À I-Télé, la grève se termine dans les larmes

0

Au 31è jour de grève, la rédaction d’I-Télé a voté la fin d’un mouvement social historique. Mais le bilan est amer.

Ce mercredi, la rédaction d’I-Télé a accepté les termes d’un protocole d’accord négocié avec la direction, et a voté la reprise du travail, à l’unanimité. Cet épisode marque le terme de la plus longue grève audiovisuelle connue dans un groupe privé en France. Il ne s’agit pourtant pas d’une happy ending pour les grévistes, qui votent la reprise à contrecœur, tandis que près de 30 journalistes ont annoncé leur départ dans la foulée.

Peu de revendications ont été entendues

Cette reprise du travail ressemble plus à une abdication, de la part de grévistes que ces cinq semaines de mouvement ont essouflé et résigné. Peu de revendications ont été entendues par la direction : l’ultra-contesté Jean-Marc Morandini, mis en examen pour « corruption de mineur aggravée » et épinglé par le CSA pour ses bidonnages, reste à l’antenne. Son travail sera toutefois davantage « encadré ». D’autre part, les journalistes ont tout de même réussi à obtenir des « garanties sur l’indépendance de la rédaction ».

La chaîne va maintenant travailler à combler les nombreux départs ayant émaillé cette période de grève, même si elle ne garantit pas de remplacer chaque poste. En interne, on prépare également le retour au direct, pour une date qui n’a pas encore été fixée pour le moment. Enfin, la chaîne info entamera sa métamorphose en CNews qui, au grand dam des journalistes restants, mettra davantage l’accent sur le divertissement et les médias. Comme prévu.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

0 commentaire

    Réagir sur le forum