Free milite pour une contribution financière des OTT (fournisseurs de contenus)

42

Et Free inventa le minitel…

Lors du colloque organisé par l’ARCEP ce jeudi, Maxime Lombardini, DG du groupe Iliad (Free), a réclamé la mise en place d’une contribution financière imposée aux plus gros fournisseurs de contenus du web, également appelés OTT (Over-the-top).

Particulièrement médiatisé sur ce sujet en raison du conflit, rendu public, l’opposant à Google (pour YouTube), Free n’a jamais caché son intention de faire payer les fournisseurs de contenus, en particulier les grands acteurs nord-américains.

C’est ce discours qu’a tenu une fois de plus Maxime Lombardini. Pour lui, les OTT viennent « déséquilibrer toute l’économie » en rentrant sur les réseaux des opérateurs, « avec des produits qui sont souvent de qualité ». Il dénonce en particulier la mise en place d’un trafic asymétrique, puisque des sites basés sur la consultation comme YouTube envoient beaucoup plus de trafic aux opérateurs qu’ils n’en reçoivent.

Une fois de plus, il a appelé à la mise en place d’une « petite contribution », des sommes qualifiées d’assez faibles dont l’échelle de grandeur « n’a rien à voir avec le coût des réseaux », pour les OTT. Maxime Lombardini souligne que cela permettrait de créer une « petite douleur », afin que ces acteurs « fassent attention à ce qu’ils envoient ».

Il tient cependant à préciser que cela ne permettrait pas à l’opérateur de filtrer, de choisir en quelque sorte, les services qui passent par son réseau, afin de privilégier certains fournisseurs de contenus au détriment d’autres : « je crois que nos abonnés ne nous le permettraient pas et nous ne le pardonneraient pas », a-t-il tranché.

La table ronde organisée par l’ARCEP avec Maxime Lombardini est à revoir dans son intégralité sur le site de l’ARCEP :


Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

42 commentaires

  1. Ca fait plus de 3 ans et demi qu'ils "militent", sans succès, au détriment de la qualité de service.
    Qu'ils négocient pour que les OTT contribuent en partie, pourquoi pas, mais je ne vois pas pourquoi cela doit se faire au détriment de la qualité de service en attendant.
    Cela dit, quand on y réfléchis, si chaque FAI demande cela, ça peut couter très cher au OTT au final, je comprends qu'ils soient réticents et donc que cela prenne du temps.
    Cependant, en attendant, tant que les négociations n'ont pas abouties, Free pourrait très bien investir de sa poche, pour garantir une qualité de service convenable. Mais non…

  2. D'un coté Free nous dit que des services tels que Youtube lui coûtent beaucoup trop cher en bande passante (enfin lui coûterait s'il offrait une qualité de service correcte...), et d'un autre ils annoncent des augmentations de débit considérables (cf la pub Freebox à 1Gb/s).
    Perso, je préfère un FAI qui met en place l'infra nécessaire pour que le client bénéficie effectivement des quelques Mb/s de son Adsl vers l'ensemble des sites, plutôt que celui qui promet du 1Gb/s mais bride la connexion vers les sites les plus gourmands pour tenter de forcer les OTT à le financer.
    Il ne faudrait pas oublier que sans ces OTT, Internet ne serait pas ce qu'il est, et les ventes de Free non plus.

  3. A partir du moment ou les services OTT amènent leur contenu dans des GIX, comme le fait Google, c'est Zéro excuse pour un FAI de refuser l'interconnexion ou demander de l'argent

  4. Non cette question n'a pas de sens justement. Google dimensionne son infra, Free aussi. Qui paye ? Bah les utilisateurs. Si le coût du réseau, la maintenance etc coûtent plus, bah l'abo augmentera. Ce n'est pas tabou, on est déjà passe de 30 a 36, bah ça passera a 40, 45 ..
    Sinon 3 pas en arrière, et forfaits avec quotas, super

  5. Google augmente son infrastructure pour faire encore plus de chiffres, les FAI sont obligés de redimensionner leur réseau pour faire passer les "produits" Google...
    Hé oui, comme tu le dis, je (et certainement d'autres) ne vois pas pourquoi je payerai pour que certains puissent consommer de la vidéo à gogo sous youtube.  De la même manière, je ne voyais pas pourquoi les gens qui utilisaient peu les réseaux mobiles devaient contribuer de manière disproportionné à leur financement.

  6. Cette bonne vieille analogie de l'autoroute, ça faisait longtemps  ;D
    Je paye un FAI qui fait 40% de marge, il doit lui en rester pour augmenter la taille de ses tuyaux, sinon on en vient aux quotas ou aux abonnements à tel ou tel service, bref adieu la neutralité du net.
    Pourquoi un gros qui représente au pif 30% du trafic devrait payer et pas les petits qui représentent ensemble pourtant 70% du trafic ? (Mes pourcentages sont peut être faux mais c'est pour illustrer le principe).

  7. Réagir sur le forum