Concurrence : Google risque une amende de 3 milliards d’euros en Europe

5

La Commission européenne pourrait infliger une impressionnante amende d’environ 3 milliards d’euros à Google, pour ses pratiques jugées anticoncurrentielles.

Selon l’agence Reuters, qui reporte elle-même une information parue dans le Sunday Telegraph, Bruxelles reproche à Google de mettre en avant ses propres services d’achat en ligne sur son moteur de recherche, au détriment des sites concurrents. L’accusation n’est pas nouvelle : cette querelle oppose le géant californien au régulateur européen depuis 2011.

L’information n’a pas encore été officialisée par la Commission, mais des sources proches du dossier indiquent que l’amende pourrait être prononcée dès le mois prochain. Outre cette impressionnante amende de 3 milliards d’euros, Google se verrait prohibé de toute nouvelle manipulation de son moteur de recherche à son propre profit, sous peine de nouvelles sanctions financières pouvant atteindre jusqu’à 10% de ses profits annuels.

via Reuters

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

5 commentaires

  1. La belle blague.
    Cet éternel marronnier vise encore une fois Google. Avant eux, il y a eux Microsoft, ...
    Mais encore une fois, il n'arrivera rien. Au plus, Google aura une petite tape sur les doigts, pour la forme, mais jamais personne sérieusement ne s'attaquera à eux.
    L'Europe ne sait emmerder que les particuliers, les artisans et les petites Pme avec une foultitude de réglementations et circulaires en tout genre. Mais à Bruxelles, les lobbies assistés de nos représentants - fonctionnaires non élus, attendant à leur tour d'être recrutés et grassement payés par les cabinets de lobbyistes - font la pluie et le beau temps.
    Et l'on ne scie pas la branche sur laquelle on est assis.

  2. Les élus ? Même pas. Le parlement européen n'a quasiment aucun pouvoir. Déjà qu'ici, on se passe de l'Assemblée Nationale, qui théoriquement a bien plus de pouvoir, alors les députés européens ne sont même pas concernés par ce sujet. On ne leur demandera pas leur avis.

  3. Non, pas à coup de milliard.
    Quelques centaines de millions. Il faut mettre à bout plusieurs affaires pour y arriver péniblement.
    Toutes affaires cumulées, s'étalant sur des dizaines d'années, Microsoft a versé pour 1,9 milliard d'euros d'amendes. Soit moins de quatre euros par Européens.
    Une goutte d'eau au regard des profits accumulés sur la même période.
    Ce n'est rien d'autre qu'une incitation à recommencer. Ce qui d'ailleurs s'est passé.

  4. Réagir sur le forum