M.A.Ext." (pour ne parler que d'une seule voix) on a vu !!!

  4. Réagir sur le forum