App Inventor : la création d’applications pour Android simplifiée

6

Souhaitant démocratiser la création d’applications pour le plus grand nombre, Google a mis au point un outil capable de générer de manière simple des applications pour son système mobile Android : App Inventor.

App Inventor, conçu pour fonctionner sous tout système d’exploitation à l’aide d’un simple navigateur web ainsi que de Java, propose aux néophytes n’ayant pas de notions de programmation de réaliser leur propre programme à l’aide d’une interface graphique, puis de tester le résultat en un clic.

Le service permet ainsi de générer de A à Z une application en utilisant un système de blocs venant représenter des instructions logiques simples. « Simple… mais puissant », indique Google, précisant que des blocs spécifiques tout prêts seront mis à disposition des utilisateurs : ils permettront ainsi de faire appel au GPS ou aux SMS du téléphone (ou toute autre fonctionnalité), ou encore de recourir à des services web (Twitter, Amazon…) en toute simplicité. Plusieurs exemples concrets sont proposés par Google…

Le concept de manipulation d’un langage de programmation en mode graphique n’est pas nouveau. On pourra notamment citer Flash, dont l’application officielle Flash Professional d’Adobe, utilisable avec un minimum de connaissances techniques, reste un point fort pour les créatifs en tout genre.

Si l’outil est aussi puissant que Google le prétend, et qu’il permet bel et bien de générer des applications de qualité, voilà qui vient sérieusement relancer la donne au sein de la guerre des marchés d’application mobiles. Malgré son succès, les applications pour les appareils d’Apple (iPhone, iPod Touch, iPad…) ne peuvent effectivement pas se targuer d’être facile d’accès, puisqu’il faut obligatoirement s’équiper d’un Mac et avoir des connaissances solides en programmation (Objective-C).

App Inventor sera disponible dans les prochaines semaines en beta fermée, et les inscriptions sont déjà ouvertes. En attendant, retrouvez, ci-dessous, une vidéo officielle de présentation du concept :

Source : ZDnet.fr

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

6 commentaires

  1. Zézinho a écrit :
    Dès lors qu'un appelle application un lecteur RSS dédié à un seul site, oui c'est facile de faire des applications...
    Justement, c'est très loin d'être juste ça dans le cas présent, et c'est pour ça que c'est intéressant. Si c'était juste un gadget comme ce que propose Nokia, je pense qu'on en aurait même pas parlé.

  2. Freenews a écrit :
    Si l’outil est aussi puissant que Google le prétend, et qu’il permet bel et bien de générer des applications de qualité, voilà qui vient sérieusement relancer la donne au sein de la guerre des marchés d’application mobiles.
    Mais pourquoi faut tout le parler de guerre ? De X qui va écraser Y ? T'en sais quoi ? C'est du dialogue de fanboys couplé à la boule de cristal de Mme Irma, pas de l'info ça.
    Freenews a écrit :
    Malgré son succès, les applications pour les appareils d’Apple (iPhone, iPod Touch, iPad...) ne peuvent effectivement pas se targuer d’être facile d’accès, puisqu’il faut obligatoirement s’équiper d’un Mac et avoir des connaissances solides en programmation (Objective-C).
    Comme on dit qui peut le plus peut le moins... Mais pas l'inverse hélas. Autant il est parfaitement possible de faire des applis basiques à l'aide d'un outil sophistiqué. Autant le contraire est peu envisageable. Et il y a les contraintes de perfs, d'optimisation (comment on gère les threads d'une application avec ça ?). On se limite aux briques fournies sans possibilité de les améliorer voir remplacer complètement (ce que permet justement un langage comme l'objective C). Et créer trop de briques à vouloir tout faire tuerait la simplicité du modèle de départ. Donc oui c'est sympa pour comprendre découvrir un peu les principes de la programmation (ça a d'ailleurs été conçu pour des collégiens et lycéens), ça reste donc fondamentalement un outil éducatif, qui ne dispense pas de l'apprentissage ensuite de vrais langages. Ça ne fera pas passer à la trappe C, C++, Java, Objective C, C# et autres. Ni dispenser les informaticiens de longues années d'études.

  3. A noter que dans le même genre un outil pour l'authoring d'applications 3D 'lourdes', directement visualiables dans le navigateur: Virtools (créé par la société Virtools qui a depuis été rachetée par Dassault Systèmes). La spécificité de cette solution tient surtout dans son système d'authoring avec la possibilité de programmer des comportements au moyen de ... scripts graphiques. On a des petites boites qui représentent des actions (bouger un objet, conditions, ...) qu'on relie entre-elles par des fils qui représentent le cheminement de la logique. Evidemment, il reste possible d'utiliser la technologie comme simple librairie C++ ou de mixer les deux en créant (à la volée) des 'boites' dont le contenu est programmé en C++. Pour avoir travaillé dessus en ... 2002 (huit ans déjà !), je me rappelle à quel point j'avais été agréablement surpris par ce concept assez innovant pour l'époque et pour le monde de l'inforgraphie 3D.

    ers a écrit :
    Ça ne fera pas passer à la trappe C, C++, Java, Objective C, C# et autres. Ni dispenser les informaticiens de longues années d'études.
    Personne n'a jamais dit ça. Les deux (comme dans mon exemple ci-dessus) sont clairement complémentaires. L'accessibilité à un public de 'non programmeurs' est indicutablement une partie de ce qui a fait le succès de Flash en son temps (les graphistes pouvaient se débrouiller seuls). Rien que ça prouve qu'il y a bien une demande pour une approche différente dans la conception d'applications.

  4. Réagir sur le forum