La délocalisation du centre d’appel du Stif validé en justice

3

La justice a validé la délocalisation du centre d’appel du Stif (Syndicat des transports d’Ile-de-France) vers un prestataire au Maroc, rejetant la plainte de Webhelp, société jusque là détentrice de ce marché.

Présidé par Jean-Paul Huchon, également président du conseil régional d’Ile-de-France, le Stif avait créé la sensation en annonçant que son appel d’offres avait été remporté par un prestataire entraînant la délocalisation de sa plate-forme d’appels au Maroc en 2013. Une annonce qui tombait bien mal à l’heure où le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, souhaitait relocaliser les hotlines des opérateurs téléphoniques en France.

Si la justice a confirmé la validité de l’appel d’offres lui-même, le gouvernement ne devrait pas pour autant perdre de vue ce dossier. Arnaud Montebourg est toujours à la recherche d’une solution pour empêcher cette délocalisation, tandis que l’opposition invite également Jean-Paul Huchon à revoir sa position : « le marché ne doit pas être signé tant qu’il y a des doutes sur la localisation des emplois », présidente du groupe UMP au conseil régional. « Jean-Paul Huchon a tous les moyens pour renégocier l’appel d’offres s’il le souhaite », affirme-t-elle.

En perdant ce contrat, Webhelp sera amené à mettre en place un plan social portant sur 80 postes.

via Le Figaro

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

3 commentaires

  1. Réagir sur le forum