Canal+ met fin à la diffusion des chaînes TF1

Faute de nouvel accord avec le groupe TF1, Canal+ a mis fin à la diffusion des chaînes et services de replay de TF1, TMC, TFX, TF1 Séries Films et LCI sur tous ses bouquets.

Pas de temps à perdre. Le précédent contrat de diffusion liant le groupe TF1 à Canal+ a pris fin le jeudi 1er mars, dont acte : dans la soirée, Canal+ a cessé la diffusion de ces chaînes. Tous les bouquets opérés par Canal+ en France sont concernés par cette interruption : satellite, ADSL, fibre, myCANAL, etc. Même le bouquet satellite TNT SAT, utilisé par plusieurs millions de Français dans les zones non-desservies par la TNT, est concerné !

À la place du signal habituel, un message informe les spectateurs de l’indisponibilité des chaînes :

Dans un communiqué diffusé en parallèle, le groupe Canal+ « regrette l’impasse dans laquelle se trouvent les négociations avec le Groupe TF1 après 18 mois de discussions ». Il dénonce « l’intransigeance du Groupe TF1 qui abuse de sa puissance de marché, et notamment de son canal numéro 1, pour imposer unilatéralement à ses distributeurs, dont le Groupe CANAL+, de payer pour continuer à diffuser ses chaînes disponibles gratuitement sur la TNT et sur Internet ».

Comme plusieurs de ses confrères, Canal+ pointe du doigt les « exigences financières déraisonnables et infondées » de TF1, et rappelle par ailleurs qu’il a assigné TF1 devant le Tribunal de commerce de Paris.

TF1, l’arroseur arrosé, se dit « scandalisé »

Contrairement à Orange, qui n’a cessé de faire les gros yeux à TF1 sans jamais oser mettre ses menaces à exécution, Canal+ n’a pas hésité à frapper fort.

Pris au piège de son propre bluff, TF1 n’a pu faire autrement que de prendre acte. Le groupe s’est tout de même déclaré « scandalisé par la décision unilatérale » de Canal+, dans un communiqué. Il rappelle qu’il avait proposé une « poursuite des négociations » (la sixième, souligne Canal+) et estime que les clients du groupe Canal+ sont « pris en otage ».

De fait, TF1 a de quoi être inquiet. En mettant son plan à exécution, Canal+ sait qu’il dispose d’une force de frappe significative : on estime que, via ses différentes offres, il est à l’origine de près de 20% de l’audience des chaînes TF1. On attend maintenant de voir si Orange osera suivre le mouvement — ainsi que Free, lorsque son accord de diffusion avec TF1 prendra fin à son tour, fin mars. Une baisse significative de part de marché engendrerait, pour TF1, une baisse de ses revenus publicitaire…