Le cuivre « sera encore là dans 100 ans », selon le créateur du DSL

36

Vous ne connaissez peut-être pas John Cioffi, mais c’est probablement grâce à lui que vous lisez cet article aujourd’hui. Cet ingénieur est couramment admis comme le “père du DSL” : ce sont ses travaux à l’université de Stanford qui ont permis la création de nos accès ADSL, VDSL, etc. sur une simple ligne téléphonique composée d’une paire de cuivre.

Mais en 2014, le cuivre semble bien démodé. Même si quelques montées en débit sont encore possibles sur les lignes actuelles (cf. l’arrivée du VDSL pour les lignes les plus courtes), tous les regards sont désormais tournés vers le déploiement de la fibre optique.

Pourtant, John Cioffi reste pessimiste. Dans une interview, il se montre sceptique sur le déploiement du très haut débit en France, qui prévoit de connecter 80% des Français en fibre optique d’ici à 2022 : « Il faut être réaliste. En privé, tous les dirigeants des opérateurs télécoms français disent qu’ils ne savent pas où trouver l’argent. Ce plan va coûter entre 20 et 30 milliards d’euros. (…) Un kilomètre coûte en moyenne 1 million d’euros. Pour équiper 10 000 personnes, c’est merveilleux. Mais s’il n’y a que dix foyers abonnés, c’est effrayant… »

Et de vanter les mérites du cuivre, dont les limites ne sont toujours pas atteintes. « C’est juste une histoire de longueur de ligne », insiste-t-il : « théoriquement, on pourrait même faire du 100 Gbps sur 30 mètres » !

Du coup, malgré les réunions et discussions autour de sa potentielle extinction, la bonne vieille paire de cuivre aurait encore de beaux jours devant elle. Au point d’être toujours là dans 100 ans de plus, selon Cioffi : « Bien sûr, si on pouvait revenir cent vingt ans en arrière, on poserait de la fibre ! Mais je crois que le cuivre sera encore là dans cent ans. J’ai commencé dans ce métier il y a un quart de siècle et, chaque année, on m’a prédit son extinction. Cela ne s’est jamais produit »

Source : Les Échos

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

36 commentaires

  1. Chez ERDF,  oui, c'est sûr.
    Quand on voit l'état actuel de la boucle locale qui doit avoir 40 ans en moyenne, on a du mal à l'imaginer encore opérationnelle dans 40 ans, la moitié des câbles de transport sont bons à changer pour les utilisations correctes actuelles et encore plus à venir.
    Non,
    soit l'inventeur en question est gâteux, soit celui qui l'interviewait a trop pris la boutade au premier degré.
    Les technologies radio ont des limites et on les a atteintes, on oublie tous ces bricolages et on fait du câblage sérieux, pour les 50 ans à venir, c'est tout, pas besoin d'un M€ du Km pour cela, juste une belle volonté de ne pas se retrouver à la traîne sur la planète.

  2. brupala, il ne faut pas oublier qu'a l'époque c'est l'état qui a entièrement financer la pose du câblage cuivre sans souci de rentabilité. Aujourd'hui ce sont des sociétés privées (tous les opérateurs) pour les nouveaux réseaux (autre que le cuivre) , et sans bénéfice au bout, ben rien du tout ! Donc oui, le 100% fibré, c'est surement pas pour 2020 !

  3. Rectification ce n'est pas tous les opérateurs mais France Télécom au départ et ensuite c'est les français qui ont par le biais de divers impôts payer le réseau et quand tu vois par endroit son état.
    Et quand on dit 40 ans sur Paris il y'a des endroits il date des années 60 donc.....

  4. Dans les années 60 le system était simple, les impôts de tout le monde servaient a payer des fonctionnaires et des fournisseurs de matière première pour construire des structures publics sur la totalité du territoire.
    Aujourd'hui il faut faire appel à des sociétés privés qui elles même sous-traite, redistribuent aux actionnaires, investi dans ses structures, font appel aux aides et subvenions de l'état et de l’Europe, jouent sur les marchés boursier, etc ...
    Au final chaque citoyen doit payer individuellement un bou, si il est bien placé rentablement parlant, il n'en est pas propriétaire et il doit en plus payer chaque utilisation.
    Bref aujourd'hui on paye toujours des impôts qui sont redistribué sous divers forme aux privés, on paye directement aux privé pour que les structures se construise et on paye encore pour pouvoir les utiliser.

  5. Avant, nos impôts payaient ses lignes et les gens faisant fonctionner les services associés.
    Aujourd'hui, notre argent devra payer ses nouvelles lignes, les gens pour les services  + des dividendes  + des  chômeurs supplémentaires.
    Où est le gain?

  6. Euh non... Tes impôts n'ont jamais servi à cela. Ton abonnement à France Telecom, oui, par contre. Et cela n'a jamais empêché l'état de ponctionner cette structure. Je me souviens dans les années 80 de résultat net de l'ordre de 16 milliards de Francs qui avaient donc directement atterri dans le budget de l'état !  ;D

  7. Et c'est nous pauvre Français qui avons contribué pour avoir un réseau correcte qui est parti en déconfiture depuis que c'est privé et qu'Orange se tourne vers la fibre.
    Quand va t'on confié ce réseau à une société indépendante pour qu'il soit remis en état.

  8. Réagir sur le forum