L’Autorité de la concurrence se serait opposée à une fusion Free-SFR

23

Le site de BFM Business rapporte que les discussions entre SFR et Free autour d’une potentielle fusion a conduit les deux opérateurs à jauger l’avis de l’Autorité de la concurrence sur un tel projet.

Bien que Free tende à le nier, une fusion avec SFR a un temps été sérieusement envisagée, bien au-delà du cadre du simple fantasme ; selon BFM Business, chacun des opérateurs a consulté séparément l’Autorité de la concurrence, à titre officieux, sur la possibilité d’un tel rapprochement.

Selon des sources industrielles, la réponse apportée par le gendarme a été clairement négative. L’Autorité entend empêcher toute opération dont l’ampleur pourrait mettre en danger la concurrence en France. La fusion de deux gros acteurs tels que SFR et Free, dont le fruit rassemblerait près de la moitié du marché Internet fixe en France, serait par conséquent malvenue. Ce “non” de principe aurait d’ailleurs suffi à mettre fin aux discussions en cours entre les deux opérateurs…

Vivendi, maison-mère de SFR, qui cherche actuellement à marier sa branche télécoms, voit cette opposition de l’Autorité de la concurrence comme un réel obstacle à ses plans. Un temps envisagée, une fusion avec Bouygues Telecom serait probablement contrecarrée, pour les mêmes raisons.

L’opérateur au carré rouge cherche désormais à effectuer une opération avec un plus petit opérateur, tel Numericable. « C’est la piste la plus active actuellement. Les négociations portent sur les valorisations respectives, la gouvernance et les possibilités de sortie de Vivendi à terme », affirme un banquier proche du dossier. L’entente serait d’ailleurs bonne entre Jean-René Fourtou, président du conseil de surveillance de Vivendi, et Patrick Drahi, actionnaire principal de Numericable…

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

23 commentaires

  1. Heureusement que l'autorité de la concurrence existe, sinon, l'impact des tarifs de Free serait vite parti aux oubliettes avec une association avec le plus grand des voleurs qu'est SFR, qui s'est déjà illustré dans la magouille des tarifs avec d'autres opérateurs !
    Aucune envie d'être dans la situation des utilisateurs américains qui se font escroquer comme jamais on a vu ça en France.
    Le Jag

  2. J'avoue que je verrais mal cette fusion, car ce n'est pas ce qui ferait mieux fonctionner SFR, leurs lignes seraient toujours les mêmes, et les problèmes d'aujourd'hui aussi. Free a racheté ALICE, mais pour ses adhérents cela n'a rien changé leurs problèmes sont toujours là.  :'(

  3. "L’Autorité entend empêcher toute opération dont l’ampleur pourrait mettre en danger la concurrence en France"
    Il y a vraiment de quoi rire en lisant cela.

  4. Que l’Autorité de la concurrence ne soit pas favorable à une telle fusion, il n'y avait pas besoin de l'interroger pour le savoir. Elle ne pouvait pas juger indispensable, il y a un an, l'arrivée d'un 4e opérateur et être favorable aujourd'hui à ce qui serait ni plus ni moins qu'une régression à l'encontre des consommateurs.
    Quant à BFM Business, que dire de ces chantres du libéralisme et porte-voix du Medef, sinon que leur credo reste comme d'habitude "le renard libre dans le poulailler libre" ?

  5. Réagir sur le forum