Free : prestataire de services avant tout ?

13

Numerama publie ce lundi une analyse de l’offre de Free, basée sur ses évolutions récentes et sur les propos tenus par certains de ses responsables.

Selon le site, Free se serait progressivement tourné de l’activité de fournisseur d’accès à Internet à celle de prestataire de services haut débit, dont l’accès Internet ne serait finalement qu’une option proposée à titre complémentaire…

Notamment titillé par la mise en place d’un accès prioritaire payant sur le service Freebox TV Replay en juin dernier, une notion « taboue » même si « il ne s’agissait pas en soi d’une atteinte à la neutralité du net, puisque la priorité s’exerce au niveau des services vidéo du boîtiers Freebox TV, et non sur l’accès à Internet lui-même », Numerama profite du lancement de nouveaux services, dont le magasin d’applications interne à la Freebox, le fameux Free Store, pour analyser à nouveau la stratégie de Free :

« […] ce lundi, le responsable des affaires réglementaires de Free Alexandre Achambault a résumé en moins de 140 caractères la stratégie de l’opérateur. « On vend avant tout un accès haut débit à des services, Internet étant proposé sans surcoût », a-t-il écrit. Il renverse ainsi tout le modèle économique traditionnel du fournisseur d’accès à Internet, en faisant de ce dernier l’accessoire ouvert de toute une série de services fermés proposés par l’opérateur.

Alexandre Archambault explique que les services proposés sur la Freebox HD, et probablement de manière tout aussi propriétaire sur les futurs mobiles Free (l’objectif sans doute à terme de son Freestore), sont « très prisés par la majorité des abonnés, ce qui permet aux geeks de payer au final bien moins cher qu’une offre Internet only ».

« La subvention par les services TV & Tel est la clé d’un Internet neutre, performant, compétitif et accessible géographiquement », nous assure M. Archambault. »

Une analyse sévère, que Numerama conclut en estimant que Free a toujours « tout intérêt à se dire partisan de la neutralité du net, pour contrer la stratégie de ses concurrents » ; en d’autres termes, à conserver une totale neutralité sur le terrain de l’Internet, tout en faisant bien la différence avec ses services haut débit proposés aux abonnés Freebox…

Cette analyse rejoint les propos d’autres observateurs, comme Benjamin Bayart (FDN), qui estimait déjà, lors de sa conférence “Internet libre ou minitel 2.0 ?” en 2007, que Free était tout doucement en train de quitter le domaine des fournisseurs d’accès pour devenir un « minitel »

- Lire l’article complet sur Numerama

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

13 commentaires

  1. pour Monsieur Alexandre Archambault je suis un paysan et je souhaiterais que vous me donniez la definition du GEEK pour moi client Français merci

  2. Pour les dirigeants de Free quelque soit leur niveau de responsabilité et en particulier le Service Technique, les clients sont des vaches à lait qu'il faut traire au maximum mais pour lesquels on ne fait pas grand chose quand les problèmes surviennent ! En effet, étant adhérant de Free depuis près de 9 ans maintenant, je n'ai que des probèmes de liaison Internet ou de téléphonie et c'est toujours de la faute de France Télécom mais jamais de Free. Depuis un an, je suis en contrat Free Only dans une maison neuve équipée d'un réseau VDI tout neuf et cela continue vaillamment alors que je me suis rapproché du DSLAM (836m) et avec un taux d'affaiblissement de 12 db. Eh, bien mais ennuis continuent et cela fait encore 3 fois que l'on m'envoie des techniciens de FT pour contrôler une ligne qui fonctionne très bien, que l'on me change le bloc d'alimentation deux fois mais pas question de m'échanger la Freebox car, naturellement ce n'est pas de la faute de Free. Alors, il faudrait savoir à quoi servent tous ces personnels en France comme à l'étranger (centre d'appel de Free) qui nous répétent 100 fois les mêmes conseils comme si on était des débiles. Quand le matériel ne fonctionne pas il faut savoir le reconnaître !!! D'ailleurs, Free s'assoie gentiment sur ses condamnations en justice où elle a été rappelée à son OBLIGATION DE RÉSULTAT auprès de ses clients mais n'en tient pas compte ! Par contre, elle tient bien les comptes mensuels de ses rentrées d'abonnement et de télécommunication ! Salut à tous, un freenaute un peu écoeuré car au début trop confiant dans la solution alternative de Free par rapport à France Télécom ou Orange aujourd'hui. Eh, oui, un peu naïf, c'est vrai je le concède.

