Face à un nouveau projet de taxe, le ras-le-bol des FAI

0

Une nouvelle taxe sur les fournisseurs d’accès à Internet, préconisée par le rapport Riester-Selles pour financer un futur Centre National de la Musique, fait littéralement exploser les opérateurs de la FFT (Fédération Française des Télécoms).

Dans un communiqué publié sur leur site, les FAI de la FFT (soit Orange, SFR et Bouygues Telecom) regrettent ce nouveau projet de taxe visant à financer l’industrie culturelle « alors même que les opérateurs participent déjà de façon importante et croissante au soutien de la création ».

Outre l’existence de taxes directes déjà imposées aux fournisseurs d’accès, les opérateurs tiennent à rappeler leur rôle dans la développement d’industries telles que l’audiovisuel (« les opérateurs télécom sont également fortement engagés dans le financement de l’audiovisuel et du cinéma, tant à travers leur contribution au COSIP qu’au travers d’accords spécifiques avec des chaînes et des plateformes de VoD ») et la musique (« les opérateurs, qui ont signé des accords avec l’ensemble des acteurs de la filière musicale, contribuent fortement à l’accroissement des revenus de la musique en ligne »).

La Fédération encourage les pouvoirs publics et les ayants droits à développer « des offres innovantes et créatrices de valeur » plutôt que de privilégier une logique de « taxation, qui conduirait à une perte de compétitivité des acteurs nationaux ».

- Lire la position des opérateurs sur le site de la FFT

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.