Free réclame 10M€ à Numericable pour sa « Révolution du Mobile »

0

Ma Révolution porte ton nom

Free a assigné Numericable devant le tribunal de commerce pour l’utilisation du terme « Révolution du Mobile ». Il réclame une indemnisation s’élevant à 10 millions d’euros…

Lancée au mois de mai, la “Révolution du Mobile” de Numericable avait savamment orchestré le buzz sur le web en dissimulant soigneusement l’identité réelle de l’opérateur. À l’époque, déjà, Free voyait d’un mauvais œil la communication reposant autour du terme Révolution. Le trublion, qui planifie lui-même son arrivée sur le marché du mobile, craignait un risque de « confusion » avec ses propres produits (notamment la Freebox Révolution) et soupçonnait le mystérieux MVNO de chercher à profiter de ses « propres efforts commerciaux »

Malgré la demande de Free, Numericable a continué à communiquer autour du terme “Révolution du Mobile”, utilisant également fréquemment l’acronyme correspondant #LRDM sur Twitter. PC INpact rapporte que c’est justement un nouveau message sur Twitter, envoyé le mercredi 31 août par Numericable, qui a provoqué la réaction de Free…


Le soir même, Free dépêchait un huissier au siège de Numericable, avec une assignation en justice devant le tribunal de commerce. Le FAI y explique les raisons de sa colère : « Cette propagation sur ces réseaux sociaux (…) a pris une très vaste ampleur puisque plus de 50.000 messages ont été envoyés sur Twitter et ont touché plus de 300 000 personnes, la page Facebook ayant enregistré quant à elle plus de 2600 intervenants ».

Free entend désormais « obtenir la réparation d’un préjudice constitué par le détournement de son image et l’affaiblissement de ses propres efforts publicitaires et commerciaux ». Dénonçant un « procédé de publicitaire de seconde zone », Free juge que la « confusion a concerné au premier chef les 4,461 millions de foyers d’abonnés chez Free ». « Au niveau de ces millions d’utilisateurs des services Free, l’atteinte est encore plus accentuée car ils pourraient être les premiers concernés par les nouvelles offres mobiles que Free proposera et ont légitimement pu croire, plus que tous autres, que l’heure était enfin arrivée »

L’opérateur constate enfin que la communication anonyme autour du lancement de l’offre a d’autant plus accentué la confusion : « cette communication parasite laisse penser que c’est Free elle-même qui organisait le suspens en faisant mine de se plaindre via son avocat ce qui laisse planer de sérieux doutes sur ses pratiques commerciales. Cela donne une bien piètre image de Free car il faut reconnaître qu’il faudrait être particulièrement vicieux pour organiser une campagne marketing puis mandater son propre avocat pour faire ensuite semblant de s’en plaindre ! », lâche-t-il dans son assignation.

Free réclame 5 millions d’euros à Numericable pour « détournement d’image » et 5 autres millions pour « l’affaiblissement des efforts publicitaires de Free ». Une somme jugée « très mesurée par rapport à la valeur des investissements publicitaires consacrés par Free ne serait-ce que pendant les deux premier semestres 2011 ».

Enfin, l’opérateur exige également la publication de la décision judiciaire sur la page d’accueil du site web de Numericable.

Source : PC INpact

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.