Google TV arrive enfin en France… trop tard ?

13

Google de bois

Lancé aux États-Unis en 2010, le système Google TV débarque enfin en France. Il sera commercialisé à partir du 27 septembre sous forme de “Google box” conçue et distribuée par Sony. Reste à savoir s’il n’est pas déjà trop tard…

La télévision connectée de Google arrive en France, sans tambours ni trompettes. Il faut dire que le dispositif a connu des débuts houleux dans son pays d’origine : le système s’est moins vendu que prévu, les principales chaînes américaines ont bloqué leur contenu face à Google et, suite à de très mauvaises ventes, Logitech (distributeur des premières “Google box”) s’est retiré du projet.

Une version 2 de Google TV a donc été lancée à l’automne 2011 aux USA. Si on ne peut plus parler d’échec commercial, le système reste peu séduisant et Google refuse toujours de communiquer le nombre d’utilisateurs de Google TV à l’heure actuelle…

C’est cette v2 qui verra le jour dans nos contrées. Le boîtier conçu par Sony, doté d’une télécommande équipée d’un pavé tactile adapté à la navigation, sera vendu 200 € et pourra se raccorder à n’importe quel téléviseur à l’aide d’une connectique standard (HDMI). Il permettra de consulter des contenus audio et vidéo sur Internet (YouTube, Sony Entertainment Network…), de télécharger des applications (Google TV repose sur Android), de surfer sur le web, de créer un pont multimédia avec votre smartphone ou votre tablette… mais pas de regarder la télévision : tout comme leurs compatriotes outre-Atlantique, les chaînes françaises (TF1, France Télévisions, Canal+ et M6) se sont liguées pour empêcher Google d’accéder à leurs contenus. Un comble pour un système de télévision connectée !

Au pays du triple play, un tel dispositif donne l’impression d’arriver bien trop tard. La Freebox Révolution, disponible depuis début 2011, et ses consœurs de chez SFR, Bouygues et cie, ont déjà gagné la bataille des contenus… Résultat, la télévision connectée est une réalité dans les foyers français, et Google n’y est pour rien.

Difficile d’imaginer un avenir pour Google TV en France, sauf à imaginer que le géant américain parvienne à conclure un accord avec un opérateur français pour intégrer une box du marché. Une perspective qui, pour le moment, n’a jamais dépassé le cadre de la rumeur un peu folle. Et la prophétie de Xavier Niel, qui prédisait la mort des box au profit des Google TV et autres Apple TV, ne devrait pas se réaliser avant « 15 à 20 ans ». De quoi voir défiler pas mal de nouvelles Freebox d’ici là…

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

13 commentaires

  1. Quand on voit la difficulté chez Free pour accéder par moment au replay.... (hier impossible de regarder TF1 replay malgré mes 7Mo de bande passante....) il y a peut être un marché. Reste à voir le prix et l'efficacité.

  2. Entre un système géré par les FAI, qui, du coup, maitrisent la chaine de transmission des données de A à Z (et peuvent se permettre un QoS si besoin est), et un système centralisé "mondialement", et qui devra forcément passer par des goulets d'étranglement, pour moi, c'est vite vu.
    Google n'arrivera pas à s'imposer tant qu'il ne conclut pas des accords avec les FAI. (hébergement de leurs serveurs par exemple, ou accord de coopération financière pour la création de liens d'interconnexion ;) )
    Or, à partir de là, pas sûr que cela soit si rentable que ça pour google.

  3. Enterrer les systèmes de 'smart tv' tels que celui de Google est peut-être un peu prématuré, y compris en France.
    Les systèmes indépendants n'ont manifestement pas la cote (prix à payer en plus, peu médiatisé), et évidemment encore moins en France où la box ADSL est extrêmement répandue (contrairement aux autres pays). Mais l'émargence de TV 'connectées', le dernier cheval de bataille du moment des constructeurs de TV qui embarqueraient ce genre de fonctionnalité, avec une possibilité d'exploiter le contenu reçu directement par la TNT ferait sens pour les usagers.
    Et à ce jeu là, Google, dont l'objectif n'est pas de faire de la marge sur le produit lui-même, mais sur les services et contenus vendus après (à l'image d'un Android proposé gratuitement aux constructeurs tiers dans le domaine des smartphones) a au contraire sans doute la meilleure place pour se lancer dans la course.

  4. Je trouve que ce serait bien que Free intègre un OS digne de ce nom, genre UbuntuTV. Une de mes grosses déceptions de la freebox Révolution c'est que justement les contenus télévisuels ne sont pas traités comme des contenus web, et que les contenus web ne soient pas très faciles d'accès (le navigateur est nul par exemple).
    Je ne vois pas vraiment l'intérêt pour Free de continuer à se fatiguer à faire des OS foutraques.

  5. Réagir sur le forum