Bruxelles suspecte des ententes illicites entre les opérateurs historiques européens

6

La Commission européenne a demandé à cinq opérateurs de télécommunications historiques européens (France Télécom, Deutsche Telekom, Telecom Italia, Telefonica et Vodafone) de s’expliquer sur les « conditions de standardisation des futurs services de communications mobiles ».

Selon le Financial Times, qui rapporte l’information, la Commission a soupçonné des ententes suite à la mise en place de réunions périodiques entre les patrons de France Télécom, Deutsche Telekom, Telecom Italia, Telefonica et Vodafone, depuis 2010, sur l’initiative de Stéphane Richard, PDG de France Télécom.

Si aucune enquête n’a officiellement été ouverte à ce stade, une demande d’information a été adressée aux 5 opérateurs, ainsi qu’à la GSM Association, sous forme de questionnaire portant sur « la façon dont la standardisation des futurs services du domaine des communications mobiles se met en place ». Selon une source proche de l’enquête, les interrogations de la Commission portent sur « les services de publicité conçus pour les smartphones, ou encore sur les services de paiement par smartphone ».

Cette première étape, rapportée par le Financial Times et confirmée par Bruxelles, pourrait constituer un préalable à l’ouverture d’une enquête plus formelle. Toutefois, des « sources industrielles » ont manifesté leur surprise suite à la mise en place d’une telle procédure. Pour eux, les réunions entre les opérateurs ont toujours fait preuve de la plus totale transparence, avec la remise régulière d’un compte rendu aux autorités européennes.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

6 commentaires

  1. Ha bin oui tiens, ça va être facile de faire des intercos et des protocoles standardisés si les opérateurs ne peuvent plus discuter ensemble...
    Rhalala, je suis pourtant à fond pro-européen, mais par moment ça part quand même en sucette....

  2. Gromble a écrit :

    Ha bin oui tiens, ça va être facile de faire des intercos et des protocoles standardisés si les opérateurs ne peuvent plus discuter ensemble...
    Rhalala, je suis pourtant à fond pro-européen, mais par moment ça part quand même en sucette....


    exactement .. surtout que : Selon une source proche de l’enquête, les interrogations de la Commission portent sur « les services de publicité conçus pour les smartphones, ou encore sur les services de paiement par smartphone ».

    j’espère bien que pour une fois tout le monde va s'entendre sur le micro paiement, pour éviter des abérations comme moneo , ou un systeme de paiement par NFC qui serait différent entre chaque pays ... sans compter qu' a ce jour il n'existe pas moins en France de 3 méthodes de sécurisation des achats par cb ce qui a le mérite de noyer l'utilisateur qui part en courant dès qu il est confronté a un site qui utilise une des 3 méthodes...

    Si ils ont envie de légiférer sur les smartphones , ils existe bien d'autre domaines comme la situation quasi monopolistique de vente de musique ou d'ebooks etc qui devrait les occuper un moment.

  3. Toutefois, des « sources industrielles » ont manifesté leur surprise suite à la mise en place d’une telle procédure. Pour eux, les réunions entre les opérateurs ont toujours fait preuve de la plus totale transparence, avec la remise régulière d’un compte rendu aux autorités européennes.



    Et on peut leur faire confiance.
    Jamais les industriels n'oseraient envisager des ententes illicites.
    Ça ne s'est jamais vu.

  4. Sauf que, là, la politique de standardisation n'est pas dévolue à quelques opérateurs mais bien à Bruxelles.
    C'est à l'europe de définir un standard, en accord avec TOUS les opérateurs et non à une poignée qui profiteraient de cet avantage....

  5. squirrel a écrit :

    Sauf que, là, la politique de standardisation n'est pas dévolue à quelques opérateurs mais bien à Bruxelles.
    C'est à l'europe de définir un standard, en accord avec TOUS les opérateurs et non à une poignée qui profiteraient de cet avantage....


    Avec quelle motivation ?
    Dans la vraie vie, c'est une compétition entre les industriels pour inonder le marché avec une solution et l'imposer comme un "Standard".
    Il est fréquent que les normes ne soient pas encore finit d’écrire, et que la production de masse ait déjà démarré !

    Enfin, je doute que Bruxelles ou l'Europe aient la vitalité et l'inventivité des industriels, pour qui l’appât du gain leur donne énormément de créativité ...

    Si des opérateurs ne s'entendaient pas techniquement entre eux, nous aurions des solutions différentes pour chaque opérateur. Avec ce principe, les services non interopérables et incompatibles inter-opérateurs seraient voués à l'échec.

  6. Bruxelles s'inquiète de la concurrence? Le systême de vente complètement captif de contenu d'Apple est il conforme à la saine concurrence obligatoire dans la CE.
    Faire caguer les européens qui les payent est leur seul credo, les autres peuvent faire n'importe quoi, bravo.

  7. Réagir sur le forum