Hadopi : Orange propose sa sécurisation… payante

0

Labellisé compatible avec OpenOffice.org

Le flou autour du volet sécurisation de la loi Hadopi n’empêche pas Orange de proposer à ses clients sa propre solution logicielle « contre le téléchargement illégal »… payante !

Cette solution, baptisée Contrôle de téléchargement, est proposée en option aux abonnés Orange pour 2 € par mois. Selon la description proposée sur le site officiel, « l’achat, l’installation puis l’activation du logiciel vous permet de contrôler l’activité des ordinateurs connectés sur votre ligne internet, en matière de téléchargement peer-to-peer ».

Concrètement, elle devrait bloquer l’exécution de la plupart des logiciels de peer-to-peer connus sur les ordinateurs où elle est installée (une licence permet l’installation sur trois ordinateurs différents).

Bien entendu, cela présente de nombreux problèmes. D’une part, il deviendra alors impossible d’utiliser les logiciels de peer-to-peer (notamment Bittorrent) à des fins légales ; d’autre part, le téléchargement illégal sera toujours possible en téléchargement direct ou en streaming, et probablement aussi via de futures versions modifiées et non-détectées des logiciels de P2P.

Il faut également garder en tête que si ce logiciel sécurise jusqu’à trois ordinateurs (sous Windows uniquement), il ne permet absolument pas de se prémunir contre le téléchargement illégal via un autre périphérique en wifi : ordinateur sur lequel le logiciel ne serait pas installé, ou bien sous Linux ou Mac, téléphone portable, console de jeux…

Techniquement totalement inefficace, ce logiciel pourrait suffire, selon les termes de la loi Hadopi, à servir d’alibi et ainsi se prémunir contre d’éventuelles accusations de la part du dispositif : ubuesque ! De plus, sa disponibilité uniquement chez Orange, moyennant finances, ne manquera pas de faire grincer des dents. Finalement, l’arrivée de Christine Albanel au sein du FAI n’avait rien d’anodin…

Source : Numerama

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.