La France veut plus de datacenters

7

France, terre d’accueil…

Les datacenters, centres d’installation de serveurs informatiques, désertent petit à petit l’Hexagone. Inquiets face à la concurrence croissante des pays du nord de l’Europe, plusieurs acteurs du marché se sont réunis au sein d’un groupement baptisé “France for data centers”, afin d’attirer les entrepreneurs sur le sol français…

« Si nous ne faisons rien, les data centers vont s’installer en Irlande, en Grande-Bretagne ou aux Pays-Bas, voire en Islande plutôt qu’en France ! », s’inquiète Alain Le Calvé, membre du club “France for data centers”. Ce dernier est né il y a un an, de l’initiative de plusieurs adhérents du Gimelec (Groupement des industries de l’équipement électrique, du contrôle-commande et des services associés), tels Areva, EDF, Orange, ou encore Bull.

Son objectif principal : empêcher les entrepreneurs majeurs d’aller s’implanter ailleurs qu’en France. Il faut dire que le nord de l’Europe a ses atouts ; outre l’avantage climatique permettant un refroidissement plus simple et moins coûteux (“free cooling”), il dispose également souvent de techniciens maîtrisant bien mieux la langue anglaise.

“France for data centers” met en avant d’autres atouts français, tels que le coût de l’électricité. Là où celui-ci peut atteindre jusqu’à 112,50 € par mégawatt-heure en Irlande, il n’est que de 58,70 € (HT) en France. Le groupement mise également sur la fibre écolo des entrepreneurs, précisant que l’électricité produite en France est une des moins polluantes d’Europe (le kilowatt-heure représente 42,5 grammes d’émission de CO2 en France, contre 350 grammes en moyenne pour l’Europe).

Le marché des datacenters n’est pas négligeable, avec 100 000 m² de projets de data centers créés chaque année en France, selon Nelly Recrosio (EDF). Plusieurs grands acteurs, tels Iliad, privilégient systématiquement l’Hexagone pour leurs implantations (comme par exemple avec le nouveau datacenter d’Iliad, inauguré fin 2009 à Vitry-sur-Seine).

Source : Les Echos

Voir aussi : France for data centers

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

7 commentaires

  1. Picsoin a écrit :
    "France for data centers" ... peuvent pas le dire en français non! Si c'est en anglais autant que ça reste chez les anglo-saxon
    Euh... Au secours ! c'est le but inverse ! :-)

  2. Yoann Ferret a écrit :
    Là où celui-ci peut atteindre jusqu’à 112,50 € par mégawatt-heure en Irlande, il n’est que de 58,70 € (HT) en France (...) le kilowatt-heure représente 42,5 grammes d’émission de CO2 en France, contre 350 grammes en moyenne pour l’Europe
    Merci EDF pour le nucleaire. C'est pas cher et c'est propre ! Quand je vois des stats comme ca, je comprends toujours pas pourquoi les allemands s'obstinent a vouloir en sortir...

  3. jc45 a écrit :
    Iliad privilégie Casablanca... Vitry n'est qu'une vitryne... un leurre pour gogo !
    Et encore n'importe quoi, jc45. Il faudrait encore COMPRENDRE ce qu'est un datacenter avant de commencer à commenter. C'est la dernière énormité de ce genre que je veux lire de ta part ici.

  4. Merci pour l'information. Je travaille pour une société qui organise des salons professionnels relatifs aux datacenters et je dois bien avouer que la fuite à l'étranger ne m'étonne pas. Au delà de la difficulté de trouver des interlocuteurs qui parlent anglais (la réaction épidermique à l'encontre de l'anglais est malheureusement majoritaire sans comprendre que c'est bien évidemment contre-productif et qu'un refus d'apprendre et de communiquer en anglais a pour résultante une perte de nos parts de marché), ce sont les coûts de construction et de maintenance qui font que les datacenters se construisent ailleurs. De plus, nous ne sommes pas très bons en prospect (dans nos salons, nous avons très peu de français du fait que la langue de travail et d'échange est .... l'anglais) et très peu agressif commercialement. Nous avons le triste privilège d'avoir un des marchés immobiliers les plus chers d'Europe (l'Allemagne est moitié prix voire encore inférieur), etc. Bref, nous perdons des parts de marché du fait des coûts et d'une attitude très franco-française. Dommage car nous avons en effet quelques atouts (électricité peu chère, logistique fiable) mais manifestement cela ne suffit pas!!!

  5. à ce sujet HITS-datacenter est en ce moment en pleine construction de son Data Center à Nantes, l'ouverture est prévu pour fin 2010. le site est construit selon la norme HQE, récupération de chaleur, infrastructure Green IT. HITS est un prestataire NEUTRE de data centers haut de gamme pour l'hébergement des infrastructures informatiques et télécoms ( c'est à dire que les clients ont le choix de l'opérateur, ou de leur intégrateur)

  6. Réagir sur le forum