L’abandon du Centre National de la Musique agace la profession

0

La ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, a confirmé, dans une interview consacrée au journal Le Monde, l’abandon du projet de Centre National de la Musique, initié sous l’ère Sarkozy. Une décision décriée par les représentants de la profession…

C’est par volonté de restriction budgétaire que la ministre a justifié l’abandon du projet de CNM, du moins dans l’immédiat : « Nous n’avons pas réellement besoin d’un nouvel établissement public, qui nécessiterait, en plus des ressources existantes, 50 millions d’euros. Ce n’est pas possible actuellement ».

Cette institution, qui se voulait l’équivalente du CNC (Centre National du Cinéma) pour le secteur de la musique, avait pour but de soutenir financièrement la production musicale en France. À commencer par les producteurs indépendants…

L’abandon du projet, venant directement contredire les promesses de campagne de François Hollande à ce sujet, ne manque pas d’agacer la profession. Premier à réagir, le Snep (Syndicat national de l’édition phonographique) a fait connaître sa « profonde consternation », suite à cette décision. « En sacrifiant le CNM, qui avait pourtant fait l’objet d’un consensus au sein de toute la filière musicale, Mme Filippetti trahit sa propre parole, alors même qu’elle avait affirmé aux professionnels en juillet dernier vouloir soutenir cette initiative », s’indigne le syndicat dans un communiqué.

Source : Le Monde

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.