Free et 3G : «Nous n’allons pas casser le marché»

0

Maxime Lombardini continue sa tournée des médias en vue de défendre la candidature d’Iliad à la quatrième licence de téléphonie mobile. Il était samedi matin sur Europe 1 où il a farouchement défendu la position de Free…

Le directeur général d’Iliad a tenu à répondre aux critiques les plus fréquentes qui sont adressées à Free, notamment sur le prix de la licence jugé trop bas. « Il y a toujours une impression que les choses sont en faveur de dernier entrant. La réalité, c’est que la même chose a été vendue en Italie, il y a trois mois, 90 ME… La deuxième réalité, c’est que les opérateurs comparent des choses qui ne sont pas vraiment comparables… Ils ont payé 620 ME pour 15 MHz. La part du spectre qui est cédée est, dans notre cas, de 5 MHz, soit 3 fois moins. Cela veut dire que le prix est un peu supérieur à un tiers. Ce n’est pas absurde ! »

En ce qui concerne les emplois et le marché, Lombardini a répondu : « Si d’aventure nous avons cette licence, notre arrivée sera progressive. Nous n’allons pas casser le marché… Ce n’est pas notre objectif […] Nous ne sommes pas du tout dans une dynamique de destruction de valeur. Le fait que le consommateur puisse récupérer un peu de pouvoir d’achat avec des prix de forfaits qui baissent un peu, je n’assimile pas cela à de la destruction de valeur ! »

Source : Boursier.com

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.