Free Mobile : les quotidiens en parlent…

18

Suite à l’annonce officielle du dépôt de candidature de Free hier, qui symbolise plus ou moins le coup d’envoi de la marque Free Mobile, les grands quotidiens généralistes se mobilisent et consacrent tous plusieurs pages au probable seul candidat à la 4ème licence 3G. Petite revue de presse…

Les Echos sont de loin les plus complets avec un nombre impressionnant de pages consacrées à Free. Se demandant si Free peut « jouer dans la cour des grands », le quotidien économique rappelle que financièrement, Iliad sera sans doute amené à faire un choix entre la téléphonie mobile et la fibre optique… « Iliad veut lui consacrer [à la fibre optique] 1 milliard d’euros d’ici à 2012, soit autant qu’au mobile. A long terme, cela permettra de dégager plus de ressources, mais, à court terme, cela pèsera sur ses finances. Un peu d’attentisme dans le déploiement de la fibre optique ne nuirait donc pas à Free ».

Si Free reste le seul candidat, tout n’est pas gagné pour autant. « L’Arcep va noter le dossier de Free sur 500, selon neuf critères » dont les plus importants sont « la cohérence et la crédibilité du projet », « la couverture du territoire », la cohérence et la crédibilité du plan d’affaires, « les offres de services et les zones tarifaires ».

JPEG - 23 ko
Quelques chiffres intéressants publiés par les Echos

Le Figaro éco rappelle aussi que Free devra faire face à une pléiade de recours déposés par ses concurrents : « Orange et Vivendi ont chacun indiqué qu’ils allaient porter plainte à Bruxelles pour aide d’Etat. Reste que la Commission, favorable à la concurrence, s’est prononcée à plusieurs reprises en faveur de l’arrivée d’un 4è opérateur dans l’Hexagone ». La Tribune fait le même constat en rappelant les « coups bas, tractations et rebondissements multiples » des opérateurs en place dans un dossier intitulé « L’histoire secrète de la quatrième licence »

Enfin, Xavier Niel, actionnaire majoritaire et tête pensante d’Iliad, n’aura jamais autant été mis sur le devant de la scène. « Patron atypique […] avec sa tenue jean-polo et ses cheveux longs » pour Le Figaro éco, voire « emmerdeur », « Robin des Bois » au « look de geek » pour Le Point. Si autant de journaux s’attardent sur sa personnalité, c’est bel et bien parce qu’elle détonne dans le petit milieu fermé des opérateurs et explique aussi un peu la démarche de Free, sa volonté de casser les prix… d’autant que l’homme a les moyens de ses ambitions. « A lui seul, il vaut plus que le groupe TF1 ! » rappelle le Point.

JPEG - 36.8 ko
La « dream team » Iliad 😉 Cyril Poidatz, Xavier Niel, Maxime Lombardini et Thomas Reynaud.

Très majoritairement, la presse semble désormais toute acquise à la cause de Free. Et si, finalement, c’était ça… le vrai lobbying ? 😉

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

18 commentaires

  1. Free risque de devenir comme les autres. Regardez qu'est devenu N9 lorsqu'il a "fusioné" avec SFR. Esperons que X-N resiste la tentation de devenir un clone de SFR. De plus, la fibre optique va etre relegué au deuxieme plan sur les investissements. En ce cas, je penserai fort á retourner chez Noos maintenant que c'est devenu Numericable. L'offre á 20 euros avec 30 megas est tres allechant (les chaines de la TNT me suffisent largement). Je crains que je ne serai peut etre pas seul á reflechir comme ca.

  2. ben si tu préfère numericable vas y je pense que tu reviendra apparemment il y a beaucoup plus de problèmes chez eux que chez free je en pense pas que c'est pour la fibre optique que tu es venu chez free en tout cas c'est free qui a fait avancer internet en France grâce a lui les prix ont chuté si il n' y avait pas eu free on en serai qu'au 512 avec sagem et pas de box et moi j'aurai pas internet car avec le prix pratiqué a l'époque c'était impossible moi je reste chez free et je prendrai un abonnement gms free

  3. Oui enfin la légalisation de l'avortement a eu lieu sous VGE, c'est pas pour autant qu'on souhaite qu'il redevienne président. Faut arrêter l'attachement nostalgique... :)

  4. D'accord Kawa2, Free a bien fait avancer les choses. C'est bien pour ca que je cela fait cinq ans que je suis chez Free, ayant quité Noos en grincant des dents. Mais s'il ne fait pas gaffe, Free pourra etre depassé. Il ne faut pas reposer sur ses lauriers. Et je crains que le mobile est une diversification de trop et il risque de se disperser et diluer ses efforts et ses fonds.

  5. -> Sotolom Je pense au contraire que cette diversification est... plus que nécessaire... vital, irai-je jusqu'à dire. En effet, comment appréhender les évolutions futures, type TMP, sans réseau propre ? Les offres quadriplay vont devenir le prochain combat et Free n'aurait donc pas pu lutter.

  6. En espérant qu'ils aient les reins assez solides pour mener de front les immenses chantiers que sont la 3G et la fibre. A noter que l'ARCEP fera un communiqué à 17h30.

  7. Cette légende de Free qui a fait baisser les prix repose sur une réalité indiscutable qui est étroitement liée à l'époque en question mais aussi à une évidence : la concurrence a du bon. Cette même concurrence qui dès maintenant prend en compte la probable arrivée de Free pour proposer des offres moins chères que la sienne et pour cause. Peut-on sans éclater de rire imaginer une seconde que Free pourrait louer les équipements mobiles d'un concurrent pour démarrer au plus tôt son offre mobile, si celle-ci risque de leur porter tort ? Biens sûr que non, donc : - soit Free s'entend avec lui comme la presse l'évoque, pour faire vite mais avec une offre dont le coût ne cassera pas le marché, - soit Free attend d'avoir son réseau pour démarrer, laissant au moins deux ans à ses concurrents pour adapter leurs offres.

  8. Kami78 a écrit :
    Peut-on sans éclater de rire imaginer une seconde que Free pourrait louer les équipements mobiles d'un concurrent pour démarrer au plus tôt son offre mobile, si celle-ci risque de leur porter tort ? Biens sûr que non, donc : - soit Free s'entend avec lui comme la presse l'évoque, pour faire vite mais avec une offre dont le coût ne cassera pas le marché, - soit Free attend d'avoir son réseau pour démarrer, laissant au moins deux ans à ses concurrents pour adapter leurs offres.
    Soit la location se fait de manière réglementée auprès d'un opérateur contraint et forcé par l'autorité de régulation...

  9. C'est possible en effet, mais pour le moment cette hypothèse n'est pas évoquée sauf erreur de ma part : rien n'indique que les opérateurs en place devront aider le nouveau venu... Et comment l'ARCEP pourrait-elle en arriver là sans triompher d'abord d'une procédure hostile des opérateurs ? A l'inverse, si le candidat ne donne pas toutes garanties pour réaliser le déploiement en temps en heure et en couverture, l'ARCEP peut parfaitement émettre un avis défavorable...

  10. Réagir sur le forum