4G : le brouillage de la réception TNT se confirme

14

L’utilisation d’ondes mobiles 4G provoque des interférences empêchant la bonne réception d’un signal de télévision par la TNT : ce risque, pointé du doigt dès le mois de mars par les opérateurs, se confirme un peu plus chaque jour dans la zone d’expérimentation 4G située en Mayenne, près de Laval.

Ce problème de brouillage, qui pourrait coûter cher aux opérateurs, avait fait l’objet d’une vive polémique au mois de juin, alors que Bouygues Telecom avait décidé de saisir le conseil d’État. L’opérateur estimait que le préjudice potentiel pourrait s’élever de 500 millions à 1,7 milliard d’euros si plus de 20% des foyers français étaient touchés par un problème de réception TNT.

À l’époque, le ministre chargé de l’Industrie, Éric Besson, avait tenu à minimiser les faits en affirmant que « les brouillages concernent une partie infime des cas »… ceci, afin de ne pas retarder le calendrier prévu pour les attributions de licences 4G.

Pourtant, il semblerait que même le CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel) ne partage pas cette vision optimiste de la situation. Lors du week-end des 15 et 16 octobre, le gendarme de l’audiovisuel a demandé aux opérateurs présents sur la zone d’expérimentation de Laval de cesser temporairement leurs tests en 4G.

En ce week-end où des records d’audience étaient attendus, entre la demi-finale de la coupe du monde de rugby et le deuxième tour des primaires socialistes, le CSA considérait qu’il s’agissait de la meilleure solution « au vu du nombre de téléspectateurs brouillés », soit « une dizaine d’immeubles collectifs (ce qui représente entre 300 et 400 personnes » dans la zone d’expérimentation.

Les brouillages, allant de quelques coupures d’image à un arrêt total de la réception, seraient donc plus importants que ce que le ministre voulait bien admettre. De quoi remettre en question la pérennité des licences 4G sur la bande des 800 MHz, dont l’appel à candidatures est actuellement toujours en cours…

Source : Les Échos

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

14 commentaires

  1. Je me demande s'il ne va pas falloir racheter un démodulateur spécifique pour la tnt (différent bien sur de tous ceux acheter jusqu'a aujourd'hui) lorsque la 4g sortira.

  2. Mouaif ... quid des nouvelles chaînes TNT ? Celles qui obligeront les gens à changer de démodulateur TNT ? Fort de tout ça ... il est urgent d'attendre que cette double polémique (nouvelles chaines et parasitage 4G) se tasse et trouve un équilibre. D'toute manière il faudra changer de démodulateur à un moment. Mais bon, pas trop vite quand même, je veux bien en changer une fois mais pas deux ni trois coup sur coup.

  3. Voila ce qui arrive quand ont se lancent dans des expérimentations hasardeuses sans études préalables sérieuses ... Car il existe bien des instruments de mesure très sophistiqués (analyseurs de spectre, etc ...) qui eux permettent de déterminer avec précisions les interférences & intermodulations électromagnétiques, et corriger les attributions des fréquences, et ce avant de démarrer les usines à gaz couteuses en argent partiellement public bien-sur !!! A bon entendeur, Salut ... :(

  4. tnz a écrit :
    quid des nouvelles chaînes TNT ? Celles qui obligeront les gens à changer de démodulateur TNT ?
    Non, les nouvelles chaînes TNT émettront dans le même standard que les chaînes TNT HD gratuites actuelles. Pas de DVB-T2 pour l'instant.

