Benjamin Bayart (FDN) : « les taux de marge sont délirants » sur le mobile

11

Benjamin Bayart, président du fournisseur d’accès à Internet associatif FDN, était mercredi l’invité de la matinale du Mouv’. Pendant 20 minutes, il a commenté l’état du marché mobile en France, et tout particulièrement l’arrivée de Free Mobile

Tenant un discours proche de celui de Xavier Niel, il constate que « cela fait 12 ans que [les opérateurs mobiles]dorment sur leurs lauriers et vivent sur des abonnements qui sont parmi les plus chers du monde ».

Il oppose ainsi la stratégie des « téléphonosaures », les anciens opérateurs mobiles qui multiplient les types d’abonnements et établissent des modèles de facturation complexes, à celle de Free qui consiste à proposer le moins de forfaits possibles, le moins cher possible, à ses abonnés. « Les budgets des systèmes de facturation des gros opérateurs, cela se compte en centaines de millions d’euros par an, si ce n’est pas en milliards (…) alors que le réseau coûte 4 milliards d’euros à construire. C’est tout sauf négligeable »

Benjamin Bayart attend également de Free Mobile que celui-ci améliore l’état de l’Internet mobile en France, en proposant un « véritable » accès à Internet, sans limites, proche de ce qu’on peut voir sur le marché du fixe…

Écoutez :

ou téléchargez le fichier MP3

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

11 commentaires

  1. Toujours du bon sens et des bonnes paroles de la part de ce monsieur, c'est vraiment dommage que les gens comme ça n'ai pas un véritable pouvoir pour contrebalancer les conneries des autres.......

  2. De même j'ai un abonnement a 45€ et on nous sort des abonnements à 25€ depuis ce début de mois ! Trouvez l'erreur ... d'un seul coup de coût du réseau est moins chère ou on nous a bien enflé pendants des années ... Free arrive alors on baisse les prix ! Si ça c'est pas nous avoir pris pour des jambons pendant des années !!!!!! J'espère qu'ils vont en laisser des plumes les VOLEURS .... pour ne pas les citer. On s'est bien fait NICKER !

  3. En matière d'opacité free n'est pas mal non plus dans son genre en ce qui conerne l'ADSL. Alors qu'avant il y avait un prix clair de 29,90 euros par mois tout compris, maintenant les prix sont différents entre la V5 et la V6, si vous avez ou non l'option TV, si vous êtes ou non en dégroupé, si vous prenez l'option mobile et l'option Maghreb (pour les V5)... Enfin bref espérons que tout cela soit plus clair en matière de téléphonie...

  4. herny a écrit :
    Toujours du bon sens et des bonnes paroles de la part de ce monsieur, c'est vraiment dommage que les gens comme ça n'ai pas un véritable pouvoir pour contrebalancer les conneries des autres.......
    Oui il dit souvent des choses justes, mais bon, c'est facile d'être généreux avec l'argent des autres ;) On peut être pour la neutralité des réseau en tant que principe tout en comprenant que les opérateurs sont entre le marteau (les clients) et l'enclume (les fournisseurs de service). On peut être pour des tarifs plus faibles (qui ne le serait pas ?) tout en comparant ce qui est comparable en termes de réseaux mobiles entre les différents pays (géographie à couvrir, cout des licences, fiscalité et contexte juridique propre à chaque pays, etc.). Quant aux offres lisibles de Free, ils me semblent qu'ils ont bien rattrapé leur retard sur l'ADSL et qu'ils n'ont plus grand chose à envier aux autres. Alors, oui, je suis complètement d'accord avec lui, mais je ne peux m’empêcher de penser que ses propos sont un tantinet démago... ;)

