Disney : les vidéothèques sur Freebox sont des « prototypes »

4

À quand la version 1.1 sans DRM ?

Avec le lancement de ses vidéothèques numériques, Disneytek et abctek, le groupe Disney affiche ouvertement sa volonté de modernisation et d’adaptation à l’ère numérique. Une fois n’est pas coutume, c’est la France que le géant américain a désigné pour lui servir de territoire test…

Jean-François Camilleri, président de Disney France, indique que le groupe a trouvé en France un marché test idéal, en raison de la qualité de ses connexions et offres Internet : « c’est ce qui nous a poussés à nous lancer. Et nous avons trouvé un partenaire solide, Free, qui nous accompagne. Notre volonté est claire : nous développer sur le digital en nous reposant sur la richesse de nos contenus tout en nous adaptant aux innovations qui peuvent voir le jour ».

L’homme ne cache pas que l’expérience permettra à Disney de prendre la température sur le marché numérique, notamment en termes de ventes. « On est sur du prototype. Bien malin celui qui sera capable de connaître le nombre d’achats à venir », explique-t-il.

C’est ainsi que le groupe américain, réputé pour sa frilosité, s’est retrouvé dans une position d’innovateur en proposant une plateforme au fonctionnement inédit, permettant l’achat définitif de films ou de séries, avec un accès illimité en streaming sur Freebox et une copie numérique disponible sur les périphériques compatibles DivX.

Les résultats de Disneytek et abctek sur Freebox conditionneront, dans un premier temps, la poursuite de cette stratégie en France, avec l’arrivée dans quelques mois sur les bouquets d’autres fournisseurs d’accès si le succès est au rendez-vous. Dans un second temps, l’expérience par le groupe lui permettra de décider s’il compte étendre ce nouveau mode de vente à toute l’Europe, voire au monde entier…

Source : Le film français

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

4 commentaires

  1. Freenews a écrit :
    prendre la température en terme de ventes
    Bon, ben y a un espoir alors qu'ils se rendent compte que les prix sont beaucoup trop chers ! Une version dématérialisée et sans bonus devrait être vendue moins cher qu'en support physique

  2. « On est sur du prototype. Bien malin celui qui sera capable de connaître le nombre d’achats à venir » Moi je pense être malin, compte tenu du prix demandé...

  3. Oki certains de leur film sont plus cher que dans le commerce, même des fois le BR est moins cher que leur SD mais bon j'ai trouvé une bonne affaire quand même. La Maison de Mickey saison 2 avec 39 épisodes de 20 minutes chacun soit 13 heures de vidéos pour seulement 10.99 euros. En sachant qu'un DVD de 3/4 épisodes coûte généralement 10 euros pièce, on voit bien que c'est une bonne affaire. Après on pourrait me dire que les épisodes passent tous les matins sur M6, certes... mais n'ayant plus l'enregistrement récurrent sur la révolution, c'est embêtant.

  4. Entre la pub et le matériel mit en place, je pense qu'ils rentreront juste dans leur frais. Le test sur une courte période sera biaisait par "l'effet nouveauté" car en routine malgré ce que peut dire le président de Disney France, c'est une certitude que ça va faire un flop avec ces prix. La très grande majorité des clients qui paye 30E, ne seront pas prêt a augmenter de plus de 50% leur facture juste pour regarder un dessin animé en passant. Vue les prix, le service n'est clairement pas fait pour être utilisé par tous, mais vise uniquement une niche de clients aisés qui je pense est assez peu rependu chez free, le public visé étant plus modeste dans la stratégie de Free. A oui dernier point, maintenant qu'on sait qu'il sagie d'un test, aucune garantie qu'un achat immatériel sera réutilisable si ils fond marche arrière sur ce service. C'est chère et on peu le perdre ça donne envie :P

  5. Réagir sur le forum