  3. un simple freenaute le

    michel.flx : 1 GAMOT demandé à FT à tort ça coûte 122€. Multipliez et ajoutez les déplacements. Croyez-vous qu'ils ne font pas le nécessaire pour en envoyer le moins possible ? Vu le nombre de box échangées tous les jours, ça n'a pas de sens. Et Free a aussi des torts qu'il reconnaît; mais en non dégroupé, il est de notoriété publique que le SAV est de mauvaise qualité, bien moindre qu'en dégroupé (techniciens itinérants...).

  4. Il y a une conception de la qualité qui me semble exister de moins en moins chez FREE, puisque cela doit se voir et/ou se toucher ! Innovation : Pourquoi ne pas proposer à toutes les chaînes d'émettre en bas débit pour, permettre à la presque majorité des abonnés FREE, dont le débit ne permet pas de profiter des autres services (télé de rattrapage, jeux abo canalplus etc...) Qualité : Bien que FREE soit le seul sur le marché à proposer à des personnes comme moi (3 klm du central) d'avoir le triple play, je me demande pourquoi elle n'adopte pas des procédures de vérifications de certaines commandes passées par ces personnes qui, de fait ne peuvent utiliser le service promis lors de l'acte d'achat. J'ai pris une 2ème boxhd et les deux ne peuvent regarder 2 chaines de télévision basdébit différentes, où est donc l'intérêt de cette deuxième box ? Comment est-ce pour celles et ceux dont le central est à portée ??? Si FREE veut réellement être de ceux (celle) qui permettront à TOUS de profiter de TOUS les services, elle ferait bien de travailler à ces détails, pourtant très importants pour faire grossir les finances et celles de ses partenaires. Tris

  5. Je pense que la vrai et forte concurrence en distribution de service arrivera avec Google d'ici 6 mois ou courant 2011. A ce sujet, je ne crois pas que ce soit un hasard si Free, Sfr, et Orange ont tous une nouvelle BoxTV dans les cartons, mais qui n'est pas encore mise sur le marché . . . . Ils attendront sans doute 6 mois de voir le plan d'attaque de Google avant de sortir leur nouvelle BoxTv ! Car si GoogleTV réussissait à rentrer dans les habitudes des utilisateurs, ce serait 30% du chiffre d'affaire de Free, Sfr ou Orange qui partirait en fumé direction Google (location de, VOD, jeux de vidéo en ligne, canal plus, location de chaine Tv payantes. En mettant un petit plus gratuit pour accès internet ouvert sur la Tv) Donc, une belle bataille dans les mois qui vienne.

  6. oui il faudra aussi compter sur les nvelles télés avec connexion internet style sony qui me propose m6 replay,youtube,daillymotion et autres plateformes de vidéos et qui dans l'avenir pourrait proposer plus

  7. Attention, les services de Googles seront soumis à la qualité du réseau, tandis que les services associés directement aux boxTV des FAI auront un accès prioritaires sur les autres contenus. Ainsi le TVreplay de google sera équivalent au service du FAI en option gratuite et de moins bonne qualité que le service payant du FAI qui pourra garantir un bon débit sur son service optionnel.

  8. un simple freenaute le

    C'est le souci avec Google et les services de TV connectées sur des serveurs étrangers : des temps de réponse et des débits qui ne permettent pas forcément de fournir en masse un service de qualité (notamment de la vidéo gourmande en débit). On le voit sur TV Replay, à l'encodage assez misérable (2 Mb/s seulement)...

  9. Réagir sur le forum