La France lance une étude sur les «électrosensibles»

15

Les « électrosensibles », ces malades pris de maux variés en présence d’ondes électromagnétiques (antennes-relais, téléphones, réseaux WiFi…), vont faire l’objet d’une étude en France, qui permettra de mettre en place de meilleurs moyens de les prendre en charge.

D’une durée de 44 mois, l’étude nationale est financée par des fonds publics, et organisée par l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris, avec l’Ineris (Institut national de l’environnement industriel et des risques) et l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail). Elle fera appel aux électrosensibles volontaires : ceux-ci seront équipés d’un dosimètre permettant de mesurer leur exposition aux ondes et seront suivis pendant un an.

La méthode adoptée ne satisfait pourtant pas le Collectif des électrosensibles de France, qui appelle au boycott ; ce dernier reproche à l’enquête d’être orientée et de privilégier l’hypothèse de troubles d’ordre psychologique. « Notre objectif est de voir s’il y a corrélation entre les symptômes et expositions aux champs électromagnétiques. Si c’est le cas, il faut en tenir compte. Car la souffrance de ces patients peut être importante, et avoir de graves répercussions sur leur vie sociale et professionnelle », se défend le professeur Choudat, chef de service à Paris Cochin.

Jusqu’à présent, les rapports de l’Afsset (Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail) ainsi que de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) ne sont pas parvenus à établir une preuve scientifique établissant une relation de cause à effet entre l’exposition aux champs et les symptômes décrits par les patients.

Source : Le Monde

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

15 commentaires


  1. bonjour

    Jusqu’à présent, les rapports de l’Afsset (Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail) ainsi que de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) ne sont pas parvenus à établir une preuve scientifique établissant une relation de cause à effet entre l’exposition aux champs et les symptômes décrits par les patients.

    en prenant les mêmes experts , etc etc .....les résultats seront pareils , l'OMS a les moyens si il n'est pas parvenu en prenant surement les meilleurs c'est qu'il n'y a pas de relation de cause à effet entre l’exposition aux champs et les symptômes décrits par les patients 
    quand on sais que certains en passant devant une antenne éteinte ,ils avaient des maux de toutes sortes sa laisse à réfléchir 

  2. C'est un peu plus compliqué que ça. C'est surtout l'insuffisance des données pour conclure qui est soulignée d'une part, les désaccords sur les modalités des études d'autre part : http://www.who.int/peh-emf/fr/

  3. Raistlin a écrit :

    C'est un peu plus compliqué que ça. C'est surtout l'insuffisance des données pour conclure qui est soulignée d'une part, les désaccords sur les modalités des études d'autre part : http://www.who.int/peh-emf/fr/


    Insuffisance de données pour conclure, en langage scientifique, ça veut dire "y a pas".

    En sciences, quand on émet une hypothèse (par exemple "tel produit rends malade") et que celle-ci est invalidée, on ne dit pas "on en conclut que ce produit ne rend pas malade" mais "on n'a pas pu conclure que ce produit rend malade" : d'où "il est impossible de conclure" (que ce produit rend malade). Mais si on n'arrive jamais à conclure que le produit rend malade, c'est très probablement qu'il ne rend pas malade. Seulement comme on ne peut pas le garantir, on préfère dire "on ne peut pas conclure qu'il rend malade", ce qui est scientifiquement plus exact.

  4. Liam a écrit :

    Insuffisance de données pour conclure, en langage scientifique, ça veut dire "y a pas".

    En sciences, quand on émet une hypothèse (par exemple "tel produit rends malade") et que celle-ci est invalidée, on ne dit pas "on en conclut que ce produit ne rend pas malade" mais "on n'a pas pu conclure que ce produit rend malade" : d'où "il est impossible de conclure" (que ce produit rend malade). Mais si on n'arrive jamais à conclure que le produit rend malade, c'est très probablement qu'il ne rend pas malade. Seulement comme on ne peut pas le garantir, on préfère dire "on ne peut pas conclure qu'il rend malade", ce qui est scientifiquement plus exact.


    Non, justement.
    La conclusion de l'étude est qu'il n'a pas été possible de trouver de manière formelle une causalité, mais qu'il n'a pas non plus été possible de démontrer qu'il n'y en avait pas.
    Dans le détail, des liens ont été observés, mais il n'a pas été possible (pour le moment donc) de les établir scientifiquement et avec certitude.
    Et par conséquent, il n'est pas possible non plus, pour le moment, d'en connaitre avec certitude les conséquences.

  5. sevyc64 a écrit :
    Dans le détail, des liens ont été observés, mais il n'a pas été possible (pour le moment donc) de les établir scientifiquement et avec certitude.

    Allons bon ! Une source, peut-être ?

  6. jacochere a écrit :


    bonjour
    en prenant les mêmes experts , etc etc .....les résultats seront pareils , l'OMS a les moyens si il n'est pas parvenu en prenant surement les meilleurs c'est qu'il n'y a pas de relation de cause à effet entre l’exposition aux champs et les symptômes décrits par les patients 
    [glow=red,2,300]quand on sais que certains en passant devant une antenne éteinte[/glow] ,ils avaient des maux de toutes sortes sa laisse à réfléchir  [/b]



    Sauf qu'on ne sait pas. Parce que l'antenne était dite éteinte par l'opérateur, mais ça n'a jamais été établi formellement.

