Hadopi : sa présidente milite toujours pour son maintien

15

Le sort de la Hadopi, l’ex-Haute Autorité célèbre pour avoir tenté (sans succès) d’imposer un dispositif de coupure du net aux abonnés soupçonnés de téléchargement illégal, semblait scellé… mais la présidente de l’institution, Marie-Françoise Marais, ne l’entend pas de cette oreille.

Alors que la plupart de ses pouvoirs devraient être transférés au CSA (à l’exception de la suspension de l’accès à Internet, supprimée par décret, qui pourrait être remplacée par une amende), l’Hadopi se verrait bien survivre malgré tout. C’est en tout cas l’avis de sa présidente, Marie-Françoise Marais, qui plaide depuis plusieurs mois pour le maintien de son institution.

Jeudi, devant le Sénat, elle a plaidé la différence entre le CSA, dont la vocation serait avant tout la « régulation des contenus audiovisuels sur internet », et l’Hadopi, spécialisée dans « le droit d’auteur sur internet ». Pour elle, même s’il convient bien de faire évoluer les pouvoirs du CSA, les deux entités n’auraient pas la même vocation : « l’argument de l’évolution des technologies justifie une évolution des compétences du CSA (…) mais il ne me semble pas pertinent pour justifier une fusion », a-t-elle déclaré.

On peut comprendre que “MFM” soit attachée à son poste à la tête de la Haute Autorité ; en 2011, le site PC INpact révélait les indemnités des principaux administrateurs de l’Hadopi, pouvant atteindre jusqu’à 42 250 euros bruts annuels pour sa présidente. Bien qu’elle ne soit pas évidente pour tout le monde, l’utilité de la Haute Autorité est au moins démontrée pour ses membres…

via Satellifax

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

15 commentaires

  1. Logique qu'elle milite pour son maintien: elle perdra son boulot bien juteux et son poste. Pas étonnant qu'elle va batailler mordicus pour son maintien !
    Mais on niveau de l'efficacité - c'est 0: ça coûte des millions, ça crée plein de polémiques et ils sous-traitent tout. Donc finalement ils ne font rien, ne posent que des problèmes et coûtent des millions ! Et en plus, ils n'ont rien réussi. Même pas leur but. Pas de diminution de piratage, pas d'augmentation de l'offre légale, pas d'évolution des lois et pas de condamnations. Donc en plus de ne rien faire à part s'occuper de la gestion, ils sont mauvais gestionnaires. La solution s'impose !

  2. HADOPI est une honte complètement inefficace.
    Pourquoi ?
    1) un IP spoofing et on reçoit un recommandé ... même si on a rien à voir avec le soit disant délit ===>  [url=http://fr.wikipedia.org/wiki/IP_spoofing]http://fr.wikipedia.org/wiki/IP_spoofing[/url]
    2) le direct download n'est pas contrôlable par hadopi  :-[
    3) ça a rendu les VRAIS pirates plus prudents  :-[
    4) c'est une incitation à pirater le wifi des voisins  :'( car nous ne sommes pas à l’abri de se faire pirater notre connexion même avec le kit hadopi
    5) pas de vrais offres légales :'(
    6) Hadopi coute cher au contribuable :'(
    je pense que l'on devrait expliquer aux législateurs comment fonctionne internet ! ;D
    Cette loi n'est pas applicable et ne sert a rien ! sauf à engraisser les copains qui trempent dans hadopi !
    :) :) :)

  3. + 1
    en ce qui concerne la musique, et la SACEM, j'ai des amis musiciens, ils m'ont expliqué comment ca marchait les reversements, et surtout combien coute les frais de fonctionnement et d'engraissage de certains hauts placés chez eux.
    C'est une honte et une vaste fumisterie HADOPI. Ca sert a rien, et ca coute de l'argent aux contribuables pour entretenir un organisme inefficace et comme on le voit une présidente de 69 ans qui fait de la parade est coute cher.

  4. Et pourtant c'est bien 42250 brut par an, et encore si elle est présente à toutes les réunions. Maintenant est ce que c'est un boulot à plein temps, là j'en doute vu que la plupart des membres de hadopi sont magistrats ou députés.
    En dehors de la présidente donc mais surtout du secrétaire général qui lui peut toucher jusqu'à 180000 euros par an (là ça commence à être carrément juteux), les autres rémunérations sont heureusement plus modestes.
    Le texte du journal officiel fixant les salaires des membres de la hadopi : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024386156&dateTexte=&categorieLien=id
    Pour info, la présidente de hadopi, magistrate, a été mise à la retraite par décret de Sarko en 2010 mais le même décret stipulait qu'elle était maintenue "en activité en surnombre" jusqu'en 2013, jargon juridique pour dire "à la retraite mais en gardant la rémunération", autant dire que jusqu'en 2013 au moins elle touchait 2 salaires.

  5. Réagir sur le forum