La Carte musique jeunes arrive à la rentrée

0

Alors qu’on pensait le projet enterré, l’Elysée confirme finalement l’arrivée de la Carte musique jeunes en septembre, avec un peu de retard sur le planning initialement prévu. L’Etat envisage de financer le projet à hauteur de 75 millions d’euros sur trois ans.

Elle devait être prête pour la fête de la musique le 21 juin, elle ne sera finalement disponible qu’en septembre. Il faut dire que la création de la Carte musique jeunes, permettant l’achat de musique dématérialisée à prix réduit (50%) sur les plateformes de téléchargement légal, a connu bien des ratés.

Si les fournisseurs d’accès à Internet étaient pressentis pour financer la mesure, cette perspective a rapidement été écartée, suite à une remise en cause du mode de calcul actuel de la TVA sur les abonnements triple-play. Finalement, c’est l’Etat lui-même qui devrait mettre la main à la poche.

A raison de 25 euros par personne et par an de subvention maximale, l’Elysée table sur un budget approximatif de 65 millions d’euros sur trois ans, pouvant monter jusqu’à 75 millions. De quoi éditer 1 million de cartes virtuelles, d’une valeur faciale de 50 euros chacune. Des cartes de 5 et de 10 euros seront, cependant, également proposées.

Il n’est pourtant pas sûr qu’une telle mesure parvienne à satisfaire les jeunes, à l’heure où la musique gratuite et illimitée est accessible gratuitement sur les plateformes de streaming telles que Deezer ou Spotify… et où un abonnement à hauteur de 5 ou 10 euros par mois permet un accès sans publicité, haute qualité, mobile, accessible hors connexion.

Du coup, beaucoup voient dans cette subvention un cadeau, non pas aux jeunes, mais avant tout à iTunes, Virgin Mega, Fnac Music et consorts. Un avis partagé sur les commentaires postés sur la plateforme Waka, réalisée conjointement par l’Etat et Skyrock à destination des jeunes. L’opération séduction ne prend pas…

Source : La Tribune

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.