Hadopi : des effets difficiles à évaluer

7

L’effet d’Hadopi sur le piratage devra bientôt être évalué par la Haute autorité elle-même, conformément à ses missions. Cependant, selon l’UFC-Que Choisir et PC INpact, il serait très difficile d’estimer de tels chiffres avec la démocratisation de solutions technologiques de plus en plus dures à quantifier…

Pour l’association de consommateurs, l’Hadopi pourrait être tentée de ne prendre en compte que les technologies les plus « visibles » dans ses chiffres de piratage pour en conclure que ce dernier est en baisse, et s’en attribuer les mérites. Or, en prenant en compte uniquement les réseaux peer-to-peer les plus connus, la Haute autorité néglige de nombreux moyens de téléchargement plus difficiles à comptabiliser.

« Une baisse des téléchargements « visibles » ne signifie pas la fin de ce type de comportements [le piratage, ndlr]. Elle pourrait simplement traduire une migration des consommateurs vers des solutions plus discrètes », explique ainsi l’UFC, dans un document envoyé aux députés européens.

Les proportions de pirates ainsi écartées des statistiques n’ont rien de négligeable : le dispositif de surveillance de l’Hadopi, connu du grand public, a pu pousser un grand nombre d’utilisateurs à délaisser eMule et autres clients P2P (type Bittorrent) pour des solutions alternatives — téléchargement direct, newsgroups, réseaux chiffrés, etc.

L’UFC-Que Choisir invite les autorités à se pencher sur les chiffres du téléchargement légal, plutôt que sur ceux du piratage, pour juger des effets réels de l’Hadopi. En effet, « le niveau du téléchargement dit « illégal » a-t-il réellement une importance s’il n’a aucun effet sur le marché ? »

Pour étayer ses dires, l’organisation s’appuie sur les chiffres officiels du téléchargement, diffusés par le SNEP. Là où le Syndicat National de l’édition Phonographique mettait en avant un « décollage » du marché de la musique dématérialisée, l’association tient à montrer qu’il n’en est rien : « lorsque l’on se penche sur les données des ventes numériques on constate effectivement une augmentation, par rapport à même période en 2009, des téléchargements sur les neufs premiers mois de 2010. Mais elles témoignent également d’un ralentissement du taux de croissance. Par conséquent, chercher à démontrer un effet “Hadopi” avec ces chiffres parait bien maladroit ! »

JPEG - 82 ko
L’évolution du marché de la musique numérique

- Consulter tous les documents de l’UFC-Que Choisir sur PC INpact

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

7 commentaires

  1. Hmm, je vais peut-être me faire taper dessus, mais en plus d'une éventuelle migration vers des moyens de piratage plus discret, il y a aussi une migration vers des moyens pas discrets du tout, plus stable et plus pratique à utiliser, type téléchargement direct, et totalement ignoré par Hadopi il me semble :(

  2. Cley Faye a écrit :
    Hmm, je vais peut-être me faire taper dessus, mais en plus d'une éventuelle migration vers des moyens de piratage plus discret, il y a aussi une migration vers des moyens pas discrets du tout, plus stable et plus pratique à utiliser, type téléchargement direct, et totalement ignoré par Hadopi il me semble :(
    Je pense que le téléchargement direct (et la monté des "réseaux" IRL genre échange de disques durs etc que je constate autour de moi de façon non statistique...) sont exactement ce qu'on entend par "moyens de piratage discrets"... Je serai curieux de voir l'évolution des volumes de transactions bancaires entre la France et les principaux fournisseurs d'accès aux newsgroups par exemple... EDIT: Typos...

  3. Cley Faye a écrit :
    Hmm, je vais peut-être me faire taper dessus, mais en plus d'une éventuelle migration vers des moyens de piratage plus discret, il y a aussi une migration vers des moyens pas discrets du tout, plus stable et plus pratique à utiliser, type téléchargement direct, et totalement ignoré par Hadopi il me semble :(
    C'est un des moyens cité par l'article. Je ne vois pas pourquoi dire que ce n'est pas discret : pour l'utilisateur, c'est un des plus discrets qui soient, techniquement parlant, par rapport au P2P... (même si c'est aussi un retour en arrière).

  4. Au boulot les PC chauffent entre midi et deux : Clefs USB, HDU externes, CD& DVD du CE et les "invisibles" DL à fond... Finalement Hadopi favorise les relations humaines :)

  5. Quand je vois le nombre d'amis autour de moi qui ont pris des abonnements Megaupload et rapidshare, je me dis que certains n'ont rien compris et qu'une solution bien différente aurait dû être envisagée voilà 5 ou 6 ans. Tout le monde s'en porterait mieux et les dizaines de millions que dépensent les Français à présent pour continuer à télécharger iraient aux ayant droit plutôt qu'à ceux qui profitent du système...

  6. Hadopi est exactement le reflet de ce que notre beau pays a appris a mettre en place ces dernières décennies: Les "ventilateurs", ou le brassage de vent, les faux semblants, la chasse au résultat, la tyrannie des statistiques... Bref, tout plutôt qu'admettre que la réalité est ce qu'elle est, et non pas ce que l'on voudrait qu'elle soit! C'est un des sports favoris de nos gouvernants: La mise en place et le maintien envers et contre tout d'un système de paravents et de faux semblants, en clamant haut et fort que l'on travaille pour l'avenir, échéances électorales quasi-permanentes obligent! Faire dans le concret est devenu une aberration pour toute une génération de cadres sortis de nos "prestigieuses" écoles françaises, les tableaux de bord de tous poil tenant lieu de "réalité objective"... Mon oeil! Et encore plus regrettable, cette épidémie ne s'arrête pas aux politiciens, elle est désormais au coeur de pas mal d'entreprises, c'est d'ailleurs pour cela que contrairement à ce que les médias voudraient laisser croire, tant "d'anciens" n'ont qu'une hâte: quitter le monde du travail où le "politiquement correct" et les résultats à court terme ont pour l'instant pris le pas sur le savoir faire et la pérénité des entreprises... Bref, quitter au plus vite un univers où le père UBU prend son pied continuellement! Avec mes excuses pour ces débordements, mais le sujet s'y prètait diantrement! :P

  7. Si on considère les télé chargements sur les i2p classiques on a donc trouvé une diminution, si maintenant on examine ce qui est vendu dans les magasins on va trouver sûrement une baisse des ventes, car on n'a plus les moyens de se payer des cd,dvd au prix proposés. Il aurait été si simple de nous faire payer une licence globale et payer une agence qui rétribue les auteurs. Quelle société vacharde que nous avons !.

  8. Réagir sur le forum