Copwatch : vers un cas de filtrage en France ?

0

On ne pourrait pas plutôt filtrer les séries policières à la télé ?

Les principaux fournisseurs d’accès à Internet français (Orange, SFR, Bouygues, Free, Numericable et Darty) sont convoqués le 12 octobre au Tribunal de Grande Instance de Paris, où il sera question du filtrage du site Copwatch, un site surveillant et rapportant les actions policières potentiellement abusives…

Dans le collimateur du ministre de l’Intérieur Claude Guéant, qui l’accuse notamment de tenir des propos « diffamatoires et injurieux », le site est assigné en référé. Depuis l’annonce, plusieurs militants (notamment sur Twitter) invitent à mettre en place des sites “miroir” de Copwatch afin de contourner tout éventuel blocage.

Un FAI s’est ainsi exprimé auprès du site PC INpact : « les méthodes de Copwatch font débat, néanmoins, l’expérience montre que lorsqu’on veut agir sur le terrain de la protection des données personnelles, mieux vaut utiliser les procédures adaptées plutôt que le blocage ». Et de mettre en avant le risque de multiplication de la popularité du site, suite à la médiatisation de l’affaire (ce qu’on appelle “l’effet Streisand”) : « le jour où il y aura l’ordonnance de blocage, on aura 150 miroirs qui viendront ridiculiser l’initiative ministérielle »

Néanmoins, PC INpact rapporte que la convocation reçue par les FAI français n’évoque pas la possibilité d’un simple « blocage » de site (comme cela s’est déjà vu pour des sites de jeux en ligne illégaux avec l’Arjel, par exemple), mais bien d’un « filtrage », faisant appel à la loi LCEN sur la confiance en l’économie numérique. Seules certaines pages du site seraient concernées par cette mesure extrême…


« L’audience de filtrage est prévue le 12 octobre 10h au TGI de Paris », indique PC INpact.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.