Fin de l’Internet illimité : pas si sûr… (MàJ)

0

Une certaine boîte libre tient à le rester

Tout le long du week-end, un projet de limitation des forfaits Internet « illimités », tiré d’un document de travail de la Fédération Française des Télécoms (FFT) et révélé par Owni, a fait le tour des médias. À raison ?

Mise à jour (16h10) : face aux rumeurs de fin de l’Internet illimité sur les lignes fixes, SFR indique, à son tour, qu’il n’a « pas de projet en ce sens ». (16h30) : quelques minutes après, toujours sur Twitter, c’est au tour d’Orange de confirmer que « la fin de l’Internet fixe illimité n’est pas à l’ordre du jour ».


Article initial (13h30) :

Pour certains journaux, cela ne fait déjà presque plus aucun doute : les opérateurs envisagent de mettre fin aux accès Internet illimités. Dans son document, la FFT évoque la possibilité de mettre en place des « plafonds de consommation » sur les accès Internet mobiles, mais également fixes.

Ce lundi, Yves le Moël, président de la FFT, tente de minimiser l’impact de l’article publié par Owni. Dans une interview consacrée au Figaro, il parle de « buzz lancé sur Internet (…) qui a dérapé »… mais maintient l’idée d’un accès plafonné, visant principalement à faire payer plus cher les « 5% à 10% de consommateurs qui utilisent 80% de la bande passante » selon lui.

En l’espace d’un week-end, l’idée d’un Internet à plusieurs vitesses a généré une importante quantité d’articles (allant jusqu’à faire la Une du journal Le Parisien/Aujourd’hui en France). L’opposition des consommateurs ne s’est pas fait attendre.

Le projet de la FFT n’est pourtant pas représentatif. Numericable, qui ne fait plus partie de la FFT depuis le début de l’année, a publié un communiqué dans lequel il précise qu’il n’est « en rien associé aux réflexions en cours concernant la limitation des usages de l’internet fixe ». Bien que membre de la FFT, Bouygues Telecom l’a rapidement suivi, dans un communiqué au titre sans équivoque : « les offres Internet fixes Bbox de Bouygues Telecom demeureront illimitées pour tous les clients ».

Free, qui n’a pas communiqué pour l’instant, n’a aucune intention a priori de mettre fin aux formules qui ont fait son succès. Rappelons que le trublion des télécoms avait claqué la porte de la FFT dès 2008 avec grand fracas pour des divergences d’opinion, puis avait quitté de nouveau l’entité formée suite à la fusion entre la FFT et l’AFOM début 2011.

Il semble désormais peu probable qu’Orange et SFR, isolés, concrétisent les plans de la FFT : face à une concurrence bien décidée à préserver l’accès illimité, et qui n’hésiteraient pas à en faire un argument de poids, cela reviendrait à un véritable suicide commercial…

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.