  5. Gromble a écrit :
    On peut être pour la neutralité des réseau en tant que principe tout en comprenant que les opérateurs sont entre le marteau (les clients) et l'enclume (les fournisseurs de service). On peut être pour des tarifs plus faibles (qui ne le serait pas ?) tout en comparant ce qui est comparable en termes de réseaux mobiles entre les différents pays (géographie à couvrir, cout des licences, fiscalité et contexte juridique propre à chaque pays, etc.).
    Je pense que vu le nombre d'années qu'il a passé chez différents opérateurs, il sait à peu près de quoi il parle, et pas seulement d'un point de vue technique. Surtout qu'il n'a jamais nié ce côté pragmatique et cet équilibre à trouver (je t'invite à aller voir certaines de ses conférences sur FDN ou dans l'historique de Freenews TV aux RMLL) ! Ne commence pas à verser dans le mensonge et/ou l'invention... En l'occurence, si Bayart réclame du net tout IP sur mobile, c'est avant tout parce que C'EST POSSIBLE. Techniquement et financièrement. De la même manière que la téléphonie illimitée était possible à l'époque où France Télécom vendait encore les appels locaux sur le fixe. Là où il y a confusion, c'est surtout dans ton esprit : il ne faut pas mélanger ce qui se fait et ce qui est bel et bien FAISABLE.

  6. Freenews a écrit :
    Benjamin Bayart attend également de Free Mobile que celui-ci améliore l’état de l’Internet mobile en France, en proposant un « véritable » accès à Internet, sans limites, proche de ce qu’on peut voir sur le marché du fixe...
    Benjamin Bayart n'a pas dit exactement ça. Benjamin Bayart a dit qu'il ne savait pas ce que ferait Iliad/Free et qu'il espère que l'opérateur Free adopte le même modèle de développement que dans l'Adsl ; c'est-à-dire pas de facturation selon les usages (téléphone, TV, web, etc) mais une facturation de l'utilisation du réseau. C'est d'ailleurs dommage que Freenews n'ait pas mis en ligne l'intégralité des propos de Benjamin Bayart.

  7. joma74fr a écrit :
    Benjamin Bayart attend également de Free Mobile que celui-ci améliore l’état de l’Internet mobile en France, en proposant un « véritable » accès à Internet, sans limites, proche de ce qu’on peut voir sur le marché du fixe...
    Benjamin Bayart n'a pas dit exactement ça.
    814ème seconde

  8. yoann007 a écrit :
    En l'occurence, si Bayart réclame du net tout IP sur mobile, c'est avant tout parce que C'EST POSSIBLE. Techniquement et financièrement. De la même manière que la téléphonie illimitée était possible à l'époque où France Télécom vendait encore les appels locaux sur le fixe. Là où il y a confusion, c'est surtout dans ton esprit : il ne faut pas mélanger ce qui se fait et ce qui est bel et bien FAISABLE.
    Bin ouais mais c'est là où je ne suis pas tout à fait d'accord avec lui. Il y a certaines limites qu'on ne peut pas ignorer. Dans un environnement théorique où la bande passante serait illimitée et gratuite, oui, je suis en phase. Dans un environnement réel (par exemple mobile) ou cette bande passante est limitée sur l'interface radio, il faut bien à un moment arriver à prioriser certains flux. Quand il dit qu'il souhaite qu'un méga de mail soit au même prix qu'un méga de TV ou qu'un méga d'appel téléphonique, je serais d'accord sur le fond. Cependant, on ne peut pas ignorer que ces flux ne réclament pas les même caractéristiques de qualité de service au niveau du réseau (ni même les mêmes contraintes réglementaires) et donc pas le même investissement. Il doit y avoir un flux prioritaire (les flux interactifs) ce qui permet de rendre le service. Sinon concrètement, on ne pourrait plus passer un appel à cause de tout ceux qui feraient du P2P comme des gorets avec leur téléphone. Pour moi la neutralité du réseau, c'est pas l'absence de QoS ou de taxation différenciée. C'est l'absence de filtrage.

