New Deal Mobile : quatre ans après, on en est où ?

0

L’accord mis en place par l’ARCEP, le gouvernement et l’ensemble des opérateurs présents sur le marché français, imposant à ces derniers une accélération de la couverture numérique de l’ensemble du territoire, a maintenant 4 ans.

Aux termes de ce « contrat », le Gouvernement garantissait conjointement avec l’ARCEP la capacité de « donner aux opérateurs de la visibilité et à leur assurer la stabilité jusqu’en 2030 de leurs autorisations d’utilisation de fréquences ».

Depuis cette date, ce sont plus de 91 305 sites mobiles qui ont basculé vers la technologie 4G sur l’ensemble des 93 322 disponibles soit près de 98% du parc.

37 394 sites supplémentaires ont été construits ou fait l’objet d’une bascule 4G et 1 115, issus du Dispositif de Couverture Ciblée ont également été mis en service depuis le mois de janvier 2018.

Cette date anniversaire est l’occasion pour la Fédération Française des Télécoms, de publier une nouvelle plaquette d’information qui dresse un état des lieux des différents apports du New Deal Mobile depuis son lancement ; bilan assorti d’une réflexion sur l’ensemble des moyens qui pourraient être mise en oeuvre pour simplifier le déploiement des réseaux mobiles, en allégeant les contraintes notamment quant à l’implantation des antennes comme à leur sécurisation sur le long terme.

Une bonne cohésion selon la Fédération Française des Télécoms qui se place comme acteur de premier plan entre les différents acteurs de la filière.

Ce que constate avant toutes choses la FFT, c’est que l’ensemble des opérateurs ont souscrit au plan qui leur a été proposé et respecté la très grande majeure partie des engagements pris.

Cette situation est d’autant plus flagrante avec les contraintes imposées depuis le début de la crise sanitaire, qui auraient pu entraver très largement le déploiement progressif mais bien au contraire a vu les objectifs mis à la charge des opérateurs, maintenus notamment au regard de l’importance prise par le numérique dans le cadre de la gestion de la crise avec le développement du télétravail ou bien l’enseignement à distance.

Si les opérateurs ont su jouer le jeu en respectant les obligations qui leur été imparties, la FFT apporte quelques éclairages sur la manière dont elle a su de son côté s’imposer en tant que partenaire des pouvoirs publics et des collectivités dans le cadre de la mise en oeuvre du plan, en lien avec l’ensemble des intervenants de la filière.

Source FFT.

Share.

About Author

Responsable légal, responsable d’édition, auteur et hébergeur.

Ajouter un commentaire