Arcep : J.-L. Silicani n’envisage pas de baisse d’emploi dans les télécoms

19

Alors que certains analystes prêtent à Free Mobile le pouvoir de faire disparaître, directement et indirectement, jusqu’à 50 000 emplois sur le secteur des télécoms, Jean-Ludovic Silicani, président de l’Arcep (Autorité de régulation des télécoms), se veut rassurant.

Lors d’une conférence télécoms organisé par Les Échos, il a affirmé que les opérateurs n’auraient pas besoin de réduire l’emploi suite à l’arrivée de Free Mobile. Selon lui, le simple retour à un niveau d’investissement plus modéré en 2012 (6 milliards d’euros prévus au lieu de 7,9 milliards en 2011) suffirait à « absorber la baisse des marges éventuelle ».

Ainsi, si un opérateur s’appuie sur l’excuse Free Mobile pour licencier, vous n’êtes pas obligés de le croire sur paroles…

Source : Les Échos

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

19 commentaires

  1. Ben ouais, y'a qu'à baisser les investissements de près de 25% au moment où on parle de déploiement 4G et que beaucoup, à tort ou à raison trouvent que la fibre optique tarde trop, en voilà une idée qu'elle est bonne !
    Pour les rendements des actions Bouygues Telecom, France Telecom, Vivendi, on peut trouver des chiffres sur les sites boursiers, et on se rend compte qu'on est généralement bien en dessous de 10%, à l'exception de France Telecom pour ces 2 dernières années, mais encore faut-il souligner que ce rendement est calculé sur la valeur actuelle des actions, valeur qui a généralement bien chuté depuis quelques temps, pour ceux qui détiennent des actions depuis plusieurs années, le rendement est extrêmement faible. Un actionnaire prêtant de l'argent à une société, si cet actionnaire n'est pas rénuméré il s'en va. Sans dire qu'il n'y a jamais eu d'abus sur les rémunérations des actionnaires, je ne suis pas sûr que les concurrents de Free aient aujourd'hui beaucoup à gratter de ce côté là, au risque de voir leur cours d'action chuter encore plus.

  2. @Ohmonbato: Sauf que la rentabilité d'une action ne s'appuie pas seulement sur la rétribution annuelle, mais aussi pas sa hausse de valeur.
    C'est là d'ailleurs que l'action illiad est la plus intéressante.
    Reverser une somme apparemment symbolique à ses actionnaires tous les ans, c'est autant d'argent de dépensé pour pas forcément grand chose. Voir les actions comme une sorte d'emprunt à intérêt à vie est loin d'être une idée très positive du capitalisme: beaucoup achètent (et vendent) des actions en misant sur l'avenir prometteur d'une société. Apple n'a, du temps de Jobs, pas reversé le moindre cent à ses actionnaires, cela n'a pas empêché la société d'être évaluée au dessus de microsoft, et donc de faire de certains de ses actionnaires des millionnaires, voire plus.
    Bref, dans le cœur d'une société de service de cette envergure, les emplois (enfin, une bonne partie en tout cas) sont au moins aussi important que les investissements , qui eux peuvent faire l'objet de discussions plus à même de faire baisser la note sans pour autant baisser la qualité du réseau final (mise en concurrence de plusieurs prestataires, choix techniques permettant une optimisation du déploiement, mutualisation des antennes entre plusieurs opérateurs etc...).
    Et puis, en dernier lieu, ces même opérateurs qui se plaignent de devoir baisser leurs investissements, qui fustigent la menace de licenciement oublient bien vite qu'ils ont été les premier à acheter à prix d'or les fréquences dans la plage des 800 Mhz, l'Etat ayant récupéré plus d'un milliard de plus que prévu. Si ils avaient été moins violents de ce coté-là, ils auraient quand même eu leurs fréquences (et peut-être que free aurait eu sa part du gateau, et donc moins d'argent pour assumer les inévitables pertes lors des premiers mois (années?) d'exploitation de leur réseau), et auraient conservé leur argent pour investir directement dans leur futur réseau...
    Bref, c'est pas comme si ils n'avaient pas été prévenus qu'un nouvel arrivant allait changer la donne.

  3. @joearchi : merci de ta pertinente précision.
    J'ajouterai juste la mienne car, dans les échos, Jean-Ludovic Silicani a parlé d'"étiage" au sujet des investissements futurs, par ethymologie à la période de l'année où les cours d'eau sont au plus bas (l'été), ce qui ne veut absolument pas dire sécheresse sahélienne pour les 10 ans à venir !

  4. Une baisse des investissements aujourd'hui, c'est une perte d'emplois demain.
    Dans les diverses entreprises du domaine des télécoms, j'observe des arbitrages budgétaires fort inquiétants. Plus que jamais, c'est la rentabilité court terme qui est privilégiée.
    Plus grand monde n'a confiance pour investir dans des projets moyen ou long terme.

  5. Il n'y a beaucoup d'entreprises qui peuvent se targuer d'avoir une vision claire des choses à moyen/long terme, le secteur des telecom ne fait que suivre le mouvement.
    Au niveau investissements, il aurait fallu peut-être y penser avant quand on a vu les CA du cartel depuis 15 ans, on se croirait au royaume monopolistique de Total...
    Au niveau emploi, je ne dirai rien si les salariés de base avaient pu, à un moment ou un autre, profiter de ces bénéfices.Je ne suis pas certain que celà soit le cas.

  6. @joearchi : rien à rajouter ! +10000 ;D
    Super bien argumenté !
    Au lieu de céder aux lobbing des constructeurs.... ils devraient d'abord repenser leur archi et rationaliser leur infra en fonction de l'ensemble de leur activité, pas pole par pole... c'est comme ça que free a réduit ses coûts...
    Si on a un backbone qui permet une grande interopératibilité avec différents équipements de dommaines différents, on peut faire une énorme économie d'échèlle.. un lien ou des servers pouvant servirs différents métiers...
    Les 3 mamouths devraient investir dans le renouvellement complet de leur backbone avant de commencer à rajouter des nouveaux types d'équipements, et augmenter les risques d'incompatibilité ou une perte de perf lié à des adaptations d'une techno vers l'autre.. et augmenter encore la facture...
    Les prestataires, sont là pour mettre en oeuvre les idées du client(opérateurs), ils peuvent être amené à construire une nouvelle archi, mais avec les contraintes du client..
    Si on lui dit d'updater l'archi existante, il ne va jamais oser dire au client qu'ls faudrait tout reconstruire de zero...
    C'est au dirigeants de décider de l'avenir de son entreprise... pas aux constructeurs, ni aux prestataires..


  7. C'est bien là leur plus grosse  faute... lls ne voient  que le bout de keur nez..
    Alors que free voit à très long terme...
    Ils continuent à mettre des rustines, qui vont leur coûter plus cher à moyen terme, alors qu'une refonte totale (coûteuse)leur petmettrait au contraire de faire des économies..

  8. Réagir sur le forum