  9. Gromble a écrit :
    Pour moi la neutralité du réseau, c'est pas l'absence de QoS ou de taxation différenciée. C'est l'absence de filtrage.
    Tu poses un problème qui n'existe pas. Personne n'a jamais parlé de QoS actuellement (et de toute façon, tant qu'on sait traiter les appels en priorité, il n'y a pas besoin de grand-chose de plus ; qu'est-ce qui mériterait une priorité particulière selon toi ?). Actuellement, ce qu'on voit, ce n'est pas du QoS, mais uniquement du filtrage (très) bête et méchant ("bloquons le SSH, c'est teeeellement gourmand comme usage"...). Le problème de la bande passante est totalement différent. Les opérateurs savent déjà parfaitement appliquer des quotas de consommation. Si tu as 1 Go à bouffer, tu as 1 Go à bouffer et tu devrais pouvoir le faire de la manière que tu préfères. La limite, c'est celle-là, il ne devrait pas y en avoir d'autre ! C'est tout le sens du propos de B. Bayart : il est anormal de voir des forfaits qui différencient le mail du web, les sites partenaires des "autres sites du ouaibe", tel usage de tel autre usage d'une manière générale. À quantité de données égale, y'a pas de raison que des usages soient prohibés, en tout cas pas pour des raisons d'encombrement du réseau... c'est un non-sens. Et encore, on n'a même pas encore commencé à parler des proxys transparents, des blocages de protocole de type voIP, et autres duperies techniques qui n'ont absolument pas pour but de réguler l'usage des données, mais bien de préserver les intérêts de l'opérateur. Anecdote amusante lue sur Twitter aujourd'hui : chez Virgin Mobile, en tapant orange.fr dans votre navigateur mobile, vous tombez sur... le site de Virgin ! Et ça ne va pas en s'améliorant, hélas...

  10. yoann007 a écrit :
    Tu poses un problème qui n'existe pas. Personne n'a jamais parlé de QoS actuellement (et de toute façon, tant qu'on sait traiter les appels en priorité, il n'y a pas besoin de grand-chose de plus ; qu'est-ce qui mériterait une priorité particulière selon toi ?). Actuellement, ce qu'on voit, ce n'est pas du QoS, mais uniquement du filtrage (très) bête et méchant ("bloquons le SSH, c'est teeeellement gourmand comme usage"...).
    Ce que TU vois. Par exemple regarder la TV ou écouter de la musique en streaming sur ton mobile ne demande pas la même QoS que recevoir un mail. Il peut donc y avoir des négociations de débit différentes sur l’interface radio entre ton téléphone et le réseau qui feront que ta connexion propre consommera plus ou moins de ressources sur la cellule à laquelle tu es rattaché (cf. http://www.umtsworld.com/technology/qos.htm)
    yoann007 a écrit :
    Le problème de la bande passante est totalement différent. Les opérateurs savent déjà parfaitement appliquer des quotas de consommation. Si tu as 1 Go à bouffer, tu as 1 Go à bouffer et tu devrais pouvoir le faire de la manière que tu préfères. La limite, c'est celle-là, il ne devrait pas y en avoir d'autre !
    Justement c'est là où je ne suis pas tout à fait d'accord. Admettons que tous les utilisateurs aient droit à 1GB de quota. Le dimensionnement, l'architecture et le coût du réseau n'est pas la même si ça doit être 1GB de mail ou un 1GB de TV en streaming (ou 1GB de voix). C'est un fait. D'ailleurs on en attend pas non plus la même fiabilité (autant je m'en fous si mon mail met 10mn de plus à arriver, autant je ne suis pas content si j'arrive pas à passer un appel ou qu'il est coupé au bout de 2mn). En résumé, le volume de données n'est pas le seul critère à prendre en compte quand on déploie un réseau.
    yoann007 a écrit :
    C'est tout le sens du propos de B. Bayart : il est anormal de voir des forfaits qui différencient le mail du web, les sites partenaires des "autres sites du ouaibe", tel usage de tel autre usage d'une manière générale. À quantité de données égale, y'a pas de raison que des usages soient prohibés, en tout cas pas pour des raisons d'encombrement du réseau... c'est un non-sens. Et encore, on n'a même pas encore commencé à parler des proxys transparents, des blocages de protocole de type voIP, et autres duperies techniques qui n'ont absolument pas pour but de réguler l'usage des données, mais bien de préserver les intérêts de l'opérateur. Anecdote amusante lue sur Twitter aujourd'hui : chez Virgin Mobile, en tapant orange.fr dans votre navigateur mobile, vous tombez sur... le site de Virgin ! Et ça ne va pas en s'améliorant, hélas...
    Oui j'ai bien dit. Je suis contre le filtrage mais pas spécialement contre la différenciation de service.

  11. Réagir sur le forum