Face à Xavier Niel, John Legere (T-Mobile) fait son numéro de provoc’ sur Twitter

15

On le savait déjà, le PDG de T-Mobile US, John Legere, ne semble pas porter Xavier Niel dans son cœur. Déjà, lors de la tentative de rachat de T-Mobile par Iliad, il parlait de lui en termes peu flatteurs…

« Je vais vous dire tout ce que avez besoin de savoir sur Iliad. Le propriétaire est riche, il a de longs cheveux, il a fait fortune dans le porno et sa femme est l’héritière de la fortune de Louis Vuitton », avait publiquement lancé Legere à propos de Xavier Niel, au mois d’octobre. Le principal intéressé, amené à réagir à cette déclaration, s’était contenté de rappeler que les affirmations de John Legere étaient fausses, point par point…

Aujourd’hui, alors que le dossier du rachat de T-Mobile est clos suite à l’abandon d’Iliad, l’animosité entre les deux hommes ne semble pas s’être tarie.

Dans son interview fleuve sur BFM Business, mardi, Xavier Niel avait affirmé que T-Mobile avait « copié » la stratégie de Free, sans pour autant parvenir à réduire les coûts et à être rentable. Très bavard sur son compte Twitter, où il poste plus d’une dizaine de messages par jour tous azimuts, John Legere a réagi :

Traduction : « si c’est ce qu’il dit, cela pourrait être la chose la plus amusante que j’ai jamais entendue. Comment peut-on copier une société dont personne n’a jamais entendu parler ? »

Connu pour ses déclarations choc, et parfois comparé à Xavier Niel pour son franc-parler, John Legere assure indubitablement le show pour ses quelques 668 000 abonnés sur Twitter… entre deux photos de lui avec son emblématique t-shirt rose.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

15 commentaires

  1. Pour le porno voir l'article WIKI.
    En extrait:
    Xavier Niel est mis en examen et placé en détention provisoire à la prison de la Santé (Paris) le 28 mai 2004 pendant un mois pour proxénétisme aggravé et recel d'abus de biens sociaux concernant un de ses « peep-shows »28. Le 30 août 2005, une ordonnance de non-lieu est rendue en sa faveur par le juge d'instruction Renaud Van Ruymbeke concernant les accusations de proxénétisme7.
    Il est condamné le 27 octobre 2006 à deux ans d'emprisonnement avec sursis et à 250 000 euros d'amende par la 11e chambre du tribunal correctionnel de Paris pour recel d'abus de biens sociaux datant de 2001 à 2004 dans un « peep-show » dont il était actionnaire29. La somme perçue sur trois ans avoisine les 200 000 euros. Suite à cette affaire, Xavier Niel attaque plusieurs fois en diffamation le journal Libération et le journaliste Renaud Lecadre30, auteur d’articles dans le quotidien et sur le site liberation.fr évoquant ses démêlés judiciaires. Mais Xavier Niel et la société Free sont déboutés systématiquement lors des procès qui se sont tenus au deuxième trimestre 2008, et condamnés à verser des dommages-intérêts à Libération pour procédures abusives31.

  2. Réagir sur le forum