Hadopi : une audition privée à l’Assemblée

2

T’es trop VIP

Marie-Françoise Marais (en photo), présidente de la Hadopi, est auditionnée aujourd’hui à l’Assemblée nationale. Si les séances habituelles sont généralement ouvertes à tous (moyennant une demande d’invitation à un député), cette session particulière n’acceptera ni public, ni presse.

On sait quasiment tout de la loi Hadopi, mais on ne sait finalement pas grand-chose de la Hadopi en tant que telle, cette fameuse Haute Autorité. Il faut dire que le culte du secret semble de rigueur autour de cette nouvelle institution.

Pour cette rencontre privée entre Mme Marais et la Commission des affaires culturelles et de l’éducation, c’est ainsi un véritable « huis-clos » qui a été mis en place, si l’on en croit Lionel Tardy. Sur son blog, le député UMP, connu pour son opposition au projet de loi Hadopi, indique qu’il lui est interdit de faire un compte-rendu en direct. « Il y a des choses à cacher ? » s’interroge-t-il.

Voilà qui est dommage pour les internautes de France, qui auraient sans doute bien aimé connaître la réponse officielle à certaines questions brûlantes préparées par le député :

- « La Commission des droits va recevoir des listings d’IP. Combien d’adresses seront traitées chaque jour ? Toutes les IP ne pourront être traitées, si cela dépasse quelques centaines (ils ne sont que 3 personnes à la commission des droits). Quels seront les critères choisis pour sanctionner telle IP ou telle IP ? Allez vous vous fier au contenu échangé pour vous déterminer ? »

- « Avez-vous des objectifs chiffrés ? »

- « Est-ce qu’un abonné qui utilise un logiciel bloquant le P2P sera considéré comme ayant sécurisé sa connexion ? Quid si 2 PC sont connectés sur une box et que le logiciel n’est installé que sur l’un d’eux ? »

- « Des outils permettent d’injecter des faux positifs d’adresse IP sur les réseaux, afin de faire accuser des innocents. Ce fut potentiellement le cas avec le logiciel Orange si l’on en croit un message posté sur la liste de sécurité informatique Full Disclosure. Comment l’abonné mis en cause pourra se défendre face au constat réalisé à distance par l’entreprise TMG ? »

Vous pouvez consulter l’intégralité des questions (malheureusement, sans leurs réponses) sur le blog de Lionel Tardy.

Via PC INpact

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

2 commentaires

  1. Réagir sur le forum