L’Arcep s’exprime sur la 3G, la 4G et la fibre

0

Jean-Ludovic Silicani (en photo), président de l’Arcep, a donné une interview riche en enseignements à l’agence Reuters. Il y revient sur les reliquats de la licence 3G, sur le déploiement de la fibre optique à domicile, et y éclaircit les modalités du lancement de la 4G en France.

Comme nous l’avions déjà annoncé, les deux blocs de fréquences 3G restants seront attribués, au plus tard, en mai 2010, avec une publication des règles pour les candidatures dès la mi-février. Le prix de réserve a été fixé à 120 millions d’euros pour chacun des deux blocs 5 MHz, ce qui est un coût relativement faible choisi délibérément pour compenser avec les nouveaux impératifs de couverture du territoire en 3G qui viendront avec ces fragments de licence.

Par ailleurs, Silicani a affirmé que « Free n’a pas les moyens de casser les prix » sur le marché du mobile, préférant voir une baisse progressive et naturelle des prix sur le marché qui a « déjà commencé ». Vraiment ?

Sur le terrain de la 4G (technologie LTE), la France ne compte pas se laisser distancer par ses voisins nordiques. Ce sera le prochain gros dossier de l’Arcep une fois les restants de licence 3G attribuées. L’attribution devrait avoir lieu dès la fin 2010, ou au plus tard début 2011. Selon la volonté du gouvernement, ces licences s’accompagneront d’obligations de couverture prioritaire en zones de faible densité, et pour cette raison, elles seront moins chères.

Terminant avec le dossier de la fibre optique, J.-L. Silicani explique que si les investissements pour le déploiement sont évalués à environ 40 milliards d’euros, « peut-être qu’avec la baisse des prix, avec 25 milliards, on pourra fibrer l’essentiel de ce qui doit l’être ». Le président de l’Arcep avance la date de 2022 comme objectif pour la couverture de l’ensemble du territoire.

Source : PC INpact

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.