  5. tnz a écrit :
    Mouaif ... quid des nouvelles chaînes TNT ? Celles qui obligeront les gens à changer de démodulateur TNT ? Fort de tout ça ... il est urgent d'attendre que cette double polémique (nouvelles chaines et parasitage 4G) se tasse et trouve un équilibre. D'toute manière il faudra changer de démodulateur à un moment. Mais bon, pas trop vite quand même, je veux bien en changer une fois mais pas deux ni trois coup sur coup.
    L'appel d'offres lancé par le CSA il y a quelques jours précise que dans les multiplex R7 et R8 destinés à accueillir 6 nouvelles chaînes HD gratuites sur la TNT, les chaînes seront bien diffusées en DVB-T MPEG4, comme les chaînes actuelles en HD et non pas en DVT-T2. Il est noter que ce choix est aussi "politique", car les téléspectateurs verraient d'un très mauvais oeil toute décision de nécessité de changement des récepteurs et/ou décodeurs, ceci à quelques mois d'une échéance électorale majeure. On peut rappeler aussi que les chantres du DVB-T2 (TF1 et M6 pour ne pas les nommer!) poussaient très fortement cette nouvelle norme pour toute nouvelle chaîne sur la TNT, ceci pour faire barrage au groupe Canal, en rendant plus difficile la réception des nouvelles chaînes du nouvel entrant... L'acquisition par le groupe Canal de Direct8 et Direct Star a tué dans l'oeuf la tentative de barrage en question. Quant au DVB-T2, ce sera pour "plus tard"! Il faut dire aussi que la "manne" publicitaire étant ce qu'elle est, et au vu des perspectives économiques, il devient de moins en moins urgent d'investir à outrance dans un secteur à ressources désormais limitées... Le changement de démodulateur ne devrait devenir indispensable pas avant 5 à 10ans, la couverture par les nouvelles chaînes d'une façon identique aux actuelles ne devant être réalisée qu'en fin 2015, en étant optimiste! ;)

  6. LYCAON a écrit :
    Voila ce qui arrive quand ont se lancent dans des expérimentations hasardeuses sans études préalables sérieuses ... Car il existe bien des instruments de mesure très sophistiqués (analyseurs de spectre, etc ...) qui eux permettent de déterminer avec précisions les interférences & intermodulations électromagnétiques, et corriger les attributions des fréquences, et ce avant de démarrer les usines à gaz couteuses en argent partiellement public bien-sur !!! A bon entendeur, Salut ... :(
    +1000 !!! tout à fait ! comme la 3D, inutile...

  7. b10489 a écrit :
    Voila ce qui arrive quand ont se lancent dans des expérimentations hasardeuses sans études préalables sérieuses ... Car il existe bien des instruments de mesure très sophistiqués (analyseurs de spectre, etc ...) qui eux permettent de déterminer avec précisions les interférences & intermodulations électromagnétiques, et corriger les attributions des fréquences, et ce avant de démarrer les usines à gaz couteuses en argent partiellement public bien-sur !!! A bon entendeur, Salut ... :(
    +1000 !!! tout à fait ! comme la 3D, inutile...
    Il est à crainte que la source de pas mal d'ennuis de ce type provienne de l'incurie technologique de nos politiques. C'est en effet une maladie franchouillarde de mépriser tout ce qui est à caractère "technique", de la même façon que les activités et professions "manuelles". Et comme ces messieurs sont totalement incompétents sur ces sujets, il faut qu'ils s'entourent d'une myriade de conseillers.. Hélas, la plupart du temps, ces con-seillers se révèlent être plus des arrivistes (ou plus prosaïquement lèche-c... ) qu'objectifs! Résultat des courses: Les choix technologiques faits par nos politiques tombent rarement juste... Une fois que l'on rajoute à tout cela le lobbying de groupes de pression plus ou moins intéressés financièrement, et que le poilitique qui prend la décision "ne peut se tromper", il est clair pour les politiques que le choix objectif est quasi impossible... :( On devrait exiger de nos politiques de faire des stages de qualification dans diverses branches technologiques avant de pouvoir "sévir"... :P

  8. Qui, au final, va payer la très lourde facture pour la résolution de ces interférences ?: http://www.zdnet.fr/actualites/brouillages-entre-4g-et-tnt-bouygues-telecom-accuse-le-gouvernement-nie-39761997.htm Je crains qu'en ces temps de disette financière, ce soit le consommateur final ...

  9. Réagir sur le forum