Free et 3G : «Nous n’allons pas casser le marché»

7

Maxime Lombardini continue sa tournée des médias en vue de défendre la candidature d’Iliad à la quatrième licence de téléphonie mobile. Il était samedi matin sur Europe 1 où il a farouchement défendu la position de Free…

Le directeur général d’Iliad a tenu à répondre aux critiques les plus fréquentes qui sont adressées à Free, notamment sur le prix de la licence jugé trop bas. « Il y a toujours une impression que les choses sont en faveur de dernier entrant. La réalité, c’est que la même chose a été vendue en Italie, il y a trois mois, 90 ME… La deuxième réalité, c’est que les opérateurs comparent des choses qui ne sont pas vraiment comparables… Ils ont payé 620 ME pour 15 MHz. La part du spectre qui est cédée est, dans notre cas, de 5 MHz, soit 3 fois moins. Cela veut dire que le prix est un peu supérieur à un tiers. Ce n’est pas absurde ! »

En ce qui concerne les emplois et le marché, Lombardini a répondu : « Si d’aventure nous avons cette licence, notre arrivée sera progressive. Nous n’allons pas casser le marché… Ce n’est pas notre objectif […] Nous ne sommes pas du tout dans une dynamique de destruction de valeur. Le fait que le consommateur puisse récupérer un peu de pouvoir d’achat avec des prix de forfaits qui baissent un peu, je n’assimile pas cela à de la destruction de valeur ! »

Source : Boursier.com

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

7 commentaires

  1. Bingo, pas de cadeau à faire//France Telecom ou plutôt Orange maintenant... développait à l'époque ... le Be Bop avec le succés commercial que l'on connaît, sans oublier le minitel qui devait entre autrer remplacer ... l'annuaire papier et surtout faire barrage au Web qui décollait; au fait, à quel montant s'évalue ce gaspillage financier supporté par le contribuable ??? Et aujourd'hui, Orange n'a rien changé dans sa façon de procéder et n'a toujours pas compris que le client de l'époque est devenu le consommateur d'aujourd'hui - seul son personnel de la base le paye trés cher lorsque l'on constate le harcélement d'en haut, la démotivation par rapport à la réalité du terrain. Oui, free a une carte à jouer (de sympathie d'abord -le petit poucet qui se bat contre les 3 grands méchants -) et aussi d'innovations (tarifs, services edt autres) ... on peut lui faire confiance. Vigilance par contre, il est inadmissible que l'Elysée via son petit grand président se permettre de freiner à tout va l'attribution, mettant ainsi à jour la politique du copinage ... On a vu ce que cela donne lorsqu'un gouvernement se mêle d'économie : toujours un fiasco !!! Donc, à donf avec free sur ce coup. @ +,

  2. salut Typhon, l'ensemble de ton commentaire sonne juste, sauf tes références historiques au minitel qu'il va falloir que tu remballes (d'ailleurs elles n'ont rien à faire dans le sujet). Pour info le minitel a été développé en france au début des années 80 et aucun système grand public équivalent n'existait ailleurs ... ça a été une grande réussite bien avant que le WEB fasse son apparition pour le grand public (vers 96/97). Il n' a donc jamais essayé de faire "barrage au web" comme tu dis, mais par contre il a fait entrer la télé matique à la maison. A l'époque les américains avaient leurs BBS , mais ce n' était pas beaucoup mieux, sauf que l'on pouvait déjà s'échanger des fichiers . Quand le web est apparu, certains ont essayé de continuer à proposer les mêmes services payants sur le nouveau support, mais cette époque était révolue, la culture du partage gratuit s'était déjà installée . Cependant, l'évolution du web actuelle (surtout sur les réseaux mobiles où les échanges de poste à poste sont pratiquement interdits) tend de plus en plus à nouveau vers un système de type minitel: les services d'un côté et les clients de l'autre : on parle de minitel 2.0 et on n'a pas tort.

  3. "La part du spectre qui est cédée est, dans notre cas, de 5 MHz, soit 3 fois moins. " Ben tiens. Soit il est vraiment à la ramasse complet (ce qui ne présage rien de bon pour l'avenir), soit il se fout du monde: le spectre réservé au nouvel entrant est bien de deux fois 5MHz: http://www.arcep.fr/uploads/tx_gsavis/09-0610.pdf Populisme quand tu nous tiens...

  4. nouknouk a écrit :
    "La part du spectre qui est cédée est, dans notre cas, de 5 MHz, soit 3 fois moins. " Ben tiens. Soit il est vraiment à la ramasse complet (ce qui ne présage rien de bon pour l'avenir), soit il se fout du monde: le spectre réservé au nouvel entrant est bien de deux fois 5MHz: http://www.arcep.fr/uploads/tx_gsavis/09-0610.pdf Populisme quand tu nous tiens...
    C'est bien 3 fois moins, car les premières licences attribuaient 2*15 MHz (15 MHz en uplink et 15 MHz en downlink). Tu peux d'ailleurs le voir sur le spectre représenté page 5 du document que tu pointes.

  5. lepoulpe a écrit :
    "La part du spectre qui est cédée est, dans notre cas, de 5 MHz, soit 3 fois moins. " Ben tiens. Soit il est vraiment à la ramasse complet (ce qui ne présage rien de bon pour l'avenir), soit il se fout du monde: le spectre réservé au nouvel entrant est bien de deux fois 5MHz: http://www.arcep.fr/uploads/tx_gsavis/09-0610.pdf Populisme quand tu nous tiens...
    C'est bien 3 fois moins, car les premières licences attribuaient 2*15 MHz (15 MHz en uplink et 15 MHz en downlink). Tu peux d'ailleurs le voir sur le spectre représenté page 5 du document que tu pointes.
    Merci ! Ca me fatigue souvent d'avoir à répondre moi-même :)

  6. yoann007 a écrit :
    [quote=nouknouk]"La part du spectre qui est cédée est, dans notre cas, de 5 MHz, soit 3 fois moins. " Ben tiens. Soit il est vraiment à la ramasse complet (ce qui ne présage rien de bon pour l'avenir), soit il se fout du monde: le spectre réservé au nouvel entrant est bien de deux fois 5MHz: http://www.arcep.fr/uploads/tx_gsavis/09-0610.pdf Populisme quand tu nous tiens...
    C'est bien 3 fois moins, car les premières licences attribuaient 2*15 MHz (15 MHz en uplink et 15 MHz en downlink). Tu peux d'ailleurs le voir sur le spectre représenté page 5 du document que tu pointes.
    Merci ! Ca me fatigue souvent d'avoir à répondre moi-même :) Manque de tonus ???? Mars, un coup de barre et ca repart :lol:

  7. Le principal, c'est quand même que la plupart d'entre nous (je pense) souhaitent une concurrence plus importante. Et donc l'arrivée d'un 4ième sur le marché qui aura une volonté de prendre des parts du marché. Personnellement, je n'ai pas de téléphone portable, car on m'en fournit un "gracieusement" au boulot. Mais je fais partie des gens qui n'en ont pas une utilisation intensive. Je comprends les gros consommateurs en voyant le prix prohibitifs des forfaits. En vacances en Autriche cet été, j'ai vu ce qu'il existait ailleurs... et on peut voir qu'il y a des mieux lotit que nous. Alors que diable, Free ou un autre, il nous faut ce 4ième opérateur pour dynamiser un marché complètement statique aujourd'hui.

  8. Réagir sur le forum