La Hadopi avertit contre les faux mails

8

…mais n’agit pas

Avec l’arrivée « imminente » des premiers mails d’avertissements de la Hadopi, la recrudescence de faux e-mails se faisant passer pour cette dernière est perceptible. L’Autorité donne quelques conseils aux internautes pour ne pas se laisser piéger…

Éric Walter, président de la Haute autorité, explique le problème auprès de l’AFP : « on s’y attendait, c’est classique de l’internet. Des escrocs essayent d’en profiter en faisant circuler des spams et fichiers qui demandent de l’argent ».

Pointés du doigt par de nombreux réfractaires à la Hadopi avant même le vote de la loi, les risques liés aux faux e-mails sont conséquents : de la simple blague de mauvais goût de la part d’un ami, on peut rapidement se retrouver dans le domaine du vol d’identifiants, voire du phishing pur et simple tentant de vous faire payer une « amende » par carte bancaire en ligne sur le site d’un faussaire.

Selon Éric Walter, il est possible de se prémunir contre les faussaires à l’aide de quelques conseils : « les mails de recommandation de la Hadopi seront simples et nominatifs alors que les spams n’ont pas le nom de l’usager. En aucun cas, ils ne demanderont de données personnelles ou bancaires, ni ne nécessiteront une quelconque connexion sur une plate-forme dite “sécurisée” avec carte bancaire et mot de passe ».

Il convient donc de retenir que les courriers d’avertissement officiels ne vous demanderont jamais d’entrer vos données personnelles et encore moins de payer une amende préalable. Néanmoins, contrairement à ce qu’affirme Eric Walter, certains spams sont suffisamment intelligents pour “connaître” votre nom (en se basant sur votre adresse e-mail par exemple). Méfiance, donc.

« L’ouverture d’un centre d’appel est prévue pour informer les usagers de la loi et des procédures », conclut finalement le président de la Haute autorité. Ce centre devrait être en mesure de dissiper les doutes de l’utilisateur en lui indiquant si le mail qu’il a reçu est authentique ou pas… mais sera-t-il suffisant pour informer l’ensemble du grand public, pas nécessairement averti de son existence ?

Source : Google/AFP

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

8 commentaires

  1. Maintenant que mon nra est en cours de dégroupage je me tâter a revenir chez Free, une question me turlupine au sujet d'hadopi. Comme vous le savez, tous ce qui est p2p (torrents,...) se voit pris pour cible en premiers lieu, il faut donc se tourner vers les services de téléchargement direct de type megaupload, rapidshare,... Seulement avec free, l'ip est Fixe en dégroupage et ses services sont très limiter (limite de téléchargement /24h par ip) Free prévoit-il de laisser le choix a ses abonnée un ip dynamique? Merci d'avance :)

  2. Je n'ai lu aucun article qui laisse entrevoir que Free pourrait accorder le choix d'un IP dynamique. Mais si tu veux un IP anonyme cherche sur le net et tu trouveras .

  3. rotoxi a écrit :
    Ok donc en offre free dégrouper, ya pas moyen d'avoir un ip dynamique?
    Non. Et quand bien même tu aurais une IP dynamique, le FAI conserve les logs de connexion et sait, avec l'IP et l'heure du relevé, que c'est bien toi. Donc ça ne change rien en regard de la Hadopi.

  4. yoann007 a écrit :
    Non. Et quand bien même tu aurais une IP dynamique, le FAI conserve les logs de connexion et sait, avec l'IP et l'heure du relevé, que c'est bien toi. Donc ça ne change rien en regard de la Hadopi.
    Je pense qu'il ne veut pas une adresse dynamique pour être anonyme mais pour pouvoir télécharger plus souvent/longtemps en DDL sur rapidshare/megaupload/etc., comme ces services ont tendance à limiter un certain volume par temps et par adresse IP.

  5. salut "bonne chance " à Hadoipi c'est maintenant que les em.. commencent jusqu'à présent la Hadopi faisait office "d'épouvantail "attention : on va vous la couper" !

  6. Réagir sur le forum