    Quant à l'OMS, on sait le rôle qu'il a joué dans le sketch de la grippe aviaire entre autres. L'achat de tonnes de vaccins inutile et ses liens avec les laboratoires pharmaceutiques. Cet organisme est donc grandement discrédité.

  7. Belteg a écrit :



    bonjour
    Jusqu’à présent, les rapports de l’Afsset (Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail) ainsi que de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) ne sont pas parvenus à établir une preuve scientifique établissant une relation de cause à effet entre l’exposition aux champs et les symptômes décrits par les patients.

    en prenant les mêmes experts , etc etc .....les résultats seront pareils , l'OMS a les moyens si il n'est pas parvenu en prenant surement les meilleurs c'est qu'il n'y a pas de relation de cause à effet entre l’exposition aux champs et les symptômes décrits par les patients 
    [glow=red,2,300]quand on sais que certains en passant devant une antenne éteinte[/glow] ,ils avaient des maux de toutes sortes sa laisse à réfléchir 




    Sauf qu'on ne sait pas. Parce que l'antenne était dite éteinte par l'opérateur, mais ça n'a jamais été établi formellement.

    Quant à l'OMS, on sait le rôle qu'il a joué dans le sketch de la grippe aviaire entre autres. L'achat de tonnes de vaccins inutile et ses liens avec les laboratoires pharmaceutiques. Cet organisme est donc grandement discrédité.


    Il n'empêche qu'exclure la piste de troubles d'ordre psychosomatique est bien plus stupide encore.

  8. Yoann Ferret a écrit :


    [quote author=jacochere link=topic=78631.msg974668#msg974668 date=1332253844]

    bonjour
    Jusqu’à présent, les rapports de l’Afsset (Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail) ainsi que de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) ne sont pas parvenus à établir une preuve scientifique établissant une relation de cause à effet entre l’exposition aux champs et les symptômes décrits par les patients.

    en prenant les mêmes experts , etc etc .....les résultats seront pareils , l'OMS a les moyens si il n'est pas parvenu en prenant surement les meilleurs c'est qu'il n'y a pas de relation de cause à effet entre l’exposition aux champs et les symptômes décrits par les patients 
    [glow=red,2,300]quand on sais que certains en passant devant une antenne éteinte[/glow] ,ils avaient des maux de toutes sortes sa laisse à réfléchir 




    Sauf qu'on ne sait pas. Parce que l'antenne était dite éteinte par l'opérateur, mais ça n'a jamais été établi formellement.

    Quant à l'OMS, on sait le rôle qu'il a joué dans le sketch de la grippe aviaire entre autres. L'achat de tonnes de vaccins inutile et ses liens avec les laboratoires pharmaceutiques. Cet organisme est donc grandement discrédité.


    Il n'empêche qu'exclure la piste de troubles d'ordre psychosomatique est bien plus stupide encore.


    Ben oui, il ne faut rien exclure. Ni les problèmes psychosomatiques, ni les antennes.
    Sauf que dès que la question sur les antennes est posée, les anathèmes fusent de toute part.

    Je dois dire que je ne manque jamais de lire avec délice ici ou là la prose d'ingénieurs télécom, donc les plus compétents en matière médicale, qui du haut de leurs spécialités nous expliquent la parfaite innocuité des antennes.

  9. Belteg a écrit :


    [quote author=Belteg link=topic=78631.msg975623#msg975623 date=1332339978]
    [quote author=jacochere link=topic=78631.msg974668#msg974668 date=1332253844]

    bonjour
    Jusqu’à présent, les rapports de l’Afsset (Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail) ainsi que de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) ne sont pas parvenus à établir une preuve scientifique établissant une relation de cause à effet entre l’exposition aux champs et les symptômes décrits par les patients.

    en prenant les mêmes experts , etc etc .....les résultats seront pareils , l'OMS a les moyens si il n'est pas parvenu en prenant surement les meilleurs c'est qu'il n'y a pas de relation de cause à effet entre l’exposition aux champs et les symptômes décrits par les patients 
    [glow=red,2,300]quand on sais que certains en passant devant une antenne éteinte[/glow] ,ils avaient des maux de toutes sortes sa laisse à réfléchir 




    Sauf qu'on ne sait pas. Parce que l'antenne était dite éteinte par l'opérateur, mais ça n'a jamais été établi formellement.

    Quant à l'OMS, on sait le rôle qu'il a joué dans le sketch de la grippe aviaire entre autres. L'achat de tonnes de vaccins inutile et ses liens avec les laboratoires pharmaceutiques. Cet organisme est donc grandement discrédité.


    Il n'empêche qu'exclure la piste de troubles d'ordre psychosomatique est bien plus stupide encore.


    Ben oui, il ne faut rien exclure. Ni les problèmes psychosomatiques, ni les antennes.
    Sauf que dès que la question sur les antennes est posée, les anathèmes fusent de toute part.

    Je dois dire que je ne manque jamais de lire avec délice ici ou là la prose d'ingénieurs télécom, donc les plus compétents en matière médicale, qui du haut de leurs spécialités nous expliquent la parfaite innocuité des antennes.

    Et quand de vraies sources médicales ne parviennent à tracer aucun lien malgré leurs études, c'est qu'elles sont incompétentes elles aussi ?

  10. Réagir sur le forum