Free, une « jeune entreprise qui se comporte comme une adolescente »

8

Jean-Marc Joly, un ex-formateur ayant travaillé chez Free de septembre à décembre 2011 pour préparer le lancement de Free Mobile, revient sur une expérience professionnelle qu’il qualifie de « surprenante »

Dans une tribune publiée par Rue89, il analyse le fonctionnement interne si particulier de Free, « une très jeune entreprise qui se comporte aujourd’hui comme une adolescente avec tous les aspects négatifs de cet âge-là et tout son charme ! »

Selon lui, Free se distingue par trois points :

- le poids de la R&D (recherche et développement),

- la très faible externalisation des services,

- une promotion interne privilégiée.

Au final, travailler pour Free fut « un challenge (…) des plus motivants », raconte Jean-Marc Joly : « une formation totalement internalisée, avec des testeurs, des expérimentateurs… cela tenait du Nirvana ». Pourtant, l’expérience relève également son lot de points négatifs, relatés en des termes parfois assez durs : « C’est une entreprise qui n’a pas l’habitude de faire des recrutements en externe pour des postes de cadre. J’ai eu l’impression de vivre un bizutage », explique-t-il, estimant qu’« ils [Free, ndlr] ne mobilisent pas les moyens (qu’ils ont) ».

Une vision de l’intérieur, assez rare, que nous vous invitons à lire dans son intégralité, sur une entreprise au fonctionnement véritablement différent…

Extrait :

Il n’y a pas de vocabulaire commun chez Free ; je dirais qu’il n’y a pas véritablement de culture d’entreprise. En fonction des structures, des sites ou des services, il y a des éléments communs mais aussi des contradictions.

C’est une source de confusion pour l’ensemble des acteurs et en premier lieu sur le plan opérationnel. Quand ils sauront par exemple s’ils veulent une « communauté d’abonnés » ou un « parc de clients », la culture de l’entreprise pourra se développer.

C’est une très jeune entreprise qui se comporte aujourd’hui comme une adolescente avec tous les aspects négatifs de cet âge-là et tout son charme !

C’est aussi l’entreprise où j’ai rencontré le plus de personnes vraiment talentueuses avec lesquelles j’ai eu un réel plaisir à travailler.

- Lire l’intégralité de la tribune sur Rue89

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

8 commentaires

  1. Pas mal comme article, qui a le mérite de ne pas être une vision ni trop clémente ni si violente.
    Concernant l'anecdote sur le salaire, c'est sûr, ça doit faire mal. Cependant, ce genre de méthodes douteuses n'est pas si rare que cela.
    En tout cas, bosser chez free, cela semble tenir plus du sacerdoce que de l'emploi...

  2. Attention à ne prendre cet article d'un ancien employé de FREE qu'avec beaucoup de précaution. Nous ne savons pas pourquoi il a quitté FREE ni dans quelles conditions. Nous n'avons pas d'avis contradictoire de la part de son ex employeur. Cet ancien employé peut être de bonne foi comme il peut être de mauvaise foi et vouloir "se venger" en discréditant son ancien employeur. De plus Rue89 est un site qui aime bien tout ce qui peut créer de la polémique, ça lui fait de l'audience :)

  3. "Free a l'habitude d'être en relation avec des « geeks » indulgents...." Les Geeks sont les pires ! Mais ce sont aussi des passionnés qui savent que de mettre en place des services techniques informatique n'est pas si aisé que cela. J'ai été de ceux la, developpeur, technicien, webmaster et j'en passe. La tache est rude et le challenge motivant pour celui qui veux réussir à faire fonctionner ce qu'il crée. Chez Free l'innovation a toujours été le cheval de bataille, innover ! innover et encore innover ! Offrir le meilleur à des couts defiant toute concurrence à des personnes averties, ce qu'ils ont réussis et c'est peut etre la aussi leur point faible comme il est dit dans l'article (la fameuse mamie du cantal, une future vedette celle là lol). Cette entreprise ne changera pas énormement dans les années à venir, cela me rassure quelque part, le dividende n'étant pas leur specialite (c'est beau ! j'en ai presque la larme à l'oeil tellement il y a de profiteurs dans ce monde de brutes ! ).
    Laissons notre bande de Geeks continuer à travailler dans leur cave, à nous offrir en premier ce que les autres ne pensent meme pas à faire, il y a de la R&D chez eux pendant que chez la concurrence il n'y a que du profit. Tout cela c'est l'esprit internet des tout début, le partage, la mise en commun d'expérience, l'échange et la communauté. C'est peut etre un monde de bisounours à la sauce technologique il est vrai, Free nous fait rever à chaque nouvelle prouesse, Free fait évoluer notre façon de consommer de l'information et toujours dans le bon sens. Des couacs il y en a, des bugs, des retards, mais avouez ! vous qui etes chez cet operateur depuis le debut, n'etes vous pas satisfait de cette bande de boutonneux de cette "jeune entreprise qui se comporte comme une adolescente"?
    Dans ce monde du tout numerique Free est la seule entreprise qui me fait encore rever, qui va m'apporter de nouveaux services, qui va me proposer de l'innovation et tout cela sans me ruiner !
    Ils ne sont pas parfait mais qui l'est vraiment?
    Free c'est une culture à la Française pas à l'Américaine, c'est limite social pour ses abonnés,, des profits il y en a ce que font toutes les entreprise mais avec un juste milieu, ne pas pénaliser l'utilisateur final.
    A tout leurs detracteurs, la patience est une vertue vite recompensee par cette bande de trublions !

  4. Oué bon, free c'est super, sinon on n'y serait pas, OK. Mais de là à les placer comme seuls détenteurs du savoir absolu, faut pas non plus exagérer. J'ai trouvé le témoignage intéressant, car on ressent, malgré une fin de contrat plus rapide que prévu, que l'entreprise l'a vraiment marqué: d'un coté, il y a une vrai sensation de motivation exceptionnelle, avec des talents qui fusent, et de l'autre, l'auteur montre bien que derrière cela, tout n'est pas aussi "carré" ni ouvert qu'on pourrait l'envisager.
    Dans le monde de l'entreprise classique, cela peut surprendre, mais je pense que ce genre d'ambiance est assez communes aux entreprises axées internet, dont free en France est sûrement l'un des plus gros représentants.
    Bref, perso ça ne me semble pas vraiment être un témoignage violent, mais plutot posé.

  5. bonjour ,
    j'ai envie de dire quand on vois la décadence de l’entreprise France dirigée par des adultes ,je me demande si l'adolescent free ne ferais pas mieux qu'eux , mais surement pas pire .
    puis un ancien employé qui a travaillé de quand a quand ? " un ex-formateur ayant travaillé chez Free de septembre à décembre 2011" effectivement il peut causé il a une grande expérience de comment fonctionne free , en France c'est beau parleurs non pas compris le bla bla on s'en fou!!!!!!..... c'est de l'acte qui compte ," comme le fait free baisser les prix point final ,

  6. Réagir sur le forum