Google devient opérateur mobile avec Project Fi

11

La firme de Mountain View a annoncé cette nuit qu’elle devenait opérateur de téléphonie mobile avec un service baptisé « Project Fi », disponible aux US.

Le « Project Fi » de Google lui permet de se lancer en tant que MVNO, sur le réseau de deux opérateurs sur le sol américain : Sprint et T-Mobile. Les tarifs pratiqués peuvent sembler intéressants à l’échelle du marché US mais n’auront pas de quoi perturber un Français habitué aux prix de Free Mobile : comptez 20$ pour le forfait de base, incluant les appels (nationaux) et les SMS en illimité, ainsi que les SMS illimités à l’international.

Côté data, il faudra rajouter 10$ par tranche d’1 Go consommé par mois. La facture peut donc grimper très vite, mais elle a également l’avantage d’être flexible et de s’adapter chaque mois à la consommation réelle de l’utilisateur. Si l’utilisateur ne consomme que 3,5 Go sur les 4 Go prévus, il se verra rembourser 5$ en fin de mois, par exemple. En déplacement à l’international, Google permet d’utiliser la data sans surcoût dans une liste de plus de 120 pays. Mais l’accès est alors limité à une vitesse de 256 kbps, en 3G maximum.

Le « Project Fi » fait surtout parler de lui pour son utilisation originale du Wi-Fi. En effet, le service est capable de passer par les réseaux Wi-Fi ouverts à proximité, y compris pour les appels et les SMS, et donnera la priorité au réseau de meilleur qualité (Wi-Fi ou réseau mobile Sprint ou T-Mobile). Cela permet de disposer d’une continuité de service même dans les zones où les opérateurs mobiles ne sont pas présents, mais également de bénéficier des appels et SMS sur ses appareils en Wi-Fi uniquement (tablette, ordinateur portable…) à l’aide de ses identifiants.

Alléchant au premier abord, ce système a un inconvénient majeur : il requiert l’utilisation d’appareils compatibles avec la technologie développée par Google. Pour le moment, Project Fi n’est accessible qu’en version beta, sur invitation, et uniquement pour les possesseurs de Nexus 6 — le smartphone de Google. Une approche fermée, vous dites ?

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

11 commentaires

  1. Pas si fermée comme approche. Ils proposent un service, ils ont besoin de le tester, en particulier pour la montée en charge. Google s'est rendu compte il y a longtemps que leurs développeurs n'étaient pas forcément les meilleurs beta-testeurs, vu qu'ils n'ont pas une utilisation lambda. Donc ils essayent sur une petite frange de testeurs d'abord. Ça va s'ouvrir, doucement :-)

  2. Pas besoin d’avoir plus d'info, c'est une simple appli qui va gérer ça. Mais il faut d'abord voir que ça va donner en utilisation réel.
    Un système comme ça ne s'ouvre pas au publique de façon rapide...
    D'ailleurs il ne parle pas d’ouvrir l’accès aux source, mais d’ouvrir le service au publique :)

    Je pense que ce système va surtout user la batterie à une vitesse !

  3. vinoc a écrit :

    Pas besoin d’avoir plus d'info, c'est une simple appli qui va gérer ça.

    Une "simple appli" n'est pas en mesure de faire ce que Project Fi propose au niveau système, en particulier sur les appareils non-Android.

    Et si vous ne comprenez pas en quoi l'utilisation de technologies non-standard peut poser problème, je n'y peux hélas pas grand-chose.

  4. Pour les appareil non android, je ne sais pas, mais si c'est une "simple" appli qui va gérer la connexion. Une appli qui sera système, donc invisible pour l'utilisateur. C'est pas très compliquer, le plus compliquer c'est de faire en sorte que l'appli ne vide pas la batterie tout en aillant une 2em connexion toujours dispo pour éviter les coupures en déplacement...

    Mon appli SIP le fait très bien, même si elle ne supporte pas les changement de reseau (wifi vers 3G) sans couper l'appel, mais la partie Wifi 3G est déjà géré.

    Dans l'appli google, l'utilisateur ne devra pas répondre à la question: "Appel via mobile, et SIP ?" à chaque fois qu'il appelera.

    Donc pas besoin d'un matériel particulier, mais d'un smartphone qui face wifi...

  5. vinoc a écrit :

    Pour les appareil non android, je ne sais pas, mais si c'est une "simple" appli qui va gérer la connexion. Une appli qui sera système, donc invisible pour l'utilisateur. C'est pas très compliquer, le plus compliquer c'est de faire en sorte que l'appli ne vide pas la batterie tout en aillant une 2em connexion toujours dispo pour éviter les coupures en déplacement...

    Mon appli SIP le fait très bien, même si elle ne supporte pas les changement de reseau (wifi vers 3G) sans couper l'appel, mais la partie Wifi 3G est déjà géré.

    Dans l'appli google, l'utilisateur ne devra pas répondre à la question: "Appel via mobile, et SIP ?" à chaque fois qu'il appelera.

    Donc pas besoin d'un matériel particulier, mais d'un smartphone qui face wifi...

    Désolé mais ce que tu dis n'est simplement pas du tout exact. Pour gérer le handover de wifi à réseau mobile pendant les appels, Google a besoin d'accéder aux couches les plus basses du système, chose qu'aucune appli ne peut faire sur quelque OS que ce soit. Ce n'est qu'un exemple : tu sembles penser que Google met une app SIP type Libon à disposition des utilisateurs, ce n'est pas du tout ce qui se passe en réalité.

    Il y a plusieurs choses importantes à en retenir :
    - pour la téléphonie mobile, les standards existants et supportés par les téléphones sont définis par la GSM Association, et Google est un des premiers opérateurs (si ce n'est le seul) à se lancer en tant qu'opérateur sans respecter ces spécifications
    - par conséquent, en tant qu'opérateur "non-standard", Google ne marche pas correctement avec les téléphones du marché. Partout ailleurs, tu peux utiliser n'importe quel téléphone 2G, 3G, ou 4G et cela marche sur les réseaux compatibles. On a besoin de ces normes pour avoir un marché concurrentiel, compréhensible et sain.
    - ici, Google utilise toute une couche de technologies proprio pour gérer les appels over WiFi (ce n'est pas une app SIP, je le rappelle), le handover et d'une manière générale la priorité des réseaux. C'est probablement en priorisant très fortement le WiFi sur les "vrais" réseaux mobiles qu'il est capable de proposer son offre, commercialement parlant.
    - c'est très grave à mon sens car cela l'autorise à vendre des téléphones "compatibles Google Fi" et d'autres non. Autant on imagine qu'à terme ses technos seront intégrées à Android Lollipop (pour le moment seul le Nexus 6 est compatible), autant cela signifie que tous les autres téléphones seront exclus du service. C'est une manière à la fois de forcer la vente de ses propres smartphones, de pousser l'usage des Google Play Services sur les téléphones Android vendus par des tiers, et de bloquer purement et simplement l'utilisation de téléphones non-Android — le fonctionnement de Google Fi étant impossible à implémenter sur iOS autrement que dans l'OS lui-même.

    C'est une initiative terrible en termes de fermeture et de non-respect des standards...


  6. Google utiliserait un truc propriétaire ? Orange Suisse et d'autres opérateurs propose du wifi calling il me semble. Yoann, Ce n'est pas ce qu'utilise google dans leur offre ?

  7. J'avais oublié de mentionner "étrangers". Voir côté USA et UK de souvenir, j'avais lu cela il y quelques mois, je pense que c'est toujours comme cela.

  8. Réagir sur le forum