Grand emprunt : 2 à 3 Md€ pour la fibre

5

On a eu l’occasion de s’interroger à de nombreuses reprises sur la part du grand emprunt national qui sera allouée au déploiement du très haut débit (fibre optique) en France. Une nouvelle estimation, des plus sérieuses puisque communiquée par l’agence Reuters, nous indique que ce montant se situerait aux alentours de 2 à 3 milliards d’euros.

Tandis que la remise du rapport Juppé-Rocard, définissant les recommandations d’utilisation du grand emprunt, est prévue pour demain (jeudi 19 novembre), on peut déjà estimer les investissements en fibre optique par d’autres biais (par exemple « de sources industrielles », dixit Reuters).

Le déploiement de la fibre optique bénéficierait de 2 à 3 milliards d’euros, sur un total de 4 milliards consacrés au numérique. Le montant total du grand emprunt est quand à lui estimé à 35 milliards d’euros.

Le budget consacré à la fibre servirait à couvrir les zones peu denses, jugées non rentables par les opérateurs, mais on sait également que cela ne passera pas par la création d’une société d’intérêt commun. Le modèle de financement exact reste à ce jour inconnu. Rappelons qu’il ne s’agit pas d’un plan visant à financer l’intégralité du déploiement en France (un coût estimé à 30 milliards d’euros, selon l’ARF – Association des Régions de France).

Les décisions définitives du gouvernement seront connues début décembre, selon le Président de la République.

Source : Reuters

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

5 commentaires

  1. Espérons que la part conséquente sera allouée à couvrir les zones blanches et même celles représentant des lignes trop longues, cela reste prioritaire. Cet objectif si il est rempli permettra de réequilibrer les disparités criantes qui existent malheureusement entre les citadins et les ruraux.

  2. Effectivement, il n'est pas nécessaire pour l'état d'investir dans les zones denses et rentables (les opérateurs les couvriront de toute manière), en revanche investir dans les zones blanches est pas mal pour rééquilibrer la couverture internet. Cela favoriserait l'implantation d'usines en france.

  3. eudilien a écrit :
    Effectivement, il n'est pas nécessaire pour l'état d'investir dans les zones denses et rentables (les opérateurs les couvriront de toute manière), en revanche investir dans les zones blanches est pas mal pour rééquilibrer la couverture internet. Cela favoriserait l'implantation d'usines en france.
    Dommage... ce qui aurait été bien, c'est que l'état investisse dans les zones rentables et utilise le bénéfice pour investir dans les zones blanches => budget équilibré => tout le monde est content. Là, Orange, SFR, Free vont s'en mettre plein les fouilles en ville, et le contribuable payera pour le reste :(

  4. lepoulpe a écrit :
    Dommage... ce qui aurait été bien, c'est que l'état investisse dans les zones rentables et utilise le bénéfice pour investir dans les zones blanches => budget équilibré => tout le monde est content. Là, Orange, SFR, Free vont s'en mettre plein les fouilles en ville, et le contribuable payera pour le reste :(
    +1 Mais c'est fini l'état qui investit intelligemment et en récupère une partie avec son fonctionnement. Place à l'état dépensier dont le budget ne cesse d'exploser de nouveaux records abyssaux. Il n'y a qu'à voir tout ce qui était public et rentable avant d'être revendu pour des bouchées de pains aux copains. L'état cède ce qui est rentable et renfloue ce qui est déficitaire.

  5. eudilien a écrit :
    Il n'y a qu'à voir tout ce qui était public et rentable .
    heu ... vraiment ? :S lol Enfin dans tout les cas on aurait pu imaginer que les sommes perçues pour l acquisition des licences GSM aient été réinvesties dans la couverture haut débit du territoire mais bon ...

  6. Réagir sur le forum