Et si l’avenir c’était le cuivre ?

0

La paire de cuivre n'a pas dit son dernier mot ! Tout le monde parle de fibre optique, mais peu de monde à une fibre qui arrive dans son salon !

Des chercheurs de l'Université de Stanford sont à l'étude d'une norme qui permettrait d'avoir un débit de 100 Mbits (théoriques) sur la paire téléphonique. Plutôt en bonne position de concurrence avec la fibre, non ? 

Le nom de cette cure de jouvence : le Dynamic Spectrum Management (DSM). Mettons de côté les technologies xDSL et surtout toutes ses interférences. Car le but de cette future norme est de les supprimer. Le « pire » dans tout ça, c'est que cette technologie existe déjà et a séduit des partenaires (télécoms) de renom. Le travail des universitaires, avec des entreprises télécom, est de la normaliser. Un consortium s'est monté : le Consortium DSM.

Comment ça marche ?
L'idée est d'observer le trafic réseau (xDSL) entre le central et l'abonné pendant plusieurs semaines, grâce à des outils logiciels. Ensuite, on modifie les paramètres visant à supprimer les interférences observées. Des premiers essais ont déjà réussi à faire doubler le débit d'une ligne ADSL.

On constate donc qu'il n'y a aucune modification de l'infrastructure, ni même intervention technique dans le NRA.

Le coût ?
Si cette technologie venait à se démocratiser, elle serait moins onéreuse que le déploiement des matériels nécessaires à la fibre optique. Pas de travaux publics pour installer de nouveaux câbles, pas d'interventions manuelles dans les NRA.

Même si tous les opérateurs se sont lancés dans la fibre, il serait néanmoins intéressant qu'ils se penchent sur cette technologie DSM… Ne serait-ce que pour les abonnés qui ne seront jamais fibrés. 

Sources : Infos-du-Net
Dossier sur le DSM (Ariase)

Partager

A propos de l'auteur

Bougnat pure souche, connecté en réseau salers. Ne risque pas d'avoir la fibre optique ("nom di diou").

Les commentaires sont fermés.